Recettes traditionnelles

Kate Moss fait la fête en bikini sur le superyacht de Sir Philip Green à Saint-Barth

Kate Moss fait la fête en bikini sur le superyacht de Sir Philip Green à Saint-Barth

Kate Moss a récemment eu 40 ans, mais a prouvé qu'elle avait toujours ce qu'il fallait pour porter un bikini lors de sa récente escapade à Saint-Barth à bord du superyacht du milliardaire Topshop Sir Philip Green. Le yacht de 208 pieds, appelé Lionheart, a été construit par le chantier naval italien Benetti en 2006 pour un montant estimé à 37,5 millions de dollars et présente des intérieurs du célèbre designer Stefano Natucci. Moss a rejoint le magnat et d'autres amis à bord du navire pour aider à célébrer le 62e anniversaire de Green. Moss a fait la fête avec la fille et héritière de Sir Philip, Chloe, qui s'est récemment séparée de l'ex de J. Lo, Marc Anthony. Chloé a posté des selfies avec le mannequin sur son compte Instagram, en écrivant « Girls Trip !! #thesinglelife #whoneedsmen !! #famille d'amis."

event_venue=###contact_name=###contact_phone=###contact_email=Photo avec l'aimable autorisation de Chloe Green Instagram

Avec une coque en acier et une superstructure en aluminium, Lionheart peut accueillir au moins 12 invités et 16 membres d'équipage. En accord avec le thème des grands félins, le yacht a même un appel d'offres appelé Lion Cub. D'autres célébrités, comme Kate Hudson, Naomi Campbell et Simon Cowell, ont été des invités fréquents à bord de l'embarcation élégante, l'une des plus grandes jamais construites par Benetti. Green possède également le Lionchase, un Overmarine Mangusta de 109 pieds construit en 2008 qu'il a prêté à Moss pour sa lune de miel avec la rockstar Jamie Hince en 2011.

Photo gracieuseté de Chloe Green Instagram


Kate Moss fait la fête en bikini sur le superyacht de Sir Philip Green à Saint-Barth - Recettes

Penser Monroe /sir Lawrence Olivier- le prince et la showgirl (travail acclamé d'elle)

Monroe n'avait pas beaucoup de figure maternelle de si je me souviens bien, et cet aveugle s'appuie fortement sur la mère autoritaire.

Sandybrook, je pense que tu as compris avec Welles et le film. Bon travail.

Je ne sais pas encore qui est le réalisateur, mais quand je pense aux mères de scène de l'enfer, ma première pensée est Natalie Wood.

Le réalisateur pourrait être Nicholas Ray, mais pour une raison qui ne me convient pas.

Je ne décrirais cependant pas Natalie Wood comme une chanteuse/actrice.

J'aime la supposition de Judy Garland. Sa mère était connue d'une garce de l'enfer plus que disposée à sacrifier sa fille pour de l'argent. Il est bien documenté que Judy a essayé de vaincre son habitude à plusieurs reprises. Elle a été la plus grande star de la MGM pendant un certain temps et ils ont essayé de la faire travailler jusqu'à la mort.

Ma première pensée a été Garland. Qui d'autre avait une mère de scène folle à part N Wood ?

Cela ressemble à Garland car elle a pris à la fois des tiges (pour le poids) et des bas.

Si c'est Judy, c'était ma première pensée aussi. Le film est probablement A Star is Born, je crois que c'était son dernier grand rôle principal dans un grand film de studio.

Le studio a mis Judy sur des tiges à l'adolescence pour réduire son poids, puis lui a donné des déprimants lorsqu'elle se plaignait de ne pas pouvoir dormir la nuit.

Dorothy Dandrige et Otto Preminger ?

J'ai lu quelque part une fois qu'Elizabeth Taylor avait des liens avec la clinique Menninger, donc c'est ma supposition. Sa mère était assez affreuse en tant que mères de scène.

Ses Judy Garland et Joe Mankiewicz (qui a réalisé All About Eve, entre autres). Il a raconté une histoire comme celle-ci avant sans vitesse, ce n'est donc pas un élément aveugle. Cela aurait été à l'époque de la MGM, bien avant A Star Is Born.

La drogue n'était pas nécessairement du speed, c'était de la Benzadrine, et personne ne savait à quel point c'était addictif ou ce que cela lui ferait. Ce n'est même pas vraiment un élément aveugle - comme l'a dit Joe, si vous avez vu ou lu une biographie de Garland, cette histoire est généralement racontée. C'était Joe Mankiewicz et le film était Meet Me In St Louis, ce qui - comme l'histoire a été racontée un million de fois - elle ne voulait pas le faire parce qu'elle ne voulait plus jouer une adolescente après avoir eu du succès dans des rôles d'adultes. (Pour moi et ma fille, Présentation de Lily Mars).


Kate Moss fait la fête en bikini sur le superyacht de Sir Philip Green à Saint-Barth - Recettes

Penser Monroe /sir Lawrence Olivier- le prince et la showgirl (travail acclamé d'elle)

Monroe n'avait pas beaucoup de figure maternelle, je me souviens, et cet aveugle s'appuie fortement sur la mère autoritaire.

Sandybrook, je pense que tu as compris avec Welles et le film. Bon travail.

Je ne sais pas encore qui est le réalisateur, mais quand je pense aux mères de scène de l'enfer, ma première pensée est Natalie Wood.

Le réalisateur pourrait être Nicholas Ray, mais pour une raison qui ne me convient pas.

Je ne décrirais cependant pas Natalie Wood comme une chanteuse/actrice.

J'aime la supposition de Judy Garland. Sa mère était connue d'une garce de l'enfer plus que disposée à sacrifier sa fille pour de l'argent. Il est bien documenté que Judy a essayé de vaincre son habitude à plusieurs reprises. Elle a été la plus grande star de la MGM pendant un certain temps et ils ont essayé de la faire travailler jusqu'à la mort.

Ma première pensée a été Garland. Qui d'autre avait une mère de scène folle à part N Wood ?

Cela ressemble à Garland car elle a pris à la fois des tiges (pour le poids) et des bas.

Si c'est Judy, c'était ma première pensée aussi. Le film est probablement A Star is Born, je crois que c'était son dernier grand rôle principal dans un grand film de studio.

Le studio a mis Judy sur des tiges à l'adolescence pour réduire son poids, puis lui a donné des déprimants lorsqu'elle se plaignait de ne pas pouvoir dormir la nuit.

Dorothy Dandrige et Otto Preminger ?

J'ai lu quelque part une fois qu'Elizabeth Taylor avait des liens avec la clinique Menninger, donc c'est ma supposition. Sa mère était assez affreuse en tant que mères de scène.

Ses Judy Garland et Joe Mankiewicz (qui a réalisé All About Eve, entre autres). Il a raconté une histoire comme celle-ci avant sans vitesse, ce n'est donc pas un élément aveugle. Cela aurait été à l'époque de la MGM, bien avant A Star Is Born.

La drogue n'était pas nécessairement du speed, c'était de la Benzadrine, et personne ne savait à quel point c'était addictif ou ce que cela lui ferait. Ce n'est même pas vraiment un élément aveugle - comme l'a dit Joe, si vous avez vu ou lu une biographie de Garland, cette histoire est généralement racontée. C'était Joe Mankiewicz et le film était Meet Me In St Louis, ce que - comme l'histoire a été racontée un million de fois - elle ne voulait pas faire parce qu'elle ne voulait plus jouer une adolescente après avoir eu du succès dans des rôles d'adultes. (Pour moi et ma fille, Présentation de Lily Mars).


Kate Moss fait la fête en bikini sur le superyacht de Sir Philip Green à Saint-Barth - Recettes

Penser Monroe /sir Lawrence Olivier- le prince et la showgirl (travail acclamé d'elle)

Monroe n'avait pas beaucoup de figure maternelle, je me souviens, et cet aveugle s'appuie fortement sur la mère autoritaire.

Sandybrook, je pense que tu as compris avec Welles et le film. Bon travail.

Je ne sais pas encore qui est la réalisatrice, mais quand je pense aux mères de scène de l'enfer, ma première pensée est Natalie Wood.

Le réalisateur pourrait être Nicholas Ray, mais pour une raison qui ne me convient pas.

Je ne décrirais cependant pas Natalie Wood comme une chanteuse/actrice.

J'aime la supposition de Judy Garland. Sa mère était connue d'une garce de l'enfer plus que disposée à sacrifier sa fille pour de l'argent. Il est bien documenté que Judy a essayé de vaincre son habitude à plusieurs reprises. Elle a été la plus grande star de la MGM pendant un certain temps et ils ont essayé de la faire travailler jusqu'à la mort.

Ma première pensée a été Garland. Qui d'autre avait une mère de scène folle à part N Wood ?

Cela ressemble à Garland car elle a pris à la fois des tiges (pour le poids) et des bas.

Si c'est Judy, c'était ma première pensée aussi. Le film est probablement A Star is Born, je crois que c'était son dernier grand rôle principal dans un grand film de studio.

Le studio a mis Judy sur des tiges à l'adolescence pour perdre du poids, puis lui a donné des déprimants lorsqu'elle se plaignait de ne pas pouvoir dormir la nuit.

Dorothy Dandrige et Otto Preminger ?

J'ai lu quelque part une fois qu'Elizabeth Taylor avait des liens avec la clinique Menninger, donc c'est ma supposition. Sa mère était assez affreuse en tant que mères de scène.

Ses Judy Garland et Joe Mankiewicz (qui a réalisé All About Eve, entre autres). Il a raconté une histoire comme celle-ci avant sans vitesse, ce n'est donc pas un élément aveugle. Cela aurait été à l'époque de la MGM, bien avant A Star Is Born.

La drogue n'était pas nécessairement du speed, c'était de la Benzadrine, et personne ne savait à quel point c'était addictif ou ce que cela lui ferait. Ce n'est même pas vraiment un élément aveugle - comme l'a dit Joe, si vous avez vu ou lu une biographie de Garland, cette histoire est généralement racontée. C'était Joe Mankiewicz et le film était Meet Me In St Louis, ce que - comme l'histoire a été racontée un million de fois - elle ne voulait pas faire parce qu'elle ne voulait plus jouer une adolescente après avoir eu du succès dans des rôles d'adultes. (Pour moi et ma fille, Présentation de Lily Mars).


Kate Moss fait la fête en bikini sur le superyacht de Sir Philip Green à Saint-Barth - Recettes

Penser Monroe /sir Lawrence Olivier- le prince et la showgirl (travail acclamé d'elle)

Monroe n'avait pas beaucoup de figure maternelle, je me souviens, et cet aveugle s'appuie fortement sur la mère autoritaire.

Sandybrook, je pense que tu as compris avec Welles et le film. Bon travail.

Je ne sais pas encore qui est le réalisateur, mais quand je pense aux mères de scène de l'enfer, ma première pensée est Natalie Wood.

Le réalisateur pourrait être Nicholas Ray, mais pour une raison qui ne me convient pas.

Je ne décrirais cependant pas Natalie Wood comme une chanteuse/actrice.

J'aime la supposition de Judy Garland. Sa mère était connue d'une garce de l'enfer plus que disposée à sacrifier sa fille pour de l'argent. Il est bien documenté que Judy a essayé de vaincre son habitude à plusieurs reprises. Elle a été la plus grande star de la MGM pendant un certain temps et ils ont essayé de la faire travailler jusqu'à la mort.

Ma première pensée a été Garland. Qui d'autre avait une mère de scène folle à part N Wood ?

Cela ressemble à Garland car elle a pris à la fois des tiges (pour le poids) et des bas.

Si c'est Judy, c'était ma première pensée aussi. Le film est probablement A Star is Born, je crois que c'était son dernier grand rôle principal dans un grand film de studio.

Le studio a mis Judy sur des tiges à l'adolescence pour réduire son poids, puis lui a donné des déprimants lorsqu'elle se plaignait de ne pas pouvoir dormir la nuit.

Dorothy Dandrige et Otto Preminger ?

J'ai lu quelque part une fois qu'Elizabeth Taylor avait des liens avec la clinique Menninger, donc c'est ma supposition. Sa mère était assez affreuse en tant que mères de scène.

Ses Judy Garland et Joe Mankiewicz (qui a réalisé All About Eve, entre autres). Il a raconté une histoire comme celle-ci avant sans vitesse, ce n'est donc pas un élément aveugle. Cela aurait été à l'époque de la MGM, bien avant A Star Is Born.

La drogue n'était pas nécessairement du speed, c'était de la Benzadrine, et personne ne savait à quel point c'était addictif ou ce que cela lui ferait. Ce n'est même pas vraiment un élément aveugle - comme l'a dit Joe, si vous avez vu ou lu une biographie de Garland, cette histoire est généralement racontée. C'était Joe Mankiewicz et le film était Meet Me In St Louis, ce qui - comme l'histoire a été racontée un million de fois - elle ne voulait pas le faire parce qu'elle ne voulait plus jouer une adolescente après avoir eu du succès dans des rôles d'adultes. (Pour moi et ma fille, Présentation de Lily Mars).


Kate Moss fait la fête en bikini sur le superyacht de Sir Philip Green à Saint-Barth - Recettes

Penser Monroe /sir Lawrence Olivier- le prince et la showgirl (travail acclamé d'elle)

Monroe n'avait pas beaucoup de figure maternelle, je me souviens, et cet aveugle s'appuie fortement sur la mère autoritaire.

Sandybrook, je pense que tu as compris avec Welles et le film. Bon travail.

Je ne sais pas encore qui est le réalisateur, mais quand je pense aux mères de scène de l'enfer, ma première pensée est Natalie Wood.

Le réalisateur pourrait être Nicholas Ray, mais pour une raison qui ne me convient pas.

Je ne décrirais cependant pas Natalie Wood comme une chanteuse/actrice.

J'aime la supposition de Judy Garland. Sa mère était connue d'une garce de l'enfer plus que disposée à sacrifier sa fille pour de l'argent. Il est bien documenté que Judy a essayé de vaincre son habitude à plusieurs reprises. Elle a été la plus grande star de la MGM pendant un certain temps et ils ont essayé de la faire travailler jusqu'à la mort.

Ma première pensée a été Garland. Qui d'autre avait une mère de scène folle à part N Wood ?

Cela ressemble à Garland car elle a pris à la fois des tiges (pour le poids) et des bas.

Si c'est Judy, c'était ma première pensée aussi. Le film est probablement A Star is Born, je crois que c'était son dernier grand rôle principal dans un grand film de studio.

Le studio a mis Judy sur des tiges à l'adolescence pour réduire son poids, puis lui a donné des déprimants lorsqu'elle se plaignait de ne pas pouvoir dormir la nuit.

Dorothy Dandrige et Otto Preminger ?

J'ai lu quelque part une fois qu'Elizabeth Taylor avait des liens avec la clinique Menninger, donc c'est ma supposition. Sa mère était assez affreuse en tant que mères de scène.

Ses Judy Garland et Joe Mankiewicz (qui a réalisé All About Eve, entre autres). Il a raconté une histoire comme celle-ci avant sans vitesse, ce n'est donc pas un élément aveugle. Cela aurait été à l'époque de la MGM, bien avant A Star Is Born.

La drogue n'était pas nécessairement du speed, c'était de la Benzadrine, et personne ne savait à quel point c'était addictif ou ce que cela lui ferait. Ce n'est même pas vraiment un élément aveugle - comme l'a dit Joe, si vous avez vu ou lu une biographie de Garland, cette histoire est généralement racontée. C'était Joe Mankiewicz et le film était Meet Me In St Louis, ce que - comme l'histoire a été racontée un million de fois - elle ne voulait pas faire parce qu'elle ne voulait plus jouer une adolescente après avoir eu du succès dans des rôles d'adultes. (Pour moi et ma fille, Présentation de Lily Mars).


Kate Moss fait la fête en bikini sur le superyacht de Sir Philip Green à Saint-Barth - Recettes

Penser Monroe /sir Lawrence Olivier- le prince et la showgirl (travail acclamé d'elle)

Monroe n'avait pas beaucoup de figure maternelle, je me souviens, et cet aveugle s'appuie fortement sur la mère autoritaire.

Sandybrook, je pense que tu as compris avec Welles et le film. Bon travail.

Je ne sais pas encore qui est le réalisateur, mais quand je pense aux mères de scène de l'enfer, ma première pensée est Natalie Wood.

Le réalisateur pourrait être Nicholas Ray, mais pour une raison qui ne me convient pas.

Je ne décrirais cependant pas Natalie Wood comme une chanteuse/actrice.

J'aime la supposition de Judy Garland. Sa mère était connue d'une garce de l'enfer plus que disposée à sacrifier sa fille pour de l'argent. Il est bien documenté que Judy a essayé de vaincre son habitude à plusieurs reprises. Elle a été la plus grande star de la MGM pendant un certain temps et ils ont essayé de la faire travailler jusqu'à la mort.

Ma première pensée a été Garland. Qui d'autre avait une mère de scène folle à part N Wood ?

Cela ressemble à Garland car elle a pris à la fois des tiges (pour le poids) et des bas.

Si c'est Judy, c'était ma première pensée aussi. Le film est probablement A Star is Born, je crois que c'était son dernier grand rôle principal dans un grand film de studio.

Le studio a mis Judy sur des tiges à l'adolescence pour réduire son poids, puis lui a donné des déprimants lorsqu'elle se plaignait de ne pas pouvoir dormir la nuit.

Dorothy Dandrige et Otto Preminger ?

J'ai lu quelque part une fois qu'Elizabeth Taylor avait des liens avec la clinique Menninger, donc c'est ma supposition. Sa mère était assez affreuse en tant que mères de scène.

Ses Judy Garland et Joe Mankiewicz (qui a réalisé All About Eve, entre autres). Il a raconté une histoire comme celle-ci avant sans vitesse, ce n'est donc pas un élément aveugle. Cela aurait été à l'époque de la MGM, bien avant A Star Is Born.

La drogue n'était pas nécessairement du speed, c'était de la Benzadrine, et personne ne savait à quel point c'était addictif ou ce que cela lui ferait. Ce n'est même pas vraiment un élément aveugle - comme l'a dit Joe, si vous avez vu ou lu une biographie de Garland, cette histoire est généralement racontée. C'était Joe Mankiewicz et le film était Meet Me In St Louis, ce que - comme l'histoire a été racontée un million de fois - elle ne voulait pas faire parce qu'elle ne voulait plus jouer une adolescente après avoir eu du succès dans des rôles d'adultes. (Pour moi et ma fille, Présentation de Lily Mars).


Kate Moss fait la fête en bikini sur le superyacht de Sir Philip Green à Saint-Barth - Recettes

Penser Monroe /sir Lawrence Olivier- le prince et la showgirl (travail acclamé d'elle)

Monroe n'avait pas beaucoup de figure maternelle, je me souviens, et cet aveugle s'appuie fortement sur la mère autoritaire.

Sandybrook, je pense que tu as compris avec Welles et le film. Bon travail.

Je ne sais pas encore qui est le réalisateur, mais quand je pense aux mères de scène de l'enfer, ma première pensée est Natalie Wood.

Le réalisateur pourrait être Nicholas Ray, mais pour une raison qui ne me convient pas.

Je ne décrirais cependant pas Natalie Wood comme une chanteuse/actrice.

J'aime la supposition de Judy Garland. Sa mère était connue d'une garce de l'enfer plus que disposée à sacrifier sa fille pour de l'argent. Il est bien documenté que Judy a essayé de vaincre son habitude à plusieurs reprises. Elle a été la plus grande star de la MGM pendant un certain temps et ils ont essayé de la faire travailler jusqu'à la mort.

Ma première pensée a été Garland. Qui d'autre avait une mère de scène folle à part N Wood ?

Cela ressemble à Garland car elle a pris à la fois des tiges (pour le poids) et des bas.

Si c'est Judy, c'était ma première pensée aussi. Le film est probablement A Star is Born, je crois que c'était son dernier grand rôle principal dans un grand film de studio.

Le studio a mis Judy sur des tiges à l'adolescence pour réduire son poids, puis lui a donné des déprimants lorsqu'elle se plaignait de ne pas pouvoir dormir la nuit.

Dorothy Dandrige et Otto Preminger ?

J'ai lu quelque part une fois qu'Elizabeth Taylor avait des liens avec la clinique Menninger, donc c'est ma supposition. Sa mère était assez affreuse en tant que mères de scène.

Ses Judy Garland et Joe Mankiewicz (qui a réalisé All About Eve, entre autres). Il a raconté une histoire comme celle-ci avant sans vitesse, ce n'est donc pas un élément aveugle. Cela aurait été à l'époque de la MGM, bien avant A Star Is Born.

La drogue n'était pas nécessairement du speed, c'était de la Benzadrine, et personne ne savait à quel point c'était addictif ou ce que cela lui ferait. Ce n'est même pas vraiment un élément aveugle - comme l'a dit Joe, si vous avez vu ou lu une biographie de Garland, cette histoire est généralement racontée. C'était Joe Mankiewicz et le film était Meet Me In St Louis, ce qui - comme l'histoire a été racontée un million de fois - elle ne voulait pas le faire parce qu'elle ne voulait plus jouer une adolescente après avoir eu du succès dans des rôles d'adultes. (Pour moi et ma fille, Présentation de Lily Mars).


Kate Moss fait la fête en bikini sur le superyacht de Sir Philip Green à Saint-Barth - Recettes

Penser Monroe /sir Lawrence Olivier- le prince et la showgirl (travail acclamé d'elle)

Monroe n'avait pas beaucoup de figure maternelle, je me souviens, et cet aveugle s'appuie fortement sur la mère autoritaire.

Sandybrook, je pense que tu as compris avec Welles et le film. Bon travail.

Je ne sais pas encore qui est le réalisateur, mais quand je pense aux mères de scène de l'enfer, ma première pensée est Natalie Wood.

Le réalisateur pourrait être Nicholas Ray, mais pour une raison qui ne me convient pas.

Je ne décrirais cependant pas Natalie Wood comme une chanteuse/actrice.

J'aime la supposition de Judy Garland. Sa mère était connue d'une garce de l'enfer plus que disposée à sacrifier sa fille pour de l'argent. Il est bien documenté que Judy a essayé de vaincre son habitude à plusieurs reprises. Elle a été la plus grande star de la MGM pendant un certain temps et ils ont essayé de la faire travailler jusqu'à la mort.

Ma première pensée a été Garland. Qui d'autre avait une mère de scène folle à part N Wood ?

Cela ressemble à Garland car elle a pris à la fois des tiges (pour le poids) et des bas.

Si c'est Judy, c'était ma première pensée aussi. Le film est probablement A Star is Born, je crois que c'était son dernier grand rôle principal dans un grand film de studio.

Le studio a mis Judy sur des tiges à l'adolescence pour réduire son poids, puis lui a donné des déprimants lorsqu'elle se plaignait de ne pas pouvoir dormir la nuit.

Dorothy Dandrige et Otto Preminger ?

J'ai lu quelque part une fois qu'Elizabeth Taylor avait des liens avec la clinique Menninger, donc c'est ma supposition. Sa mère était assez affreuse en tant que mères de scène.

Ses Judy Garland et Joe Mankiewicz (qui a réalisé All About Eve, entre autres). Il a raconté une histoire comme celle-ci avant sans vitesse, ce n'est donc pas un élément aveugle. Cela aurait été à l'époque de la MGM, bien avant A Star Is Born.

La drogue n'était pas nécessairement du speed, c'était de la Benzadrine, et personne ne savait à quel point c'était addictif ou ce que cela lui ferait. Ce n'est même pas vraiment un élément aveugle - comme l'a dit Joe, si vous avez vu ou lu une biographie de Garland, cette histoire est généralement racontée. C'était Joe Mankiewicz et le film était Meet Me In St Louis, ce qui - comme l'histoire a été racontée un million de fois - elle ne voulait pas le faire parce qu'elle ne voulait plus jouer une adolescente après avoir eu du succès dans des rôles d'adultes. (Pour moi et ma fille, Présentation de Lily Mars).


Kate Moss fait la fête en bikini sur le superyacht de Sir Philip Green à Saint-Barth - Recettes

Penser Monroe /sir Lawrence Olivier- le prince et la showgirl (travail acclamé d'elle)

Monroe n'avait pas beaucoup de figure maternelle, je me souviens, et cet aveugle s'appuie fortement sur la mère autoritaire.

Sandybrook, je pense que tu as compris avec Welles et le film. Bon travail.

Je ne sais pas encore qui est le réalisateur, mais quand je pense aux mères de scène de l'enfer, ma première pensée est Natalie Wood.

Le réalisateur pourrait être Nicholas Ray, mais pour une raison qui ne me convient pas.

Je ne décrirais cependant pas Natalie Wood comme une chanteuse/actrice.

J'aime la supposition de Judy Garland. Sa mère était connue d'une garce de l'enfer plus que disposée à sacrifier sa fille pour de l'argent. Il est bien documenté que Judy a essayé de vaincre son habitude à plusieurs reprises. Elle a été la plus grande star de la MGM pendant un certain temps et ils ont essayé de la faire travailler jusqu'à la mort.

Ma première pensée a été Garland. Qui d'autre avait une mère de scène folle à part N Wood ?

Cela ressemble à Garland car elle a pris à la fois des tiges (pour le poids) et des bas.

Si c'est Judy, c'était ma première pensée aussi. Le film est probablement A Star is Born, je crois que c'était son dernier grand rôle principal dans un grand film de studio.

Le studio a mis Judy sur des tiges à l'adolescence pour réduire son poids, puis lui a donné des déprimants lorsqu'elle se plaignait de ne pas pouvoir dormir la nuit.

Dorothy Dandrige et Otto Preminger ?

J'ai lu quelque part une fois qu'Elizabeth Taylor avait des liens avec la clinique Menninger, donc c'est ma supposition. Sa mère était assez affreuse en tant que mères de scène.

Ses Judy Garland et Joe Mankiewicz (qui a réalisé All About Eve, entre autres). Il a raconté une histoire comme celle-ci avant sans vitesse, ce n'est donc pas un élément aveugle. Cela aurait été à l'époque de la MGM, bien avant A Star Is Born.

La drogue n'était pas nécessairement du speed, c'était de la Benzadrine, et personne ne savait à quel point c'était addictif ou ce que cela lui ferait. Ce n'est même pas vraiment un élément aveugle - comme l'a dit Joe, si vous avez vu ou lu une biographie de Garland, cette histoire est généralement racontée. C'était Joe Mankiewicz et le film était Meet Me In St Louis, ce qui - comme l'histoire a été racontée un million de fois - elle ne voulait pas le faire parce qu'elle ne voulait plus jouer une adolescente après avoir eu du succès dans des rôles d'adultes. (Pour moi et ma fille, Présentation de Lily Mars).


Kate Moss fait la fête en bikini sur le superyacht de Sir Philip Green à Saint-Barth - Recettes

Penser Monroe /sir Lawrence Olivier- le prince et la showgirl (travail acclamé d'elle)

Monroe n'avait pas beaucoup de figure maternelle de si je me souviens bien, et cet aveugle s'appuie fortement sur la mère autoritaire.

Sandybrook, je pense que tu as compris avec Welles et le film. Bon travail.

Je ne sais pas encore qui est le réalisateur, mais quand je pense aux mères de scène de l'enfer, ma première pensée est Natalie Wood.

Le réalisateur pourrait être Nicholas Ray, mais pour une raison qui ne me convient pas.

Je ne décrirais cependant pas Natalie Wood comme une chanteuse/actrice.

J'aime la supposition de Judy Garland. Sa mère était connue d'une garce de l'enfer plus que disposée à sacrifier sa fille pour de l'argent. Il est bien documenté que Judy a essayé de vaincre son habitude à plusieurs reprises. Elle a été la plus grande star de la MGM pendant un certain temps et ils ont essayé de la faire travailler jusqu'à la mort.

Ma première pensée a été Garland. Qui d'autre avait une mère de scène folle à part N Wood ?

Cela ressemble à Garland car elle a pris à la fois des tiges (pour le poids) et des bas.

Si c'est Judy, c'était ma première pensée aussi. Le film est probablement A Star is Born, je crois que c'était son dernier grand rôle principal dans un grand film de studio.

Le studio a mis Judy sur des tiges à l'adolescence pour perdre du poids, puis lui a donné des déprimants lorsqu'elle se plaignait de ne pas pouvoir dormir la nuit.

Dorothy Dandrige et Otto Preminger ?

J'ai lu quelque part une fois qu'Elizabeth Taylor avait des liens avec la clinique Menninger, donc c'est ma supposition. Sa mère était assez affreuse en tant que mères de scène.

Ses Judy Garland et Joe Mankiewicz (qui a réalisé All About Eve, entre autres). Il a raconté une histoire comme celle-ci avant sans vitesse, ce n'est donc pas un élément aveugle. Cela aurait été à l'époque de la MGM, bien avant A Star Is Born.

La drogue n'était pas nécessairement du speed, c'était de la Benzadrine, et personne ne savait à quel point c'était addictif ou ce que cela lui ferait. Ce n'est même pas vraiment un élément aveugle - comme l'a dit Joe, si vous avez vu ou lu une biographie de Garland, cette histoire est généralement racontée. C'était Joe Mankiewicz et le film était Meet Me In St Louis, ce qui - comme l'histoire a été racontée un million de fois - elle ne voulait pas le faire parce qu'elle ne voulait plus jouer une adolescente après avoir eu du succès dans des rôles d'adultes. (Pour moi et ma fille, Présentation de Lily Mars).


Voir la vidéo: Jon Hamm Goes Shirtless u0026 Makes Out With Bikini-Clad Girlfriend Anna Osceola In The Ocean Photos (Janvier 2022).