Recettes traditionnelles

Boston Chops, un nouveau steakhouse du sud, est la vraie affaire

Boston Chops, un nouveau steakhouse du sud, est la vraie affaire

Obtenez vos côtelettes à Boston Chops

Lorsque vous cherchez un bon steakhouse à Boston, les gens se dirigent vers la région de Back Bay ou le Theater District. Tout cela peut changer maintenant qu'un steakhouse haut de gamme a finalement ouvert ses portes dans le South End.

Lundi 4 mars, le chef Chris Coombs et Brian Piccini, le super duo de Deuxave et dbar, ont ouvert les portes de leur troisième restaurant, le Boston Chops. Chez Boston Chops, vous pouvez découvrir toutes ces choses, et plus encore.

L'équipe de conception a bien fait avec l'intérieur à Boston Chops et l'espace est méconnaissable de son ancien occupant, Ginger Park ; des banquettes en cuir, des rouges profonds et une grande cave à vin en verre créent une sensation de chaleur et de richesse.


Ce week-end : procurez-vous un passeport pour le Great American Beer Festival

Le Great American Beer Festival se tiendra en ligne cette année. Irmelamela / stock.adobe.com
Liens connexes

10 choses à faire à Boston ce week-end

Nous mangeons tous un peu différemment ces jours-ci : cuisiner davantage à la maison. Commande à emporter. Maintenant que la phase 3 est bien entamée, certains d'entre nous commencent à siroter des cocktails sur les terrasses et à profiter à nouveau des repas à l'intérieur. Quel que soit votre niveau de confort, voici ce qui s'est passé récemment dans le monde de la restauration à Boston, ainsi que quelques façons de profiter de certains des meilleurs restaurants et bars de notre région, à la fois dans le confort de votre foyer et dans le monde.


Brian Lesser : le partenaire (presque) silencieux

Brian Lesser signe beaucoup de chèques, et il préfère bien que cela devienne inconnu. C'est un mercredi après-midi ensoleillé à la mi-juin, et le propriétaire de la collection la plus chaude de restaurants autour, y compris Alden & Harlow, grignote du porc effiloché au barbecue au Smoke Shop, à Kendall Square. « Avez-vous déjà remarqué qu'il existe deux types de bons basculeurs ? » Lesser demande rhétoriquement. « Ceux qui ont besoin de vous le faire savoir – et ceux qui ne le font pas. » Vêtu d'un short ample et d'un t-shirt surdimensionné, avec des lunettes de soleil foncées reposant sur ses cheveux poivre et sel (son uniforme de tous les jours fiable), Lesser n'a pas l'air d'un faiseur de goût local avec des gros investisseurs et des chefs célèbres en vitesse cadran. Même à la fin de son déjeuner, on ne sait pas si la serveuse s'est rendu compte qu'elle venait de servir le gars qui non seulement lui a payé le pourboire, mais qui a également signé ses chèques de paie.

Pour la plupart, la stratégie commerciale de Lesser le place heureusement dans les coulisses. ("Je ne peux pas croire qu'il a accepté une interview" était le refrain commun offert par presque tous ceux avec qui il travaille.) Son MO est de s'associer à des stars montantes de la cuisine qui ont hâte d'avoir au moins une participation partielle dans leur propre entreprise - généralement du battage publicitaire -les grands chefs qui veulent être le visage d'un restaurant mais qui, malgré des années de travail en cuisine, n'ont pas les moyens de financer leur rêve ou le sens des affaires pour assurer son succès. Lesser apporte de l'argent, de l'expérience et des relations avec l'industrie, et une fois que l'entreprise est opérationnelle, lui et le chef doivent respecter leurs rôles : Lesser catalyse, compte les haricots et fait fonctionner le back-office, pendant que son partenaire coupe , cuisiniers, et obtient son nom dans les lumières. "Je ne suis qu'une personne privée", me dit Lesser. De plus, "Quand vous êtes là-bas, vous êtes exposé."

En tant que président et chef de la direction de Speakeasy Hospitality Group, les antécédents de Lesser sont excellents : 11 ouvertures, d'autres sont en cours et une seule fermeture. Le portefeuille actuel de la société de points chauds de haut niveau dirigés par des chefs affiche des revenus combinés de 34 millions de dollars. Après 30 ans de gestion de restaurants, Lesser, qui vit avec sa femme, Jana, et ses trois fils dans le verdoyant Weston, a gagné le genre de stabilité qui peut sembler insaisissable dans le monde culinaire. Sa recette est simple : trouvez les meilleurs talents et bâtissez silencieusement un empire.

Il n'est donc pas surprenant qu'à chaque succès grandissant, Lesser étende son influence sur la scène gastronomique de la région, que les convives le sachent ou non. Alors que les chefs continuent de servir de cultes de la personnalité, il est le créateur vedette qui leur donne une plate-forme pour briller : un Svengali qui peut lancer des carrières, définir les tendances locales et façonner les goûts de la ville tout en récoltant de grandes récompenses, le tout en suivant sa formule commerciale unique.

Son premier succès retentissant a eu lieu en 2011 avec Sweet Cheeks, un restaurant de Fenway qui a marqué le premier effort « solo » très attendu du chef Tiffani Faison, finaliste de la première saison de Excellent chef. Peu de temps après, Lesser a participé au tour du chapeau de Harvard Square en matière de gastronomie : Alden & Harlow, Waypoint et le prochain Longfellow, le tout avec le chef Michael Scelfo, dont le profil est monté en flèche après avoir remporté une prestigieuse nomination James Beard pour son travail chez Alden & Harlow. Pendant ce temps, Waypoint a été honoré en mai comme l'un des Nourriture et vinles meilleurs restaurants de l'année. Lesser a également de grands projets pour le Smoke Shop, son partenariat avec le gourou du barbecue et La cuisine de l'enfer alun Andy Husbands. Un emplacement à Boston devrait ouvrir en décembre, un troisième avant-poste arrivera à Somerville's Assembly Row au printemps, et Lesser étudie également des opportunités de marchandisage. D'autres propriétés appartenant à moins de propriétaires incluent Naco Taco, un restaurant mexicain kitsch à Cambridge, et une paire de boîtes de nuit : Storyville, dans la Back Bay, et Tunnel, une salle de danse souterraine sous l'hôtel W Boston. En apparence, ces propriétés ont peu en commun. Vous ne sauriez jamais que le même gars était derrière chacun.

Qu'il le veuille ou non, cependant, Lesser n'est pas aussi discret dans le monde de l'hospitalité locale qu'il l'est parmi les convives qui se présentent dans ses restaurants chaque soir pour une excellente cuisine et un aperçu d'un chef bien connu. Sur la demi-douzaine d'initiés avec qui j'ai parlé, tout le monde semblait savoir de lui, bien que beaucoup moins savaient beaucoup À propos lui. De ses partenaires aux publicistes de l'industrie, certains ont jailli tandis que d'autres se sont vexés de son approche au nez de taureau, le père sait mieux. Ce qui reste est une légende urbaine dont la réputation se confond parfois avec celle d'un parrain gastronomique, ainsi que quelqu'un qui laisse entrevoir un côté doux même s'il est tout à fait capable de jouer au dur.

En ce qui concerne Lesser, la vraie histoire est un murmure dans la nuit. Qui est le Magicien d'Oz derrière le rideau du monde de la restauration de Boston ? Et sa façon unique de faire des affaires renforce-t-elle la scène culinaire locale et cultive la prochaine génération d'étoiles culinaires en lançant leur carrière ? Ou Lesser se contente-t-il de chevaucher des queues de cheval talentueuses jusqu'au sommet?

Chacune des offres de Lesser est son propre flocon de neige spécial. Compte tenu de sa réputation de respect de la vie privée, j'ai été plus qu'un peu surpris qu'il présente sa recette de base du succès : la majorité de ses projets, me dit-il, commencent avec environ 1 million de dollars, en grande partie de l'argent lui et son réseau profond des investisseurs apportent à la table. Lui et un autre opérateur, généralement le chef, s'associent en tant qu'associés commandités. Lesser s'occupe des affaires de back-of-house : la construction de l'épine dorsale opérationnelle initiale, puis la gestion des finances en cours. Au début, alors que les dollars commencent à affluer, les investisseurs se taillent la part du lion. Une fois qu'ils ont récupéré leur taux de rendement convenu, disons 125 %, les muses de moindre importance, l'affaire bascule : les partenaires généraux, y compris le chef, gagnent la majorité de l'argent, tandis que les investisseurs se partagent le solde pour la durée de vie du restaurant. -semblable à gagner des redevances sur une chanson qu'ils coécrivent. Lesser, qui dit qu'il maintient souvent une participation majoritaire dans ses propriétés, considère que c'est un solide succès de renverser un accord en quatre ans.

L'acquisition de ce savoir-faire a pris à Lesser toute une vie d'essais et d'erreurs. Certains d'entre eux, y compris une passion pour la nourriture, ont été hérités. Le père de Lesser, Lewis, était un proto-gourmand (et «restaurateur frustré», dit Lesser) qui a suscité l'intérêt de son fils pour le monde de la restauration. Administrateur d'un groupe d'hôpitaux affiliés à l'archidiocèse catholique le jour, Lewis Lesser recherchait avec diligence et répertoriait les joyaux des restaurants sous le radar la nuit, conduisant régulièrement la mère au foyer de Lesser et ses deux jeunes frères et sœurs à une heure ou plus de leur maison du New Jersey pour trouver la meilleure paella ou pizza à la tranche. Au lycée, Lesser cuisinait dans des restaurants locaux et était rapidement assez musclé pour travailler comme portier et barman. Dans un club nocturne du New Jersey, la foule s'étendait le long du pâté de maisons et un propriétaire «coloré et animé», dit Lesser, a régalé son équipe hétéroclite d'adolescents avec des histoires de l'industrie autour d'un verre après le travail. "Quand je grandissais", dit-il, "posséder sa propre maison était le rêve."

Après des études de commerce et d'hôtellerie à l'Université de Denver, Lesser a trouvé un emploi à New York avec Loews Hotels, puis est devenu directeur du service d'étage pour le Helmsley Palace, gérant un département qui générait 7 millions de dollars par an et voyant les normes hyper-exactes. de la femme d'affaires milliardaire (et éventuelle fraudeuse fiscale condamnée) Leona Helmsley, la soi-disant reine de la méchanceté, de près. «Elle parlait comme un chauffeur de camion», me dit Lesser. « Tout était f-ceci, f-cela. Elle était vraiment dure, vraiment difficile, et elle renvoyait les gens à gauche et à droite. Parfois, elle les réembauchait dans la même phrase. Pourtant, dit-il, « j’ai appris de précieuses leçons. » L'engagement de Helmsley envers la qualité, par exemple, était irréprochable, et Lesser aimait sa philosophie : les clients n'ont peut-être pas toujours raison, mais ils obtiendront ce qu'ils veulent, à condition qu'ils puissent payer pour cela.

Lesser est arrivé en Nouvelle-Angleterre en 1987 pour aider à ouvrir le Boston Harbor Hotel. Plusieurs années plus tard, sa mère a contracté une petite hypothèque sur sa maison pour aider son fils à ouvrir son premier restaurant solo, Caffé Briacco, dans le quartier financier. En 1993, il a lancé une chaîne de sandwichs et de smoothies appelée Wrap Culture, qu'il a ensuite vendue à Boloco. Lesser s'est également associé à une société appelée Boston Hops, qui possédait et exploitait les boîtes de nuit populaires de Back Bay Vox Populi et Barcode au cours des années 1990. Depuis le début, dit Richie Balsbaugh, magnat des médias et premier partisan de Lesser, qui a lancé Kiss 108 et a finalement vendu plus d'une douzaine de stations de radio à Clear Channel Communications, « l'éthique de travail de Lesser était comme son approche du poker : méthodique ».

En 2002, Lesser a lancé son projet le plus important à ce point : Saint, un club chic qui a inauguré le concept ultra-lounge à Boston en combinant la vie nocturne bosselée avec la nourriture plus ambitieuse de René Michelena, alors un récent Nourriture et vin meilleur nouveau chef gagnant. Saint est devenu le genre de salon d'appâtage VIP qui a attiré les athlètes professionnels et les stars de la pop courtisant les caméras TMZ dans ses cabines d'angle. Posséder le lieu, cependant, avait un inconvénient. "Cela nécessitait beaucoup d'argent", dit Lesser, "et il y avait beaucoup de pression sur moi pour que cela fonctionne."

Malgré le succès de Saint, l'expérience a appris à Lesser que par rapport aux restaurants, les clubs branchés ont une durée de vie plus courte, nécessitent une réinvention régulière (en 2011, il a rebaptisé Saint Storyville) et coûtent beaucoup plus cher à commercialiser et à promouvoir. Alors il pivota. Cherchant à éliminer une partie des risques de l'activité hôtelière intrinsèquement risquée, Lesser a commencé à travailler sur un plan visant à stimuler la qualité ainsi que les revenus en se concentrant sur des projets plus petits et dirigés par des chefs qu'il pouvait contrôler. « J'ai appris que je pouvais être rentable et n'avoir rien d'autre à montrer qu'une facture d'impôts », dit Lesser. Donc, "J'ai passé beaucoup de temps à essayer de comprendre comment les restaurants fonctionnent vraiment - les composants financiers qui font que les choses réussissent - et à essayer de les maîtriser."

Il est 4 après-midi par un après-midi magnifique, et Lesser est assis sur le patio du trottoir à l'extérieur de Mida, sa nouvelle trattoria du South End sur Tremont Street en face du Parish Café. Nous parlons de l'industrie de la restauration et du poker - deux sujets qu'il connaît bien - quand il sourit et se tape le côté du cou, me montrant où chercher une artère lancinante qui indique qu'un adversaire est nerveux. "Vous ne jouez pas les cartes", dit-il, comparant les affaires au poker. "Vous jouez la personne."

Pour la plupart, les chefs trouvent le modèle commercial de Lesser juste et précieux bien au-delà du prix. « C'est presque inimaginable que j'aurais pu ouvrir ce restaurant sans lui », explique le chef de Mida Douglass Williams. Depuis 2008, Williams, qui a déjà travaillé chez Radius et Coppa, exploite une entreprise de chef privé. Lorsqu'il est allé à la recherche de conseils et d'un partenaire pour l'aider à lancer son premier restaurant, le mentor et restaurateur Christopher Myers, de Myers + Chang, lui a présenté Lesser. "Il est même difficile de trouver la balle pour commencer à la faire rouler", dit Williams. "Arriver à ce point vous donnera un anévrisme si vous n'avez pas la bonne personne à vos côtés."

Le chef Tim Maslow, un garçon en or du monde de la gastronomie jusqu'à ce qu'il ferme son restaurant et tombe en disgrâce, dit que son récit édifiant est l'exemple parfait de la raison pour laquelle Lesser est un atout pour les chefs en devenir et, par extension, pour une scène de restaurant qui bénéficie d'avoir un homme d'affaires chevronné guidant sa prochaine génération. Pendant seulement trois ans, Maslow a été propriétaire de Ribelle, à Brookline. Le restaurant ésotérique d'inspiration italienne a reçu une rare critique quatre étoiles de la part du Globe en 2013 et des tonnes de hochements de tête nationaux pour sa star culinaire alors âgée de 29 ans. Malheureusement pour Maslow, son statut de garçon-merveille dans la cuisine ne s'est pas traduit par le back-office. Une décision commerciale peu judicieuse après l'autre l'a finalement forcé à fermer le restaurant. À peu près à la même époque, des agents américains l'ont arrêté près de la frontière canadienne dans le Vermont pour trafic de drogue, un incident bien documenté par la presse. Bien que les charges aient été abandonnées en quelques mois, Maslow s'est retrouvé avec un ego blessé et une réputation entachée.

C'est à ce moment-là que Lesser a emménagé. Au début, il a fait appel à Maslow en tant que consultant pour Mida, dans l'espoir d'apporter un peu plus de grésillement à l'endroit de South End. Le duo, dit Lesser, finalise également deux emplacements pour un nouveau concept de restaurant « avant-gardiste ». Maslow jure que cette fois sera différente. "La chute de Ribelle", dit-il, "c'est que 80 pour cent de mon temps a été détourné de la cuisine et vers le drame administratif." Il aurait aimé avoir une voix objective à son oreille pour contrôler ses dépenses. « Il n'y avait personne pour me le donner directement », me dit-il. «J'avais besoin que quelqu'un me dise que je dépensais le double de ce que je devrais pour cet endroit, que je n'avais pas besoin d'un ensemble de cuisine à 80 000 $. J'avais besoin que quelqu'un s'assoie là et dessine les lignes pour moi afin que je puisse les colorier. » Dans une ville où les restaurants semblent s'ouvrir et se fermer aussi souvent que la bouche des convives, un professionnel chevronné comme Lesser offre une chance de se battre aux chefs visionnaires mais peu expérimentés, poussant finalement le paysage gastronomique local dans des directions intéressantes et progressives.

Cependant, tous ceux qui travaillent avec Lesser ne sont pas aussi enthousiastes que Williams et Maslow, ou aussi désireux de parler de lui. Un certain nombre de personnes qui ont connu ou travaillé avec Lesser tout au long de sa carrière n'ont pas répondu aux demandes d'entretien, tandis que d'autres ont refusé de commenter lorsqu'elles ont été interrogées sur leurs expériences. Certains ont décrit un homme d'affaires intransigeant avec une approche paternaliste, qui ne manquera pas de faire ressortir des émotions mitigées, en particulier lorsque des ego de la taille d'un chef sont impliqués. L'air immédiat de Lesser est celui de quelqu'un de rusé mais chaleureux, sympathique bien qu'un peu impénétrable.

Comme dans tout partenariat commercial, les points de friction se résument à l'argent. Lesser investit généralement son propre capital dans un projet – une nécessité, dit-il, pour prouver à d'autres investisseurs potentiels qu'il « a la peau dans le jeu ». Mais cela signifie également que Lesser mange des deux côtés du gâteau, engrangeant des bénéfices à la fois en tant qu'investisseur et en tant que partenaire général qui détient souvent une part majoritaire. "Je demande généralement aux gens s'ils préfèrent posséder un dollar ou la moitié de cinq dollars", me dit-il. « Cela semble être une question facile. Mais ce n'est pas le cas, si les gens sont honnêtes avec eux-mêmes. De plus, Lesser ne conclut pas d'accords permettant aux commandités de racheter des investisseurs, ce qui signifie que sa participation dans la société reste sécurisée. « Je ne pense pas que ce soit juste pour les investisseurs », dit-il. "J'ai cru en toi depuis le début, j'ai mis ma confiance en toi, et si c'est un succès fou, je devrais rester là-dedans. C'est un coup de circuit pour tout le monde.

De retour au Smoke Shop, le chef Andy Husbands dit que tout se résume aux attentes. « Dans un partenariat, vous devez voir la valeur de l'autre », dit-il. "Vous devez respecter le fait que différentes personnes apportent des choses différentes à la table." Husbands conserve la propriété exclusive de son restaurant South End, Tremont 647, qu'il a ouvert en 1996, et dit que l'expérience lui a donné envie de s'associer avec Lesser cette fois-ci. "Il me libère pour faire ce que j'aime", dit Husbands. «Je n'aime pas m'occuper des assurances ou imprimer des chèques, mais toute cette structure financière est la base de la maison. C'est la chose la plus importante, et [with Lesser], ça se met en place avant même que vous ne soyez ouvert. "


Oishii Boston

Mickey ? – La nourriture était bonne. MAIS je pense vraiment que ma sœur et moi avons été glissés par une sorte de mickey ! J'ai bu un verre et j'ai dû m'accrocher à la balustrade pour descendre les escaliers ! J'ai décidé de ne pas prendre d'autres boissons - en général, j'en prends 2 ou 3 au total si je sors dîner.

Ma sœur a bu 2 verres et s'est également sentie trop ivre

De plus, nous avons tous les deux fait des cauchemars toute la nuit et une bouche sèche WICKED!

La branche sud du restaurant de sushis primé sert un menu varié et coûteux dans un cadre minimaliste et chic. – En bref
Avec plus de trois fois plus de places assises que l'emplacement d'origine de Chestnut Hill, le South End Oishii offre un cadre plus spacieux et légèrement plus moderne dans lequel déguster peut-être les sushis les plus appréciés de la ville. Alors que la plupart des convives s'en tiennent aux aliments crus, certains optent plutôt pour des plats chauds comme le bœuf yaki ishi, une grosse portion de légumes, de riz et de steak sur un gril en pierre grésillant.

À un moment donné, la cuisine japonaise s'est égarée à Boston. Le fait qu'Oishii se situe près du sommet des critiques gastronomiques en est la preuve. Les gens semblent être séduits par les sushis enrobés d'articles coûteux comme les truffes et le caviar exotique.Les petits pains à la main ont maintenant tendance à être trempés dans de la mayonnaise et des épices (c'est une technique bien connue des chefs de sushi pour se débarrasser des parties moins chères et plus anciennes du poisson qu'ils auraient autrement jetées). La seule différence avec Oishii est que cela vous fait payer le triple de ce que les autres endroits facturent et ils vous le servent dans une atmosphère sombre et prétentieuse de bar Euro. Même la façon dont ils servent la sauce soja est une insulte à la cuisine japonaise. Quel est le problème avec l'énorme bol de soupe pour la sauce soja de toute façon ? Comparez cela à certains bons restaurants au Japon où ils ne vous servent même pas de sauce soja. Pourquoi? Parce que le bon poisson doit se suffire à lui-même. Oishii obtient certains des poissons les plus frais, mais il parvient à tout gâcher autour de lui. Le riz à sushi est trop cuit et du nigiri zushi a été servi sur du papier parchemin idiot qui avait l'air chic mais qui a ensuite collé au riz lorsqu'il s'est effondré. Mauvaise forme. C'est dommage que les gens pensent que ce sont de bons sushis et soient prêts à payer des prix ridicules pour cela. Regardez autour de vous cependant. Vous n'y trouverez aucun Japonais (y compris l'ensemble du personnel du chef) ou quiconque ayant passé beaucoup de temps au Japon.

Arnaque, qui pensent-ils qu'ils sont? – Service médiocre, pour ces prix, je m'attends au meilleur et je n'ai rien de proche d'un bon service dans ce restaurant. Je suis parti affamé, après avoir déboursé près de 200,00 $ pour un repas pour deux. Sous-standard

Cabane à poissons prétentieuse trop chère – Je suis allé le 6/8/08 pour l'anniversaire de mon fiancé. Bœuf de Kobe 60,00 $, petite portion. Autres portions très petites. La serveuse effrontée, fille américaine, a déclaré lorsqu'elle a réalisé que nous étions nouveaux dans l'expérience "Nos chefs vous recommandent de leur faire confiance pour vous servir, à partir de 135,00 $ à 150,00 $ PAR PERSONNE. Vous plaisantez j'espère? Nous n'utilisons pas de baguettes, encore une fois, a-t-elle FORTEMENT déclaré " JE VOUS OBTENRAI DE L'ARGENTERIE !" Nous étions assis dans la salle à manger principale, en face du bar à sushis, donc au-dessus des autres convives, car c'était un long canapé, avec les tables pour deux se détachent. Service odieux, verre à boisson généralement vide. De plus, nous n'avons pas choisi d'acheter l'eau en bouteille et on nous a servi de l'eau chaude du robinet. La facture était scandaleuse et je suis toujours ennuyé par mon fiancé pour avoir bien donné un pourboire. Mauvaise expérience, trop cher prétentieux

totalement déçu – était délirant lorsque j'ai appris la nouvelle de l'ouverture d'oishii boston: c'était juste en bas de mon travail !!

y est allé pour l'essayer l'été dernier lors de leur première ouverture, mais a été immédiatement déçu. la nourriture était bonne mais plus originale. ils ont inséré trop de gadgets et des noms d'ingrédients exotiques que vous ne pouvez même pas prononcer, mais lorsque la nourriture est arrivée, vous n'aviez pas l'impression d'en avoir pour votre argent. même pour les rouleaux spéciaux purs et durs que j'aimais de l'ancien endroit (par exemple, rouleau à queue jaune brûlé), le prix est majoré mais. même s'ils vous ont donné exactement la même nourriture, c'est très différent ici.

dans l'ancien emplacement, lorsque j'ai commandé environ 100 $ (pour 2) de nourriture, nous nous sommes constamment gavés, nous devions couper le papier-ciseau les quelques morceaux restants. mais ici, j'ai payé le même montant et je suis sorti vide (le ventre ET le portefeuille !). la seule chose que j'ai aimé de cet endroit est le dessert. eu un tiramisu au thé vert et cela a au moins conclu mon repas sur une bonne note. mais toute l'expérience m'a donné envie de retourner dans l'ancien et humble emplacement de Chestnut Hill pour une qualité solide et une vraie nourriture. cet endroit est trop prétentieux (le décor est très sympa, cependant), inauthentique et trop cher pour que j'y retourne.

Meilleur Sushi à Boston – Je suis venu ici trois fois et tout était super. Préférez vous asseoir au bar car les salles à manger sont froides et sombres. Le service est très bon, les sushis merveilleux et juste une excellente expérience dans l'ensemble.

Service client horrible – Était à un double rendez-vous hier soir, pensait que la nourriture était excellente et vivait une expérience merveilleuse jusqu'à ce que pendant notre désert, le responsable nous ait demandé si nous avions tout apprécié, puis nous a demandé si nous allions « passer » comme d'autres personnes attendaient et ils étaient vraiment occupés. Je n'ai jamais connu une telle impolitesse et odieux de la part d'un directeur, dans ce qui est censé être l'un des restaurants haut de gamme de Boston. S'il avait juste fait preuve de patience, il aurait réalisé que nous étions en train de finir. Si vous voulez dépenser beaucoup d'argent et être irrespectueux par la direction, allez à Oishii.

OBTENEZ DE GRANDS SUSHI À BOSTON – J'adore cet endroit. J'avais l'habitude d'aller toujours à l'emplacement de Chestnut Hill qui est tout aussi bon avec leur nourriture, cependant, l'emplacement de Boston est un meilleur restaurant. Après le dîner ce soir, je ne me sentais pas rassasié, bien que très satisfait. Notre serveuse était très compétente et américaine - c'était très facile de lui parler (uniquement le travail d'Asia à Chestnut Hill). Si vous voulez de bons sushis et que vous pouvez en payer le prix, faites de Oishii votre choix. Le désert de glace pilée, la soupe miso et les sushis au homard sont excellents, essayez également les sushis à la viande - à base de viande rouge.

bonne ambiance, belle configuration, large menu de saké, sushis frais, les entrées ont besoin d'être revues. – oishii est certainement l'un des meilleurs endroits japonais de Boston, en particulier pour le poisson cru frais. les autres sont fugakyu (pour les entrées) et uni (pour les sushis). L'atmosphère est moderne et chic, on entend à peine la musique, l'éclairage est bien tamisé. l'hôtesse et le personnel d'attente sont sympathiques et serviables. le menu du saké est complet. le seul reproche, c'est que certains plats n'étaient pas au goût. les ingrédients et la fraîcheur étaient là, cela pourrait juste être amélioré. les desserts sont fabuleux, j'ai eu une crème brûlée aux haricots rouges. le tiramisu au thé vert était correct, un peu trop riche. dans l'ensemble, j'ai aimé l'endroit,

Très suspect – Je me suis senti obligé d'écrire ma première critique sur Citysearch of Oishii après y être allé vendredi soir, n'étant qu'à moitié impressionné par la nourriture, puis en regardant ce spectacle pour lire ce que les autres pensaient, dans lequel j'en ai rencontré un revue après autre qui étaient enthousiastes au point d'en être ridicules. Ensuite, j'ai découvert, en cliquant sur les noms de certains des critiques, qu'une proportion anormalement élevée de ces personnes n'avaient chacune écrit qu'une seule critique dans le passé - celle qui délire à propos d'Oishii. Pour moi, c'est assez suspect. Vérifiez par vous-même, mais si quelqu'un essaie de fausser les critiques en faveur d'Oishii, c'est pathétique.

Vraiment exceptionnel ! – En tant que concessionnaire Lexus, je vois la théorie japonaise de GAIZEN (amélioration continue) en pratique tous les jours. Oishii Boston n'a pas besoin de GAIZEN, leur exécution est parfaite à 100%. Ma femme et moi avons récemment pris l'avion pour Boston pour affaires et comme elle est originaire du Japon, elle mourait d'envie d'aller à la meilleure destination SUSHI de la ville. Nous avons tous les deux eu OMAKASE. Commençant par une incroyable soupe traditionnelle de poisson-dragon et se terminant par un dessert à la mangue hachée délicieusement parfait, tout en bénéficiant d'un service compétent et attentionné, ce restaurant offre une expérience culinaire de premier ordre. Je le répète, au top. Chacun des hors-d'œuvre froids est un mélange exquis de saveurs et d'ingrédients exotiques et frais. Si vous aimez les sushis, n'ayez pas peur d'expérimenter, c'est le seul endroit à Boston que vous devez connaître.

La nourriture est excellente, mais le service était médiocre et nous a laissés insatisfaits – Après être allés à Chestnut Hill, nous voulions essayer cet endroit pour une soirée spéciale. Tout de suite, j'ai été impressionné par le décor, même si lorsque vous vous asseyez dans les tables de 2 personnes, vous êtes inconfortablement proche de vos voisins.

Je suis d'accord avec les autres critiques sur la qualité de la nourriture. C'était délicieux et je n'ai pas grand-chose à ajouter à cet égard. Là où Oishii Boston a vraiment eu du mal, c'est au service. Notre serveuse n'était absolument pas intéressée à expliquer les éléments du menu et était introuvable pendant environ une demi-heure. Après avoir pris notre commande, elle n'est jamais revenue nous voir - d'autres membres du personnel ont apporté notre nourriture, rempli nos verres, etc. Si elle était venue nous voir, elle aurait réalisé que nous n'avions jamais reçu notre apéritif avant notre repas.

Nous avons été tellement déçus par notre serer que nous sommes partis très insatisfaits, malgré la nourriture savoureuse. Lorsque vous payez un prix aussi élevé pour le dîner, vous voulez vous sentir spécial. Vous voulez que le personnel vous reconnaisse et vous fournisse un service exceptionnel. Malheureusement, ce n'était pas le cas à Oishii Boston.

Ne mangez pas le bœuf de Kobe - Le bœuf de Kobe est un régal, alors naturellement, je me suis retrouvé très heureux de le commander ici aux États-Unis au lieu de devoir aller au Japon. Lorsqu'ils dînent au restaurant, on pense qu'ils peuvent faire confiance à l'établissement pour fournir ce qu'ils disent qu'ils fournissent Bio signifie biologique, casher signifie casher, Kobe signifie Kobe. Pour un apéritif à 60 $, je m'attends au moins à une bonne qualité. C'est du bœuf "style" de Kobe et PAS une très bonne imitation. Autre chose, le service (je suis habitué à une qualité bien supérieure à ce prix. même à Great Bay) et leur formation ne doivent pas être inclus dans le prix, mais la déception l'est. J'ai demandé au gérant si c'était du vrai bœuf de Kobe et il a dit "Bien sûr". Quoi?! En plus de ça, les sushis n'avaient pas la qualité fondante dans la bouche que j'attendais, ce sont des nazis du soja (et pas très bon soja) et LOST IN TRANSLATION : froid et impersonnel. Il existe de nombreux bars à sushis authentiques dans le monde où je suis allé, où ils avaient plus de personnalité. Ugh, cet endroit était une sérieuse déception. Ne perdez pas votre temps ou votre argent. C'est mieux dépensé de voler au Japon pour la vraie chose sans blague.

Serious Sushi – Les sushis ici sont exceptionnels, c'est la tentative de Boston d'excellents sushis progressifs sans avoir peur de facturer ce qu'il devrait pour une qualité, une innovation et une technique incroyables. J'ai mangé au magasin de Chestnut Hill pendant des années avant son ouverture, et comme l'ambiance y était appropriée pour l'emplacement, ce nouvel emplacement minimaliste de l'extrémité sud est parfait. Je savais qu'une fois que le chef aurait tenté sa chance et s'était installé à Boston, ce serait un succès et un travail bien fait. Je suppose que les bonnes choses arrivent à ceux qui attendent.

Le coût est élevé pour la nourriture ici, bien que si vous vouliez obtenir des rôles typiques, avec une présentation fabuleuse et un excellent poisson, vous pourriez avoir un dîner moins cher. Ce que vous payez plus, ce sont les rouleaux de spécialité, les sushis et le sahimi.

Je suis dérangé par quelqu'un qui mentionne le mot F lors de la discussion sur Oishii, peut-être un autre étudiant BU confus? La nourriture à Fugakyu n'est pas très bonne et l'ambiance est comme visiter le Japon à Disneyworld.

Ceci et Uni dans l'hôtel Elliot ont mis Boston sur la carte de la cuisine japonaise exceptionnelle.

Vérifiez cet endroit! Vous seriez fou de ne pas le faire.

Excellent service et sushi incroyable. – INCROYABLE ! Le restaurant était très fréquenté et un peu bruyant mais notre serveur Elizabeth était incroyablement calme et arrangeante. Elle nous a guidés à travers le menu avec une grande expertise et a fait ce qui aurait pu être une expérience très intimidante incroyablement agréable et divinement délicieuse. Nous avons essayé des choses que je n'aurais jamais faites si je n'avais pas eu ses conseils. Inquiet du coût? Demandez Elizabeth, dites-lui combien vous aimeriez distribuer par personne et elle y arrivera ! Nous avons passé un bon moment, des sushis et du saké phénoménaux. La cuisine était un peu lente à préparer les makis mais l'attention de nos serveurs a totalement compensé cela. Je reviendrai certainement tant qu'Elizabeth sera là pour nous guider vers de nouveaux choix passionnants !!

Sushis créatifs solides, mais mauvais service client – La nourriture était bonne. Le tartare de thon était incroyable. Les sushis étaient frais. Mais quand j'ai eu mon bœuf de Kobe à 60 $ « moyennement rare », il était croustillant comme un morceau de charbon de bois et noyé dans une sauce teriyaki épaisse ! Nous leur avons fait reprendre et c'était mieux la deuxième fois, mais j'ai eu de meilleurs steaks pour beaucoup moins. Le service était au mieux maladroit. Pas vraiment en phase avec les clients. Je n'y retournerais pas, mais si vous avez de l'argent à dépenser pour des sushis solides, ce n'est pas un mauvais choix.

Complètement impressionnant. Mieux que les pièges à touristes à New York. – Nous venions de New York. Nous sommes des experts en sushis (originaires du Japon). Nous mangeons généralement au Masa et dans d'autres restaurants new-yorkais pour les sushis. Mais de nombreux endroits sont désormais des pièges à touristes (comme même Las Vegas a NOBU au Hard Rock Hotel). Nous mangeons chez Oishii et dégustons OMAKASE ! C'est tellement excellent. Même ma femme qui est impossible d'être contente l'adore ! Nous avons eu du canard à la pomme c'est le meilleur plat! Je recommande fortement. Cette nourriture est créative et meilleure que NY. Peut-être qu'un étudiant à Boston ne connaît pas la bonne nourriture. Les experts disent que la nourriture est excellente. A+ recommander.

SERVICE HONTEUX DE FAÇON TROP PRIX – Au mieux, cet établissement de sushis est un aspirant Nobu. Le service absolument horrible que nous avons reçu à quatre reprises est de loin le pire de Boston pour un endroit aussi cher. Le personnel qui essaie de nettoyer la vaisselle avant que vous n'ayez fini les serveurs qui vous oublient littéralement pendant 45 minutes. Vous ne trouverez pas de restaurant à Boston où le dîner coûte en moyenne 75 $ par personne avec un service si médiocre. Le service est similaire à ce que vous pourriez attendre de Chinatown. Les sushis ne sont pas mauvais, mais ils ne sont certainement pas à la hauteur du prix. Si le chef Ting souhaite sérieusement maintenir un bon restaurant, il ferait mieux de former son personnel, car cet écrivain n'a pas l'intention de revenir et a dépensé un total de plus de 1 300 $ dans son restaurant.

Malheureusement, si vous voulez vraiment de bons sushis, vous devez aller à New York - je sais que c'est difficile à croire, mais c'est vrai. Sinon, mieux vaut aller à Fugakyu, où au moins on ne se sent pas totalement arnaqué.

Remarque : je me méfierais beaucoup de la plupart des critiques - beaucoup ont probablement été écrites par des personnes affiliées au personnel.

meilleure cuisine sushi/japonaise INNOVANTE à Boston. – Je suis venu ici environ 10 fois depuis son ouverture après être tombé amoureux d'oishii à chesnut Hill, et je peux sûrement dire que c'est le meilleur sushi que j'ai jamais mangé. Ce n'est pas pour les amateurs de sushis amateurs de rouleaux de thon épicés, mais plutôt pour les personnes qui s'intéressent à une cuisine japonaise innovante et étonnamment fraîche. Le rouleau de hamachi et sudachi poêlé garni de citrons verts japonais était INCROYABLE, le sashimi n'était comme jamais auparavant, bébé hamachi, TROIS types différents de toro au thon sans parler du saumon et du toro hamachi. la semaine dernière, j'ai eu leur soupe ankimo spéciale " (foie de lotte) qui a le goût de foie gras et l'uni super frais servi dans la coquille. doux et crémeux. Les serveurs étaient compétents et attentifs. . c'est le meilleur restaurant de Boston.

Meilleur sushi en ville – Oh mon dieu, vos papilles vous remercieront. Même si vous êtes un mangeur difficile, vous adorerez cet endroit. Il y a plus que des sushis. Ils ont une morue noire grillée qui me met l'eau à la bouche rien que d'y penser. Ils ont aussi des rouleaux assez uniques et l'ambiance est très agréable. Coupes de qualité supérieure, sushis bien emballés, excellents serveurs. C'est vraiment un endroit idéal pour les fêtes, les dîners romantiques, etc. Si vous êtes déjà allé à Nobu, cet endroit est presque aussi bien. C'est de la qualité dont nous parlons ici. Cher, mais ça vaut le coup.

L'un des 3 meilleurs repas que j'aie jamais eu – L'endroit est incroyable. ridiculement cher, mais incroyable. Assurez-vous d'essayer le rouleau de thon épicé!

La liste de sushis la plus éclectique et exotique que j'ai vue aux États-Unis! – Expérience fantastique à Oishii Boston. La nourriture était Oishi (délicieuse), le service était impeccable et sympathique, et même mes collègues clients étaient un délice. Ne laissez pas la fabuleuse liste de spécialités maki vous distraire de la liste à la carte. Requin de roche et crevette mante, vivaneau rouge et noir pour n'en nommer que quelques-uns! Omakase. omigoshe.

Ça vaut le détour pour une place de parking! Le décor spartiate d'Oishii peut vous donner l'impression de manger dans un tunnel souterrain - presque. Mais c'est le seul reproche. Les portions sont petites à vue mais lorsque le repas est terminé, vous êtes tellement satisfait! Le stationnement peut être difficile dans le South End, mais il faut tourner en rond pour trouver une place. Ne manquez pas cet endroit

Meilleur sushi – NOUS SOMMES UN FÊTE DE 5 VOUDRIONS CÉLÉBRER L'ANNIVERSAIRE DE NOTRE AMI. ET ELLE JAMAIS ESSAYER DE LA NOURRITURE CRUE OU DES SUSHI AVANT ALORS NOUS SOMMES ALLÉS À OISHII (un de nos amis a recommandé). Nous finissons par essayer presque tout ce qu'elle a recommandé de commencer avec le tartare de toro servi en bloc de glace, le saumon à la truffe et à la feuille d'or et aussi le tartare de thon épicé, l'un des spéciaux que nous aimons vraiment. Mais notre fille d'anniversaire n'a rien touché. Alors nos serveurs lui ont dit d'essayer la morue noire grillée à la sauce miso, elle a commencé à l'aimer. Ensuite, nous commandons des sushis et des sashimis maintenant nous la laissons essayer du thon rouge. La première morsure est assez difficile pour nous de la gué, puis elle essaie plusieurs de nos makis (hamachi à la truffe, tigre blanc, crevettes grises, nom d'après vous, saumon croustillant, maki, alligator) alors elle en essaie un de chaque. Elle nous remercie de l'amener ici. C'était le plus bel anniversaire qu'elle ait jamais eu./ Merci oishii

CÉLÈBRE CHEF JAPONAIS ANONYME ! CHEF-D'UVRE CULINAIRE ! NE MANQUEZ PAS CET ENDROIT! – NOTRE OMAKASE 6 SERVICES (MENU DE DÉGUSTATION POUR DEUX) ÉTAIT EXQUIS ! NOUS AVONS COMMENCÉ AVEC BÉBÉ HAMACHI ET AIL ÉLÉPHANT ET FINIS AVEC TIRAMISU AU THÉ VERT (ÉCHANTILLONNAGE DE QUATRE AUTRES PLATS ÉQUISITES ENTRE). J'AI ENTENDU UNE RUMEUR QUE CET ENDROIT EST EN RÉALITÉ LA PROPRIÉTÉ D'UN CÉLÈBRE CHEF JAPONAIS (C'EST SA PREMIÈRE ENTREPRISE AUX ÉTATS-UNIS). LA NOURRITURE ATTESTERA CERTAINEMENT DE CELA ! CET ENDROIT ÉTAIT SPLENDIDE ! PERSONNEL D'ATTENTE PARFAITEMENT INFORMÉ ! NOUS SOMMES HORS DES VILLES MAIS VISITERONS CHAQUE FOIS QUE NOUS SOMMES EN VILLE ! VRAIMENT MIEUX QUE NOBU ! (CERTAINEMENT N'A PAS LE SNOBBERY) J'AIMERAIS SAVOIR QUI EST LE CHEF CET ENDROIT ÉTAIT IRREL !

INCROYABLE ! JE SAVAIS QUE CELA EXISTAIT DE LA NOURRITURE ! – Mon patron m'a offert un dîner à OISHII Boston dans le cadre d'une incitation à la performance. Il y avait 6 dans notre groupe, et le service a été géré en douceur et efficacement. La nourriture était incroyable ! Nous avons commencé avec un tas de petits pains assortis et d'entrées chaudes : des truffes en Sushi, qui fait ça, tout simplement INCROYABLE ! Tout le monde avait des entrées très différentes mais j'ai essayé au moins quatre plats différents : Côtelette de porc au poivre noir : INCERDIBLE ! Bar en peau de tofu : CROQUANT ! Rib Eye : SENSATIONNEL farci aux champignons, et un panier de sashimi assorti était INDESCRIPABLE ! Dans l'ensemble, cet endroit est à essayer absolument! Mon nouveau lieu de prédilection pour divertir ou épater les citadins ! Boston a besoin d'endroits nouveaux et incroyablement différents pour maintenir sa diversité culinaire ! cet endroit est un pionnier et ça vaut le coup d'être payé !

L'un des services les plus désorganisés que j'aie jamais vus, et la nourriture n'en valait même pas la peine! – Je suis un fan inconditionnel d'Oishii Too à Sudbury, alors j'étais enthousiasmé par un endroit plus proche, plus grand et plus chic. Ce sont en fait les seules améliorations à cet endroit, et elles coûtent cher.La réalité est que la nourriture à Oishii Boston ne répond pas à la norme Oishii ! Ce n'est tout simplement pas SI spécial, et ne justifie certainement pas de coûter presque deux fois plus cher. Je voudrais le recommander aux personnes qui recherchent un endroit vraiment chic pour dîner et à qui l'argent n'est pas un problème, mais je ne peux pas recommander même dans ces conditions. Voici mon histoire : nous étions sept dans notre groupe, et nous avions une chambre privée. Notre serveur a pris notre commande, puis nous ne l'avons jamais revu jusqu'à ce que l'addition arrive. Pendant ce temps, les serveurs étaient partout. Tout d'abord, ils ont versé de la sauce soja sur le morceau de toro guken épicé de mon ami (7 $ / pièce!) Parce qu'il l'avait dans son bol - ils ne nous avaient pas encore apporté d'assiettes. Trois personnes ont commandé des entrées de la cuisine, et celles-ci sont sorties au moins 45 minutes avant que les sushis ne soient servis. Puis un autre serveur a apporté par erreur des sushis d'une autre table. Ça s'améliore. Le serveur d'origine est alors venu et a demandé si nous étions tous prêts, et nous n'avions pas été servis nos sushis !! Bonjour. Enfin, les sushis sont arrivés et nous avons été déçus. Certainement ne vaut pas le prix. Ensuite, notre serveur d'origine s'est présenté pour nous apporter la facture, et en y regardant de plus près, nous avons réalisé qu'il avait apporté la mauvaise facture. Et enfin, plutôt que de facturer 40 $ sur la carte de crédit d'un ami, ils ont facturé 140 $ (cela a été corrigé plus tard). Oui, c'était un cirque. L'équipe de service était désemparée. Bien que je donne de bonnes notes pour la conception du restaurant en général, il y a apparemment une certaine confusion parmi les clients quant à l'emplacement des toilettes, car de nombreux étrangers sont entrés dans notre chambre avant de se rendre compte que ce n'était pas la salle de bain. Ma propre facture était de 55 $ avec pourboire (pas d'alcool), et je suis rentré chez moi affamé.

Cher, mais délicieux !! – Oishii est génial ! Nous sommes allés manger des sushis il y a quelque temps et avons eu le repas le plus incroyable. C'est certainement cher, mais ça vaut le coup.

Délicieusement trop cher – Ce restaurant est-il un peu ridicule avec certains des prix des sushis? Oui, mais ça vaut le coup pour l'expérience. Le restaurant est différent de tout autre à Boston, pourrait facilement s'intégrer à New York ou LA, bien qu'un peu petit. Le poisson est d'excellente qualité et il existe de nombreux makis délicieux (comme le tempura de thon épicé). Les entrées sont très petites (il serait logique d'en commander environ 2 par personne) mais elles ne sont vraiment pas bon marché - environ 20 $ en moyenne. Les entrées, du moins aucune que nous ayons eues, se démarquaient autant que les makis ou autres entrées (nous avons essayé les pétoncles, les crêpes au thon, les gyoza cuits à la vapeur). Le bar, le saumon et le faux-filet étaient bons mais pas quelque chose qui me restera à l'esprit. Les desserts étaient très bons - tirimisu au thé vert, glace au gingembre, fondant au chocolat. Une chose qu'ils auraient pu mieux faire était d'espacer davantage les plats car nous les avons tous partagés - c'est vraiment un excellent restaurant de partage. De plus, il y avait un problème avec la facture qui a été supprimée après une légère attitude du responsable (à qui je n'ai même pas demandé à parler, j'ai juste supposé qu'ils créditeraient 5 $ pour m'avoir donné le mauvais bar, mon mauvais). Est venu à environ 90 $ par tête sans alcool. Cela vaut vraiment la peine de vérifier cet endroit si vous aimez la cuisine japonaise et une bonne ambiance.

cher. mais très délicieux – Ce fut une très belle expérience culinaire: service agréable (attentionné mais pas intrusif) frais et délicieux sushis, sashimis, makis et un savoureux martini au thé vert. Comme d'autres commentateurs l'ont dit : les portions sont assez petites et la facture s'additionne rapidement. Ce n'est certainement pas un bon rapport qualité-prix, mais la qualité est élevée.

10 ÉTOILES ! (Sur une échelle de 1 à 5) Exquis et totalement individuel ! – Nous avons eu un incroyable dîner de quatre plats à Oishii dans le South End vendredi. Il n'y a pas de restaurant qui lui ressemble même de loin à Boston. La nourriture est comme de l'art, et les seules choses meilleures que la présentation et la qualité, sont le mélange de saveurs complètement inattendu. Un poisson tempura frit enroulé autour d'un raisin japonais rare était une incroyable juxtaposition de saveurs. Le Sashimi est de qualité stand-up, et je ne m'attendais pas à ce que le Rib-Eye soit aussi riche et savoureux qu'il l'était. Wow. NY palais de qualité du poisson. 10 ÉTOILES.

Ça ne vaut pas la peine – Les sushis n'ont jamais été un type de repas pour votre argent. Oishii Boston porte cela à un nouveau niveau. BEAUCOUP trop cher !! (rouleaux en moyenne de 18 à 25 dollars) Ce ne serait pas si terrible si le sushi était vraiment exceptionnel, mais ce n'est pas le cas. C'est bon, pas génial. Certes, c'est bien d'avoir de la place pour s'asseoir, mais je préfère prendre des plats à emporter à leur endroit d'origine de Chestnut Hill. Les prix sont plus raisonnables, et le sashimi est tout aussi frais avec des morceaux plus gros. Ne vous embêtez pas avec Boston à moins que vous ne vouliez quitter un restaurant insatisfait et affamé.

Meilleur sushi à Boston – L'emplacement de South Boston est un espace beaucoup plus grand et plus contemporain que le tout petit Chestnut Hill Oishii. Cet endroit s'efforce d'être chic sans aucun signe devant la porte d'entrée, des salles de bains mixtes et un éclairage intime et sombre. Les sushis et les sashimis, cependant, sont les mêmes. Cela signifie le meilleur que vous puissiez manger à Boston ou aussi bon que n'importe où aux États-Unis d'ailleurs. Il y a un menu chaud étendu à cet endroit, y compris des nouilles et une gamme d'apéritifs japonais.

Les prix pour l'emplacement de South Boston semblaient être un peu plus élevés que l'emplacement de Chestnut Hill.

SERVICE DE MAUVAISE SUSHI TROP CHER – JE SUIS ETE A L'EMPLACEMENT DE CHESTNUT HILL ET LEUR EMPLACEMENT DE SUDBURY ET JE PENSAIS QU'ILS ETAIT TOUS DEUX SUPER.CEPENDANT, LE NOUVEAU RESTAURANT SOUTH END N'EST PAS AUSSI BON. C'EST PLUS CHER ET ILS SEMBLENT ÊTRE PRESSÉS D'ENLEVER VOTRE ASSIETTE. LE SERVICE ÉTAIT MAUVAISE. J'AI ÉTÉ À UNI À CTÉ DE CLEO SUR MASS AVE ET C'EST BIEN SUPÉRIEUR. QUAND VOUS DÉPENSEZ PLUS DE 100 $ POUR LE DÎNER, ILS DEVRAIENT VOUS RÉPONDRE. ILS NE AY OISHI.

Saveurs salées – J'étais très heureux d'apprendre qu'Oishii a ouvert un magasin à Boston. En termes d'emplacement et de taille, il s'agit certainement d'un surclassement par rapport à l'emplacement de Chestnut Hill. Le design intérieur est très chic et moderne ! La nourriture était exceptionnelle et j'ai savouré toutes les saveurs telles que le rouleau Torched Toro qui était garni de caviar, de truffe et d'huile de truffe! C'était divin ! Dans l'ensemble, les prix étaient $$ mais vaut bien chaque bouchée ! Enfin, nous avons terminé avec le tiramisu au thé vert ! - c'était tellement délicieux !

Exquis japonais comme NYC – Exquis! Exceptionnel! Totalement Unique! Nous avons mangé au nouvel emplacement Oishii dans le South End après avoir entendu un ami le comparer à NOBU et MASA à New York. Nous avons partagé notre temps entre Boston et New York, nous espérions donc trouver un endroit pour déguster des sushis japonais de premier ordre en ville. Cet endroit nous a bluffé. J'ai eu l'apéritif Madai avec un Spritzer à la grenade, suivi des crevettes géantes enrobées de concombre entrelacé. Les deux plats étaient exceptionnels. Un autre membre de notre groupe avait l'un des bols UDON et nous avons partagé une bouteille de saké. Cet endroit est vraiment unique à Boston. La décoration intérieure est minimaliste, NEW ASIAN et conçue avec beaucoup de goût. Ce n'est cependant pas pour les non-initiés. Ce n'est pas un bar à sushis moyen, c'est vraiment un témoignage d'une cuisine de sushis de qualité ultra-fine (lire l'argent n'est pas un objet). C'est une expérience culinaire A+ et à ne pas manquer, mais uniquement pour les connaisseurs. Il existe de nombreux restaurants de sushis à Boston qui proposent des rouleaux adéquats. Il n'y a qu'un seul endroit où j'envisagerais d'aller pour une cuisine japonaise ultra-fine de calibre NY. Avouons-le, Sushi n'est pas pour tout le monde, et Sushi expérimental de haut calibre a un public encore plus petit. Cet endroit fait tomber la couverture du ballon pour ceux qui sont au courant.

sushi créatif mais NE PAS OBTENIR DE NOURRITURE.

– J'avais hâte d'essayer ce nouveau restaurant en raison des excellentes critiques sur son ancien emplacement. Bien que les petits pains aient été plus créatifs que les autres restaurants japonais de Boston, je ne suis pas sûr qu'ils aient été assez spectaculaires pour justifier le prix (la plupart des petits pains étaient

17 $ ou plus). Nous avons commandé des apéritifs cuisinés et du tempura et c'était HORRIBLE. C'était le pire tempura que j'aie jamais eu dans un restaurant haut de gamme, même la pâte n'était pas une authentique pâte à tempura. La nourriture frite seule n'équivaut pas à la tempura.

Si vous êtes à la recherche d'une atmosphère branchée et que vous êtes prêt à payer le prix, malgré l'emplacement du restaurant à l'extrémité la plus sordide de Washington St., alors donnez votre chance à cet endroit. Sinon, restez sur Douzo ou Osushi.

EXCELLENTE NOURRITURE, TRÈS DÉLICIEUX! – Je suis allé à oishii boston une nuit parce que mon ami m'a dit que c'était bien là-bas. J'y suis allé avec ma petite amie et nous l'aimons tous les deux. c'est différent de TOUS les restaurants de sushis à Boston. nous dépensons 250 pour deux personnes, c'est cher mais j'en ai eu pour mon argent car tout a bon goût. J'étais en fait surpris que ce ne soit pas comme un autre "restaurant de sushis" à Boston et qu'il serve le même type de sushi (rouleau californien, rouleau de thon épicé, etc.). Je suppose que beaucoup de gens sont d'accord pour dire que beaucoup de restaurants de sushis servent des articles similaires, n'est-ce pas ? Je recommanderais oishii boston à mes amis pour toutes les occasions spéciales, car l'atmosphère est agréable et la nourriture est délicieuse. la décoration n'est pas ma préférée cependant. le plafond n'a pas l'air très attrayant, mais tout le reste a l'air bien. J'aime le coin salon mais je pense qu'ils devraient y mettre un plasma. De toute façon. profitez de la nourriture là-bas car vous ne serez pas déçu.

La perfection! – De l'entrée impressionnante aux plats magistraux, cet endroit est un gagnant. J'ai fortement recommandé d'essayer la côtelette de porc au poivre noir, facilement l'un des plats les plus intrigants et les plus savoureux que j'aie jamais eu!

Un tout nouveau niveau ! – J'ai ouvert ce compte juste pour écrire cette critique, la nourriture était si bonne! Ma femme et moi avons mangé dans ce nouveau restaurant du South End hier soir, Oishii. Nous avions entendu dire que c'était une nouvelle version de Sushi, une version plus haut de gamme. Cet endroit a secoué notre monde! Tout d'abord, l'endroit est magnifique. Très riche de cette manière asiatique minimale, même les assiettes ont l'air riches. J'aime les sushis depuis longtemps mais je n'ai jamais rien eu de tel que ces plats géniaux! C'est comme aller au Number Nine Park pour manger japonais ! Créatif et délicieux, chaque plat était comme de l'art! Les sushis ordinaires ne seront plus jamais les mêmes ! Cet endroit ressemble à quelque chose de New York ou de San Francisco avec son menu complexe et complexe de poissons frais difficiles à trouver ! Pour le caractère exotique du lieu, cela ne me dérangeait pas de payer des prix en ligne avec une cuisine ultra-fine ! Cet endroit est unique en son genre. Un incontournable pour les connaisseurs de sushis (ou de décoration d'intérieur).

The Definitive Temple to High Concept Japanese – Oishii Boston est la référence en matière de cuisine innovante à Boston. S'écartant radicalement des Sushi Bars ordinaires, leur nourriture est un niveau au-dessus, utilisant des truffes, des feuilles d'or et sans exception le poisson de la plus haute qualité disponible. Si vous aimez les California Rolls et les Tuna Maki, rendez-vous dans leur emplacement décontracté à Chestnut Hill. Si au lieu de cela, vous recherchez un restaurant où chaque plat est un point de repère culinaire, dirigez-vous vers ce point chaud de South End, regorgeant de cascades décoratives à deux étages et de couverts dignes d'un empereur japonais. Mon dîner 5 services m'a coûté 100 $ À propos ? le prix des Uber-Temples japonais de NY ou Philly. Il comportait une soupe froide d'aubergines rafraîchissante agrémentée de California Uni et un exceptionnel tartare de thon au gingembre frais. Ces deux apéritifs légers ont été suivis de 3 exemples de préparation de qualité spectacle. Un bébé hamachi, tranché finement et garni d'ail d'éléphant, d'huile d'olive et de quelques autres accessoires était une source d'inspiration, un saumon rouge poêlé au beurre de truffe était un petit bijou exquis, et mon sashimi de thon super blanc et d'Ama-Ebi (crevettes douces ) était parfaitement frais, servi sur un plateau de glace. Le granité de pamplemousse pour le dessert était une finition parfaite. L'atmosphère et le service étaient exquis, l'intérieur est une utilisation exceptionnelle de l'espace. Oishii Boston est garanti pour être une sensation culinaire, c'est au japonais ce que LEspalier est au Boston French. Si vous n'avez pas peur de payer pour une grandeur unique, Oishii Boston est votre endroit. Allez-y maintenant avant d'avoir à attendre des semaines pour une réservation car cet endroit va être un succès monstre.

Après la revue télévisée Chronicle sur les meilleurs sushis de Boston hier, je me devais de l'essayer. C'était trop bien! L'atmosphère était très moderne et magnifique. Le homard que j'avais était si tendre et juteux avec de l'ananas grillé dans un yuzu acidulé. Le dîner était si léger et sain, mais étonnamment plein de saveur. Si vous voulez vous rassasier, allez dans un restaurant de hamburgers. Si vous voulez goûter la nourriture la plus innovante que j'ai goûtée depuis longtemps, allez certainement à Oishii Boston.

Le meilleur restaurant de sushis de tous les temps. – J'attends cet emplacement SE depuis un an car il est proche de chez moi. J'ai finalement eu la chance d'y aller aujourd'hui et j'ai été émerveillé par leurs plats. Surtout la présentation des plats. Vous ne pouvez pas trouver ce genre de restaurant de sushis à moins de prendre le temps de vous rendre à New York. Je suis un peu d'accord avec d'autres commentaires selon lesquels le prix de cet endroit n'était pas du tout abordable. Pourtant, je pense que c'est le meilleur endroit à Boston pour les occasions spéciales.

Dieu merci, nous n'avons pas eu ce genre de restaurant japonais à Boston depuis si longtemps! – Même si le prix n'y est pas "que" amical, je me sens quand même digne ! Je recommande vivement celui-ci pour une occasion spéciale à tous les amateurs de sushis ! La qualité des plats, le service et l'ambiance. tout y a juste illuminé ma nuit. La facture était un peu grosse, et alors ? Il n'y a rien de mal à m'acheter une friandise !

Les prix sont trop exorbitants. Payez gros ou partez affamé :( – J'ai mangé au nouveau restaurant qu'Oishii vient d'ouvrir dans le South End avec deux de mes amis et nous avons vraiment aimé le décor à l'intérieur mais quand nous avons ouvert le menu, nous n'avions aucune idée de comment nous allaient payer les prix :((( J'avais mangé plusieurs fois dans les autres restaurants Oishii de Brookline et la nourriture était toujours bonne mais je ne me souviens pas que les prix étaient presque aussi élevés. En conséquence, j'ai choisi sélectivement un peu de plats (beaucoup moins que ce que je commande normalement) et la facture était toujours très chère - en plus j'avais encore faim. La nourriture était bonne cependant, à peu près ce à quoi je m'attendais donc c'était bien mais il y a tellement d'excellents restaurants dans le South End Je n'y retournerai probablement pas.

Comment les sushis peuvent-ils être si chers !? – La nourriture était correcte, mais notre facture était si élevée ! C'était près de 100 $ pour deux et nous avions encore faim après le dîner. Les sushis de qualité moyenne ne devraient pas être si chers. Nous aurions dû aller à Ginza. Je ne pense pas y retourner.

C'EST LE MEILLEUR SUSHI, VAUT CHAQUE PENNY – Nous sommes LES PLUS GRANDS fans d'Oishii de tous les temps, je dois dire, depuis l'ouverture d'Oishii 1 à Chestnut Hill. Nous avons récemment visité le nouveau Oishii dans le South End, un seul mot pour le décrire " INCROYABLE." Chef cuisinier/propriétaire - Ting San a des talents incroyables, il a créé un tout nouveau menu pour son 3ème restaurant dans le South End. Je dois admettre que le prix est un peu élevé, cependant, vous en avez pour votre argent. La nourriture vaut chaque centime. Tout ce qu'ils utilisent sont des ingrédients de premier ordre, des choses comme des morilles, du caviar d'Ossetra. des poissons rares comme le saumon sockeye du cuivre, Uni directement d'Hokkaido au Japon. et sans parler de leurs services, si vous voulez être servi et traité comme une altesse royale, c'est l'endroit où aller. .

J'ai adoré, tout aimé – Nous avons visité aujourd'hui parce que c'était mon anniversaire. Mon mari sait que j'aime les sushis, alors il m'a emmené dans ce nouvel endroit qui vient d'ouvrir pour 4 jours.

Alors que je marchais dans l'endroit, l'hôtesse m'a accueilli avec un sourire chaleureux, et je marche dans le couloir jusqu'à la salle à manger, j'entends et je vis l'eau tomber avec de l'eau s'égouttant dans un étang à l'étage inférieur. Ça fait tellement du bien de voir la grande structure d'eau comme ça dans le restaurant. Cela m'a détendue instantanément. Surtout avec la canicule qu'on a eue à Boston.

La nourriture, le service, miam ! C'était la plus grande expérience que j'aie jamais eue. Je n'ai plus besoin d'aller à New York. C'est comme si vous étiez à SOHO. Mais vous n'êtes qu'à SOWA.

Oishii A TROP BALISE CELA. N'ALLEZ PAS À L'EMPLACEMENT DE L'EXTRÉMITÉ SUD. C'est la seule critique que vous devez lire! – Ma petite amie et moi soutenons depuis longtemps les chaînes Oishii à Chestnut Hill et à Sudbury. Cette excitation s'est terminée brusquement avec notre première commande du magasin South End, une commande à emporter. Nous n'y retournerons JAMAIS. Tout d'abord, ma commande a mis 20 minutes à passer car personne ne connaissait le menu (Créations client, c'est quoi ?). J'ai pensé, "hmm, ça doit être des douleurs de croissance, tout ira bien". Ensuite, j'ai passé ma commande seulement pour apprendre que les prix avaient augmenté, ce qui ne m'est apparu que lorsque j'ai reçu ma facture détaillée. Les prix sont plus que les meilleurs restaurants de sushis à New York (Nobu) et Philly (Morimotos). Par exemple, Rachels sushi est à 7$ pour deux pièces au restaurant Chestnut Hill (""CH"), à South End (""SE") c'est 13$ pour deux pièces (c'est 7,5$ pour des pétoncles sur un lit de riz avec un quartier de citron). Oishii SE a réinventé le sashimi avec seulement 2 morceaux de poisson, bien que cela signifie 3 morceaux dans tous les autres restaurants, y compris leurs autres magasins. Le sashimi de saumon coûte 7 $ pour 2 morceaux de poisson. Quoi?? Spicy Crispy Toro Gunkan - 3,5 $ par pièce au magasin CH, 7 $ PAR pièce dans le SE. Jeffreys Maki - 9 $ au magasin CH, 13 $ en SE. Le pire, c'est que la qualité a baissé. Dans le secteur de la restauration, ils disent que la nourriture et le prix sont tout. Oishii a doublé les prix et réduit la qualité de moitié. J'ai dépensé 80 $ pour 21 morceaux de sushi (j'ai compté). J'ai ensuite appelé le magasin South End pour vérifier si une erreur avait été commise et on m'a seulement dit que les prix avaient augmenté. Hein? Je n'écris jamais d'avis mais j'ai créé un compte juste pour écrire ceci. J'aime la bonne cuisine et cela ne me dérange pas de dépenser de l'argent, mais c'est scandaleux. Si vous êtes intelligent, vous suivrez mon conseil - allez dans les magasins Sud ou CH OU ne retournez jamais dans un Oishii. Je crois que les chefs d'Oishii préparent certains des meilleurs sushis de Boston - ils viennent de faire une ÉNORME erreur avec le magasin SE. Un point positif, l'intérieur est joli. Je suppose que c'est cool.


Steakhouse du centre-ville à l'ancienne prêt à ouvrir un nouveau concept à South Austin

Lorsque Perry's Restaurants a annoncé pour la première fois des plans pour un tout nouveau concept en décembre 2018, il n'a fourni qu'une esquisse des détails. Maintenant, Carve American Grille a révélé le tableau complet, y compris la date d'ouverture.

Dirigé par le restaurateur acclamé Chris Perry, Carve, situé au 7415 Southwest Parkway, Bldg. 1, rend hommage à la boucherie originale de 1979 appartenant au père de Perry, Bob Perry.Comme Perry's Steakhouse & Grille, il proposera de nombreuses offres de viande mettant en vedette des techniques de cuisson au feu réel, à la fumée et au bois lors de ses débuts le 17 décembre.

Le menu est dirigé par le chef du développement Rick Moonen, un ancien candidat au James Beard Award et un incontournable des émissions de télévision culinaires comme La meilleure chose que j'ai jamais mangé, Excellent chef, et La cuisine de l'enfer. Le confort sera au premier plan avec des plats comme les cupcakes au pain de viande, les chiens de maïs au homard, le steak végétalien de Salisbury et les pizzas au feu de bois.

Moonen a également riffé sur la célèbre côtelette de porc à sept doigts de la chaîne pour apporter à Carve une gamme de plats de porc signature. Vous pourrez déguster une côtelette de porc frite au poulet à os longs de 18 onces, le Hog Heaven (poitrine de porc enveloppée de bacon) et un tamal de porc à face ouverte.

Le menu du brunch du week-end est également accessible. Des plats salés comme une pizza au petit-déjeuner aux pommes de terre rissolées, du poulet et des gaufres, ainsi qu'un po'boy au steak et aux œufs seront servis avec des friandises sucrées comme des gâteaux à la plancha.

Le directeur des boissons et sommelier d'entreprise Susi Zivanovic a créé un programme de bar dans un souci de durabilité. Carve comportera un système innovant de vin du robinet utilisant des fûts réutilisables et versera quatre tailles, allant d'une dégustation à une carafe complète.

De plus, le bar proposera de la bière artisanale et une variété de cocktails originaux. Le thème enflammé du restaurant sera repris dans des boissons comme une margarita au mezcal et un Smoky Wild Fashioned, tandis que Carve's Signature Sorbet Sundae Sour réinvente de manière ludique le whisky sour avec du vin chaud et un sorbet Cabernet Sauvignon. Tout peut être apprécié pendant l'heure la plus heureuse du restaurant tous les jours de 15 h à 18 h 30.

Bien que les deux soient contemporains, le design intérieur de Carve est plus chaleureux que son cousin du centre-ville, Perry's, avec des banquettes capitonnées, des accents de bois et des jardinières en béton sur les tables de la salle à manger principale. Carve dispose également de trois salles à manger privées et d'un patio extérieur offrant une vue imprenable sur les collines.

Clin d'œil aux racines de la chaîne, The Butcher Room accueillera les clients à la porte. Les coupes préparées présentées peuvent être dégustées pendant que les invités dînent ou rapportées à la maison pour être jetées sur le gril.

Après la date d'ouverture du 17 décembre, Carve sera ouvert de 15h à 22h du lundi au samedi et du 3 au 9 dimanche, avec des heures d'ouverture du bar prolongées jusqu'à 22h du lundi au jeudi et 23h le vendredi et le samedi. Le service du déjeuner de 11 h à 15 h en semaine débutera le 2 janvier, suivi du brunch du week-end de 11 h à 15 h le 4 janvier.


RENDEZ-LE RAPIDE — ET FACILE

La tendance fast-décontractée continue de transformer le paysage de la restauration avec des plats adaptables à l'infini qui conviennent à tout le monde, du chowhound vorace à l'expert exigeant.

Un bol super greens avec des boulettes de viande d'agneau épicées, du houmous, du tzatziki, de la harissa, de la tomate, de l'oignon, de la salade de chou, de la feta émiettée et de la vinaigrette grecque chez Cava sur Boylston Street. Keith Bedford/personnel du Globe

Les chaînes de bols et de salades sont aussi omniprésentes que le yogourt glacé dans les années 1990. Heureusement, la succursale de Back Bay de Cava se démarque du lot avec des saveurs méditerranéennes audacieuses et un service rapide comme l'éclair. Faites la queue et montrez vos ingrédients préférés : riz au safran aromatique, mousse de feta infusée aux jalapenos (assez bonne à manger comme de la crème glacée), légumes rôtis colorés et viandes scintillantes (agneau braisé, juteux et riche, un must). Terminez votre chef-d'œuvre avec des vinaigrettes qui sont tout sauf des réflexions après coup - le yogourt grec sriracha et la harissa verte élèveront votre routine du midi du gris au Technicolor.

669 Boylston Street, Boston, 617-286-8927, cava.com

Le Sandwich Loaded Fries et Knockout à Fuku. Jessica Rinaldi/Équipe du Globe

Fuku a fait sensation à son arrivée dans le port maritime, apportant la reconnaissance du nom (c'est une création du super-restaurateur de Momofuku David Chang) et la crédibilité de la ville de New York. Le poulet frit à base de viande brune est la spécialité, ainsi que des frites au fromage et des barbotines. C'est un endroit efficace pour obtenir votre dose de malbouffe, avec beaucoup de coups de dopamine le long de la ligne à emporter: garnitures caloriques (ranch, bacon), ajouts inhabituels (anneaux de courge frits, glaçage humide épicé) et service rapide. Dans un quartier avec de nombreuses options vertueuses et décontractées, Fuku reste résolument méchant.

43 Northern Avenue, Boston, 617-221-5102, eatfuku.com

Le chef garde-manger Marcos Lemus ajoute les derniers détails à un bol chez Spyce à Boston. Aram Boghosian pour The Boston Gl

Eh bien, c'est la fin des temps. Les robots fabriquent notre nourriture maintenant, mais au moins cette nourriture a bon goût. Un groupe de diplômés du MIT a créé Spyce, à Downtown Crossing, qui propose des plats préparés et garnis par des humains mais autrement préparés par une cuisine robotisée. Cela se traduit par toutes sortes d'efficacité : des repas préparés en trois minutes ou moins, une cuisine qui ne fonctionne qu'avec de l'électricité et de l'eau, une réduction de la main-d'œuvre qui entraîne une réduction des prix. Heureusement, les chefs humains Daniel Boulud et Sam Benson sont du côté créatif des choses. Le résultat : des repas satisfaisants comme le bol latin, avec du poulet, des haricots noirs, de la salade de chou, de la crème de maïs, de radis et d'avocat sur du riz brun, et le bol libanais végétarien, qui contient des lentilles, de la feta, du chou frisé, du tahini et plus encore.

241 Washington Street, Boston, pas de téléphone, spyce.com

Le Food Truck Zaaki devant la bibliothèque publique de Boston. PERSONNEL DE KEITH BEDFORD/GLOBE

De nombreux Égyptiens considèrent le koshari (prononcé KO-shar-ee) comme leur plat national. C'est une étude sur les glucides, commençant par du riz et des lentilles nappés de sauce tomate et garnis d'oignons croustillants, de pois chiches et de macaronis. A Londres, les restaurants s'y spécialisent. À Boston, c'est la pièce maîtresse du Food Truck Zaaki (en arabe pour « délicieux »), propriété de Samar Abdalelah, né en Arabie saoudite et diplômé de la Cambridge School of Culinary Arts. Le camion vend du koshari nature ou avec des garnitures, comme le shawarma au poulet ou le fattoush à la salade du Moyen-Orient. Même avec tous ces grains dans un bol, Abdalelah parvient à garder sa version légère et savoureuse. Son camion est au Harvard Science Center Plaza pour le déjeuner les mardis et les dîners les mercredis. L'horaire s'allongera au printemps.


51 restaurants à Boston et en banlieue qui ont encore de la place pour la Saint-Valentin

SRV, un nouveau restaurant du South End, a encore des places ouvertes pour la Saint-Valentin.

Si vous êtes un être humain avec un travail et une vie et un penchant pour laisser les choses glisser, ne vous en faites pas pour avoir oublié de faire une réservation pour la Saint-Valentin jusqu'à maintenant. Voici un tas de restaurants qui ont encore de la disponibilité pour le dimanche - et la plupart d'entre eux prennent également encore des réservations pour le samedi, si c'est le moment où vous faites la fête. Nous avons inclus des options dans les banlieues, Cambridge/Somerville et Boston proprement dit.

Remarque : Tous ces restaurants avaient des réservations ouvertes dans les deux heures suivant 19 h 30. sur OpenTable au moment de la publication de cet article.

Le restaurant Theatre District du chef Jason Santos est idéalement situé pour un dîner avant ou après le spectacle.

Un autre joint de Santos, Back Bay Harry's, est connu pour ses cocktails et ses grandes portions. Amoureux affamés, rendez-vous ici.

Imaginez que vous êtes à New York et dirigez-vous vers l'avant-poste de Daniel Boulud à Boston dans son célèbre restaurant new-yorkais pour une cuisine d'inspiration française et une vaste carte des vins.

Si vous habitez sur la Colline ou si vous aimez simplement ces rues pavées, promenez-vous au Bistro pour déguster une cuisine franco-américaine.

Cet endroit classique propose tous les plats traditionnels français. Ils servent également des carottes à la moutarde et du pain français avant le repas, vous partirez donc du bon pied.


Les 15 meilleurs endroits pour manger du sud à Savannah

Partager Tweeter

/> Kristina Yavorski : Tomates vertes frites, crevettes et gruau, cocktails et excellent service !

/> Kyle Smith : Super nourriture du sud ! Les meilleures crevettes et gruau jamais!

/> Daniel Fernandez : Mérou farci, queues de homard poêlées, tomate verte poêlée, apéritif aux champignons

/> pâte de bruyère : beignets, Bloody Mary, gruau de crevettes et de crevettes et gâteau de crabe Benedict. Partez heureux ! Vous pouvez prendre votre boisson dans une tasse à emporter pour vous asseoir dehors pendant que vous attendez.

/> Hande Aksoy : Grits délicieux, crevettes fantastiques, beignet incroyable. Prix ​​décent, excellent service. Nous reviendrons certainement !!

/> Twinkle Denoyo: Nous avons eu le gâteau de crabe Benedict avec un côté de gruau d'ail parmesan. Le gâteau au crabe était absolument délicieux et était garni de délicieuses tomates vertes frites et des œufs bénédictine.

/> Jackie Faber : Tellement mieux que le Lady and Sons, cet endroit est une étape incontournable pour tous ceux qui visitent Savannah. Ils ne prennent que de l'argent liquide mais c'est bon marché et bon. Le meilleur poulet frit de tous les temps.

/> Mina B. : La meilleure cuisine du sud qui vaut la peine d'attendre

/> Norris Heintzelman : Poulet frit, porc BBQ, biscuits, courge et tout le reste, tout est tellement bon.

/> Kevin E : Nous étions ici pour un mariage. Très bien réglé ! J'ai eu le macaroni au fromage du sud qui était incroyable! Nous serons de retour!

/> Tracy Lowe : Tomates vertes frites un must ! Nourriture un peu lente à la livraison alors ne soyez pas pressé. Le thé tybee island est délicieux tout comme le mojito.

/> Dawn Ratner : Bonne bouffe ! meilleures crevettes et gruau de Savannah! Belle vue si vous demandez les tables sur la rivière. Assistez à une fête du 20e anniversaire là-bas et c'était magnifique.

/> Cesarina Castellanos : Le meilleur repas du sud que l'on puisse demander. Grand ami poulet et chou vert

/> Alex Carrasquillo : Poulet frit, macaroni au fromage. Cordonnier de pêche pour le dessert. Très bonne cuisine du sud authentique.

/> Amanda Anderson : J'ai eu le poulet frit, le macaroni au fromage, les légumes verts et les haricots de Lima et tout était très bon. Le pain de maïs était délicieux. Mon petit ami a également apprécié son steak de Hambourg, son Mac n cheese, son riz blanc et ses pommes de terre.

/> Kat : Nous avons adoré. Les crevettes et le gruau sont délicieux. De plus, les côtelettes de porc étaient épaisses et juteuses. . J'ai adoré les épinards marinés au vin! Tout était génial ! Certainement revenir! !

/> Stan Johnson : Avait le buffet du déjeuner. De loin, le meilleur buffet du sud que j'ai eu. La purée de pommes de terre, le macaroni au fromage, le chou, le poulet, les légumes verts, les biscuits. tout INCROYABLE.

/> Stéphanie Varner : Super biscuits au beurre de miel ! J'ai eu le sandwich aux côtelettes de porc frit et c'était délicieux. Notre serveur était très sympathique et a fourni un excellent service. Environnement amusant, bonne bouffe!


Les taches

Myers + Chang

Myers + Chang on Washington est un lieu de fusion asiatique avec un grand menu qui vous donne toute la saveur que vous recherchez. C'est un petit cocktail cool d'un restaurant ouvert pour le brunch dim sum le week-end (obtenez le Nirvana Chicken Congee), et le déjeuner et le dîner tous les deux jours de la semaine. C'est une bonne chose pour vous et une mauvaise chose pour vos proches, qui vont vous manquer après avoir décidé de passer la plupart de vos heures de veille ici.

Il y a 43 plats au menu de ce restaurant de tapas de Washington Street qui attend presque toujours (ils ne prennent que les réservations pour le menu dégustation). Si vous amenez un ami et en moyenne six plats par repas (à commencer par les anchois blancs si vous savez ce qui est bon pour vous), vous pourrez tout manger dans cet endroit en une semaine. À ce stade, n'hésitez pas à tout recommencer, car Toro est vraiment si bon.

Kava Néo-Taverne

Si vous n'avez pas de villa en bord de mer sur une île grecque, venez à Kava Neo-Taverna et faites comme si vous sirotiez un verre de vin blanc et mangez de la feta enveloppée dans de la pâte phyllo. Si vous en avez une, venez quand même ici, car nous imaginons que les villas balnéaires sur les îles grecques ne sont pas le genre de choses dont vous vous lassez. Le plus souvent, vous devez attendre, mais cela en vaut la peine pour des poulpes parfaitement cuits et (par beau temps) des tables de trottoir ombragées.

Désolé&mdash, on dirait que vous avez foiré cette adresse e-mail

Coupe

Vous pourriez venir dans cette petite enoteca du coin sur Shawmut juste pour l'excellente pizza (nous adorons celle avec la moelle osseuse fumée), mais alors vous seriez une personne ennuyeuse et unidimensionnelle. Venez plutôt ici pour la pizza, les bonnes petites assiettes et la charcuterie. De cette façon, vous serez une personne complexe avec une variété d'intérêts (intérêts qui semblent tous tourner autour de la cuisine italienne, mais quand même).

Maná Escondido Café

Avez-vous déjà envie d'un sandwich mais pas d'humeur du pain ? Probablement pas, puisque le pain est essentiellement la caractéristique déterminante d'un sandwich, mais juste au cas où vous seriez un peu bizarre, allez à Mana Escondido sur la rue Aguadilla. Il s'agit d'un restaurant portoricain avec service au comptoir, et la meilleure chose au menu pourrait être le pernil jibarita, un sandwich au porc rôti qui remplace le pain par deux plantains sucrés frits et aplatis qui est tout aussi génial que cela puisse paraître.

Bar Lyonnais

Certaines choses sont essentielles dans la vie : un wifi fiable, un ami qui vous dira si votre nouvelle coupe de cheveux ne fonctionne vraiment pas, et un petit coin restaurant français où vous revenez assez souvent pour avoir un plat préféré et un verre de rouge à emporter . Si vous n'en avez pas encore, faites-en Bar Lyon. Ce que vous trouverez ici, c'est un petit menu gérable avec un plat exceptionnel après l'autre (y compris le meilleur burger de Boston) et une atmosphère de petit bistro confortable qui vous fera regretter d'être un expatrié vivant dans le Paris d'après-guerre.

Bar Mezzana

Vous pouvez venir au Bar Mezzana, un restaurant italien du Ink Block, lorsque vous avez envie d'un bon crudo ou de pâtes intéressantes, ou si vous avez envie de manger des pissenlits pour une raison quelconque. Ou, vous pouvez venir ici quand vous voulez un peu de tout et opter pour un excellent menu à prix fixe qui vous propose cinq plats, dont la plupart ont plusieurs plats. Il y a un cours de crudo avec au moins trois sortes de poisson différentes, un cours de pâtes avec deux pâtes différentes et des protéines, un dessert et une autre petite assiette en plus. C'est beaucoup de goûts différents pour 52 $.

Une fois que vous êtes allé au Coppa et au Bar Mezzana, venez au SRV - un endroit sur Columbus qui se concentre sur les pâtes et propose de bonnes petites assiettes - et décidez une fois pour toutes quel endroit mérite le titre de meilleur restaurant italien du South End. Bien qu'à bien y penser, peut-être que décider une fois pour cette semaine est une meilleure option, de cette façon vous pouvez réévaluer et recommencer quelques jours plus tard.

Pas de relation

Les sushis haut de gamme sont parfaits pour impressionner les gens. Et les restaurants cachés sont également parfaits pour impressionner les gens. So No Relation, un comptoir à sushis de neuf places caché derrière les salles de bain d'un bar tiki, est en gros l'équivalent restaurant des enfants Tenenbaum. Il s'agit d'un endroit réservé à l'omakase où vous obtiendrez 15 cours pour environ 100 $. Ce n'est pas bon marché, mais c'est à peu près une expérience de restaurant aussi cool que celle que vous trouverez à Boston, et les pièces de haute qualité comme la dorade séchée garnie de mangue et de piment en valent la peine.

Ilona

Ilona est le genre d'endroit branché qui vous donne l'impression de devoir vous faire couper les cheveux avant d'y manger. Mais c'est plus qu'un simple restaurant qui a l'air bien, c'est un endroit légitimement excellent pour les petites assiettes riches et chaleureuses de la Méditerranée orientale, et une excellente option pour célébrer quelque chose avec des amis (mais pas trop car ce n'est pas particulièrement grand). Le menu partage certaines similitudes avec le restaurant jumeau voisin d'Ilona, ​​Kava Neo-Taverna, mais Kava fait partie de nos plus grands succès pour une bonne raison, ce n'est donc pas une mauvaise chose - surtout lorsque certaines de ces similitudes incluent du poulpe parfaitement cuit et des chips de légumes frits.

Cuisine de l'Orénoque

Si vous n'avez pas encore de restaurant de margarita en journée, pensez à Orinoco, un restaurant latin accueillant situé dans un coin tranquille de Shawmut Ave. C'est également une excellente option si vous recherchez un excellent sandwich cubain, une soirée de rendez-vous impressionnante mais abordable. endroit, ou un endroit pour rechercher des produits secs vénézuéliens qui sont bien en vue sur le mur mais qui ne sont probablement pas à vendre.

Banyan Bar & amp Refuge

Si vous êtes à la recherche d'un arbre à LED dans votre vie, rendez-vous à Banyan sur Tremont Street. Il en a un dans son salon, vous pouvez donc vous asseoir sous des branches bleues brillantes pendant que vous divisez un bol de scorpion (une boisson tiki qui n'est pas aussi effrayante qu'il y paraît). Pour le dîner, nous vous recommandons le scotch egg, qui vient enveloppé dans une saucisse frite, et les nouilles de dragon, qui ne sont pas aussi épicées que l'avertissement sur le menu l'indique, mais qui sont néanmoins délicieuses. Si vous êtes ici en été, prenez l'une des tables de trottoir sous un épais dais de branches enfilées de lanternes et rappelez-vous que, oh oui, les vrais arbres sont plutôt cool aussi.

Huîtres B&G

Le menu de B&G sur Tremont n'est pas grand, mais cela signifie simplement que tout, du branzino entier aux palourdes d'Ipswich, est tout juste sorti de l'eau. C'est un endroit idéal pour un dîner de fruits de mer détendu en milieu de semaine, et pendant l'été, vous devriez vraiment vous asseoir sur la terrasse arrière du B&G avec un verre de vin et les huîtres frites tous les soirs. Nous vous donnerons un laissez-passer si vous avez manqué quelques soirées à cause de choses comme « engagements familiaux » ou « votre mariage », mais essayez de faire mieux la prochaine fois.

Oishii Boston

Le modificateur "petit mignon" pourrait être ajouté à à peu près tous les endroits du South End - joli petit coin français, joli petit café, joli petit condo au sous-sol rénové de 1,4 million de dollars avec des comptoirs en granit en cuir, etc. Cela ne fonctionne pas pour Oishii, cependant. Ce lieu de sushi à plusieurs niveaux avec un éclairage d'accent bleu et des sculptures rocheuses ressemble au type de restaurant de sushis que le personnage de Charlie Sheen à Wall Street aurait apprécié, et le menu correspond également au thème. Vous trouverez de nombreux ingrédients de fantaisie comme le caviar et la truffe qui rendent cet endroit trop cher pour être une option de tous les jours, mais gardez-le à l'esprit lorsque vous faites la fête et que vous voulez faire des folies avec du hamachi servi sous un bol en verre rempli de fumée.

Chaque lundi, Mida propose l'une de nos spécialités de restaurant préférées de la ville : une offre de pâtes à volonté à 35 $, qui propose fréquemment un menu élaboré par des chefs invités d'excellents endroits comme Uni et Mamaleh's. Mais cela vaut toujours la peine de venir ici le reste de la semaine aussi. Leur scampi au homard est le rare plat de pâtes au homard qui n'est pas si chargé de crème qu'il est impossible de le finir, et la glace est exceptionnelle. Si vous ne pouvez pas entrer dans Ilona de l'autre côté de la rue ou SRV au coin de la rue, Mida sauvera quand même votre nuit.

Bar à vins de Barcelone

Lorsque vous cherchez des tapas dans le South End, tout le monde - y compris nous, vos amis, votre mère et le petit ami de votre mère Ken qui vous appelle "sport" et vous demande toujours dans quoi vous vous spécialisez même si vous avez 27 ans old - va vous envoyer à Toro. Et Toro est phénoménal. Mais lorsque vous ne pouvez pas avoir de table (parce que Ken y envoie tout le monde), faites de Barcelone votre plan B plus qu'acceptable. le lendemain, c'est tout bon à très bon. L'espace est vivant mais sombre et intime, ce qui le rend idéal pour les rendez-vous. Et si vous ne savez pas par où commencer (à part le vin, car il a une belle carte d'antan), optez pour le chorizo ​​et les figues.

La Boucherie

Comme vous l'avez probablement deviné d'après son nom, la boucherie est spécialisée dans les gros morceaux de viande marbrée. Mais il est vraiment préférable de l'utiliser comme bar à vin plutôt que comme steakhouse. Aussi bonne que soit la viande, les meilleures choses au menu viennent des petites sections d'assiettes (il faut à peu près commencer par une planche de charcuterie). Et c'est un petit endroit sombre qui ressemble plus à un restaurant de soirée qu'à un endroit où les voyageurs d'affaires boivent des martinis et concluent des accords pour acheter des sociétés de médias en difficulté.


Ouvert en septembre 2020

Akoko

En un mot: Saveurs d'Afrique de l'Ouest avec des ingrédients britanniques
Où est-ce?
21 Berners Street, Fitzrovia, Londres W1T 3LP
Pourquoi devriez-vous vous en soucier ?
Akoko est le premier projet du finaliste Masterchef: The Professionals de l'année dernière, William JM Chilila. Il a ouvert ce restaurant aux influences ouest-africaines à Fitzrovia.

En un mot: Taka reprend les Providores.
Où est-ce?
Taka, 109 Marylebone High Street, Londres W1U 4RX
Pourquoi devriez-vous vous en soucier ?
Ceci est un remplacement pour le restaurant populaire de Marylebone The Providores. Le restaurant japonais Taka y a ouvert son deuxième site, avec un menu élargi par rapport à l'original.

Bosphore

En un mot: Importation de Dubaï via la Turquie
Où est-ce?
Queens House, 7-9 Leicester Square, West End, Londres WC2H 7NA
Pourquoi devriez-vous vous en soucier ?
Londres obtient le premier avant-poste britannique de cette chaîne populaire de Dubaï qui promet une expérience turque authentique.

Gros Jo

En un mot: Boulangerie de Jolene
Où est-ce?
318-326, Hornsey Road, Londres, N7 7HE
Pourquoi devriez-vous vous en soucier ?
Il y a un magasin, un restaurant de 60 couverts ouvert toute la journée "servant toutes sortes de produits de boulangerie" à ce suivi de Jolene. Ajoutez à cela une sélection d'excellentes tranches de pizza et c'est un autre gagnant de leur part.

Camion de déménagement

En un mot: Cinq étages de restaurants et de boutiques japonais et nordiques à Belgravia
Où est-ce?
19 Motcomb Street, Londres, SW1X 8LB
Pourquoi devriez-vous vous en soucier ?
La première énorme nouvelle ouverture de Londres après le verrouillage est au cœur de Belgravia. Pantechnicon propose cinq étages de restaurants et de boutiques sur Motcomb Street, consacrés à tout ce qui est nordique et japonais.

Fumée + Sel

En un mot: Le populaire supperclub nomade trouve un emplacement permanent à Tooting
Où est-ce?
115 Tooting High Street, Londres, SW17 0SY
Pourquoi devriez-vous vous en soucier ?
Leur nourriture a surpris et ravi les Londoniens au cours des quatre dernières années, mais maintenant la résidence itinérante Smoke & Salt doit établir des racines permanentes en prenant son premier restaurant sur Tooting High Street.

Pourriture noble Soho

En un mot: Noble Rot reprend le Gay Hussar
Où est-ce?
2 Greek St, Soho, Londres W1D 4NB
Pourquoi devriez-vous vous en soucier ?
Un restaurant vraiment emblématique de Soho est relancé par l'équipe derrière Noble Rot qui promet d'être les gardiens de son histoire mais qui fait entrer le menu pleinement dans le 21e siècle.

Murger Han

En un mot: Xi'an dans la ville
Où est-ce?
9 Philpot Lane, Londres EC3M 8AA
Pourquoi devriez-vous vous en soucier ?
C'est le troisième Murger Han et comme dans ses autres incarnations, ils auront un menu de plats Xi'an préparés selon des recettes familiales avec les nouilles Biang Biang et les murgers eux-mêmes (viande mijotée dans du pain plat) étant le plus gros tirage.

Maison François

En un mot: Brasserie française à St James
Où est-ce?
36 Duke Street, St James's, St. James's, Londres SW1Y 6DF
Pourquoi devriez-vous vous en soucier ?
Prenant l'ancienne adresse des Greens, la Maison François est une brasserie et un bar à vin, mettant en vedette un finaliste de Masterchef : Les Professionnels en tant que chef. Attendez-vous à une cuisine gauloise/européenne et à d'excellentes terrines.

Garde-manger Bermondsey

En un mot: Une nouvelle laiterie renaît de ses cendres.
Où est-ce?
153-157 Tower Bridge Road, Londres SE1 3LW
Pourquoi devriez-vous vous en soucier ?
Le remplaçant de The Dairy, moins d'un mois après leur fermeture à Clapham. On leur impose peut-être un nouveau nom, mais c'est toujours l'excellente Dairy dans l'âme.

Le livre noir

En un mot: Un nouveau bar à vin pour Soho
Où est-ce?
23 Frith Street, Soho, Londres W1D 4RR
Pourquoi devriez-vous vous en soucier ?
Il s'appelait auparavant TRADE, le bar des membres pour les professionnels de l'hôtellerie, mais il est maintenant remplacé par The Black Book, un nouveau bar à vin ouvert à tout Soho, de Gearoid Devaney et Xavier Rousset.

Louie

En un mot: Un chef américain et un restaurateur parisien espèrent faire de Londres leur nouveau foyer
Où est-ce?
13-15 West St, Covent Garden, Londres WC2H 9NE
Pourquoi devriez-vous vous en soucier ?
Le chef de la Nouvelle-Orléans, Slade Rushing, a déménagé à Londres pour ouvrir Louie dans l'ancien site de L'atelier de Joel Robuchon à Covent Garden, en s'associant au groupe de restaurants parisiens Paris Society.

Cha Cha x soeur Jane

En un mot: Un restaurant latino-américain rencontre un magasin de vêtements vintage
Où est-ce?
36 Golborne Road, Londres W10 5PR
Pourquoi devriez-vous vous en soucier ?
Le bar et restaurant latino-américain Cha Cha, qui a des points de vente à Maida Vale et Mayfair, apporte maintenant son concept à Notting Hill, mais avec une touche. Ils se sont associés au magasin de vêtements vintage Sister Jane pour attirer les convives dans un concept de vente au détail à plusieurs niveaux et multi-expériences au coin de Golborne Road. Outre les boutiques et les restaurants au rez-de-chaussée, il y a aussi un bar à cocktails sur le toit ainsi qu'un jardin secret.

Faisceau Notting Hill

En un mot: Le café Med vient à Notting Hill
Où est-ce?
103 Westbourne Grove, Londres W2 4UW
Pourquoi devriez-vous vous en soucier ?
Ils ont déjà ouvert des cafés à succès à Crouch End et Highbury et la prochaine étape pour Beam est un déménagement vers l'ouest à Notting Hill.

Chishuru

En un mot: Afrique de l'Ouest à Brixton
Où est-ce?
Unité 9, Market Row, Brixton, Londres SW9 8LB
Pourquoi devriez-vous vous en soucier ?
Après avoir remporté le concours Brixton Kitchen en 2019, le supperclub d'Adejoké 'Joké' Bakare Chishuru est devenu un restaurant à Brixton Village. Attendez-vous à une cuisine ouest-africaine à partir d'un mélange de produits africains et britanniques.

Rondo

En un mot: Le Hoxton Holborn fait peau neuve
Où est-ce?
199-206 High Holborn, Holborn, Londres WC1V 7BD
Pourquoi devriez-vous vous en soucier ?
Rondo est le nouveau restaurant du Hoxton Holborn, une collaboration entre Will Lander (Quality Chip House, Portland) et Chris Gillard (EartH Kitchen, St John). Attendez-vous à un menu de saison et à beaucoup d'attention à la carte des vins.

Club Mexicain

En un mot: Cuisine mexicaine végétalienne
Où est-ce?
Kingly Court, Kingly St, Soho, Londres W1B 5PW
Pourquoi devriez-vous vous en soucier ?
Après des pop-ups et des résidences à travers Londres, le Club Mexicana a apporté sa cuisine mexicaine végétalienne à Kingly Court. Et les margaritas aussi, bien sûr.

Giannino Dal 1899

En un mot: Un restaurant milanais de longue date ouvre son premier avant-poste européen à Londres
Où est-ce?
10 Blenheim St, Mayfair, Londres W1S 1LJ
Pourquoi devriez-vous vous en soucier ?
Giannino Dal 1899 sera-t-il le restaurant qui réussira à cet endroit de Mayfair ? Ils espèrent que la longue lignée de l'original milanais incitera les Londoniens à l'essayer.

Pizza Nébuleuse

En un mot: Bière + pizza
Où est-ce?
455 Hackney Road, Londres E2 9DY
Pourquoi devriez-vous vous en soucier ?
Ce nouveau joint de pizza, de bière et de cocktail a repris l'espace sur Hackney Road où ABQ était auparavant. C'est un grand site - avec de la place pour 200 amateurs de pizza. Et le fait qu'il dispose également d'une grande cour ne lui fera pas de mal à l'époque actuelle.


Pour ceux qui recherchent un côté nostalgique avec ce steak, rendez-vous au Sperry's Restaurant à Belle Meade. Ils servent des steaks, des côtes de bœuf et des filets farcis au fromage bleu enveloppés de bacon depuis 45 ans et plus. Les gens affluent pour le bar à salades (criez: vinaigrette de la déesse verte) et les bananes classiques nourrissent - préparées à table, bien sûr.

Un point de repère dans le West End, le steakhouse à plusieurs étages sert des cocktails, des gâteaux de maïs et des filets farcis au fromage bleu très appréciés depuis 1934. De nombreux membres du personnel y sont également depuis des décennies - vous êtes donc entre de bonnes mains lorsque vous passez une commande de steak ici.


Voir la vidéo: See you Monday Nusret Boston #saltbae #steakhouse #saltlife #nusret (Décembre 2021).