Recettes traditionnelles

Le chef José Andrés prononcera un discours lors de la Roots Conference 2014

Le chef José Andrés prononcera un discours lors de la Roots Conference 2014

Des chefs, des agriculteurs et d'autres personnalités de toute l'industrie alimentaire se joindront à la conférence Roots au Chef's Garden en octobre.

Le chef José Andrés prononcera le discours d'ouverture de la deuxième conférence annuelle Roots.

L'éminent chef hispano-américain José Andrés - dont le répertoire de restaurants en constante augmentation comprend minibar, Jaleo, The Bazaar et bien d'autres - a été nommé conférencier principal de la deuxième conférence annuelle Roots en octobre, au Chef's Garden à Huron, Ohio.

La Conférence Roots est un symposium annuel sur des sujets liés à l'alimentation.

Le programme de cette année comprend : « Plaidoyer pour les semences : politiques et actions qui favorisent la croissance et le succès des systèmes de semences biologiques », avec Glenn Roberts (Anson Mills) et Matthew Dillon (Seed Matters et la Clif Bar Family Foundation) ; « Cuisine autochtone : aller de l'avant en se souvenant du passé », avec Sean Sherman (chef sioux) et Richard Hetzler (Smithsonian Museum of the American Indian); et « L'alimentation créative : comment l'art inspire ce que nous pensons et ressentons de la nourriture », avec Maxime Bilet (Cuisine moderniste : L'art et la science de la cuisine), Jamie Simpson (The Culinary Vegetable Institute) et Jehangir Mehta (Graffiti restaurant).

Les autres sujets du programme incluront l'exploration des anciennes traditions culinaires à travers le prisme de la technologie moderne, des discussions sur la façon de lutter contre le gaspillage alimentaire et l'obésité, l'évolution des conceptions de la localité alimentaire et l'avenir de l'agriculture.

Pour les dernières mises à jour sur la nourriture et les boissons, visitez notre Actualités culinaires page.

Karen Lo est rédactrice adjointe au Daily Meal. Suivez-la sur Twitter @appleplexy.


NATIONAL HARBOR, Maryland, 30 novembre 2015 /PRNewswire/ -- MGM National Harbor a nommé la puissante gamme de chefs célèbres - dont José Andrés, Marcus Samuelsson et Bryan et Michael Voltaggio - pour diriger son programme culinaire lorsque le Le complexe ouvre ses portes au second semestre 2016. Chaque nouveau concept a été soigneusement conçu pour rendre hommage à la culture et à l'influence du paysage culinaire de premier plan de la région.

Créant une véritable destination culinaire pour l'est des États-Unis, le MGM National Harbour s'est associé aux plus grands noms du monde de l'alimentation pour proposer des concepts totalement nouveaux, exclusifs au complexe. Le chef hispano-américain primé José Andrés, réputé pour ses destinations gastronomiques populaires à Washington, DC, Beverly Hills, Las Vegas, Miami et, plus récemment, Mexico, rejoindra la liste avec le chef acclamé d'origine éthiopienne et élevé en Suède, Marcus Samuelsson. , connu pour ses hotspots new-yorkais. Les frères Bryan et Michael Voltaggio, originaires de Frederick, dans le Maryland, ajoutent une saveur locale au mélange, dont les victoires au concours culinaire populaire de Bravo "Top Chef" ont fait d'eux des sensations nationales.

"Ces dernières années, la région de la capitale est devenue une destination gastronomique florissante avec plusieurs des meilleurs chefs du monde contribuant à notre scène de restauration en plein essor", a déclaré Bill Boasberg, directeur général de MGM National Harbour. "Nous avons sélectionné des talents incroyables pour créer une expérience culinaire sans précédent dans notre complexe et nous sommes ravis d'accueillir ces nouveaux concepts et chefs dans le portefeuille culinaire primé de notre entreprise."

Chef José Andrés
José Andrés présentera son premier concept axé sur les fruits de mer surplombant le Potomac depuis la proue du port national MGM. S'inspirant de la générosité du bassin hydrographique régional, le menu du restaurant proposera des ingrédients locaux et des fruits de mer frais. Des plats exquis incorporeront des techniques de cuisine locales et internationales, permettant aux convives de découvrir diverses combinaisons et profils de saveurs. Les clients pourront choisir parmi une variété d'options de restauration en fonction de leur expérience préférée, notamment des bars à cocktails, à sushis ou à tempura avec des vues passionnantes sur les stations de cuisine interactives, et des tables communes ou des sièges dans la salle à manger principale offrant une vue imprenable et un décor visuellement époustouflant.

"Je suis ravi d'annoncer mon premier restaurant de fruits de mer dans ce qui sera l'emblématique port national MGM", a déclaré le chef Andrés. "Il y a tellement d'histoires à raconter à travers l'étonnante générosité de la mer."

Nommé l'une des « 100 personnes les plus influentes du Time », récompensé par le « chef exceptionnel » par la James Beard Foundation et nommé « chef de l'année » par Bon Appétit et « Hot Restaurateur » par Condé Nast Traveler, Andrés a été une force déterminante dans le monde culinaire. Pionnier des tapas espagnoles aux États-Unis, il est également connu pour sa cuisine d'avant-garde révolutionnaire et son groupe de restaurants primé qui couvre 21 concepts à travers le pays, à Washington, DC, Miami, Porto Rico, Las Vegas et Los-Angeles. Il est un défenseur engagé des questions d'alimentation et de faim et est connu pour défendre le rôle des chefs dans le débat national sur la politique alimentaire. Ce travail lui a valu des prix et distinctions tels que Outstanding American by Choice, décerné par le président Barack Obama, et le prix humanitaire McCall-Pierpaoli.

Chef Marcus Samuelsson
Faisant ses débuts dans la région de la capitale, le chef cinq fois lauréat du prix James Beard, Marcus Samuelsson, créera un menu honorant ses racines culturelles tout en mettant en valeur les saveurs côtières distinctes du paysage local. Samuelsson servira des créations exclusives pour le petit-déjeuner, le déjeuner et le dîner, ainsi que des plats classiques comme son poulet frit entier destiné à être partagé. Sa cuisine réconfortante élégante est ancrée autour d'une cuisine ouverte et d'un grand grill, un bar chaleureux et accueillant avec des cocktails exclusifs, en plus d'un bar plus petit qui donne aux clients un aperçu de la cuisine. Le concept de Samuelsson est conçu pour inspirer une atmosphère festive et festive, ce qui en fait le cadre idéal pour un événement spécial ou une halte décontractée pour une collation rapide tout en écoutant de la musique en direct.

"Je suis très heureux de m'associer à MGM pour l'ouverture de cet hôtel à National Harbor. C'est un réel privilège de faire partie d'une si grande collection de chefs dont José, Michael et Bryan », a déclaré Samuelsson.

La carrière du chef de renommée mondiale comprend des faits marquants tels que la préparation du dîner d'État pour le président Barack Obama, le plus jeune récipiendaire d'une critique trois étoiles par le New York Times et le prix de la James Beard Foundation pour le « Meilleur chef : New York ». " Il a ouvert l'emblématique Red Rooster Harlem en 2010 avec beaucoup de succès et plus tard cette année-là, il a remporté la saison 2 des "Top Chef Masters" de Bravo, élevant davantage sa carrière culinaire à l'échelle nationale. Samuelsson est l'auteur de plusieurs livres de cuisine, dont le James Beard Award "The Soul of a New Cuisine" et " Marcus Off Duty : The Recipes I Cook at Home". en 2012 pour des critiques élogieuses et en 2015 l'adaptation pour jeunes adultes, "Make It Messy." En 2015, Marcus a ouvert Streetbird Rotisserie à Harlem et Marcus au Hamilton Princess aux Bermudes.

Chefs Bryan et Michael Voltaggio
Les frères Bryan et Michael Voltaggio unissent leurs forces, pour la première fois, pour ouvrir un concept de steakhouse contemporain au MGM National Harbor. Le menu mettra en valeur les spécialités régionales, s'inspirant de leur état d'origine, le Maryland. Le design intégrera une multitude de détails nostalgiques et un mobilier contemporain pour créer un sentiment de retour à la maison à la fois sophistiqué et familier.

"Michael et moi avons toujours parlé de collaboration. Bien que nous ayons autant de différences que de similitudes, nous attendions de raconter l'histoire de nous deux en tant que chefs à travers un seul menu », a déclaré Bryan Voltaggio. "Il est normal que nous réunissions notre première cuisine dans notre État d'origine du Maryland et nous sommes ravis de faire partie de l'évolution du nouveau front de mer du Potomac."

Michael a ajouté : "Nous n'aurions pas pu rêver d'un meilleur partenaire pour nous réunir dans notre ville natale. En créant une expérience de classe mondiale où les clients peuvent manger, dormir et jouer, MGM National Harbor prépare le terrain pour une réunion de famille passionnante ! »

Basé sur des côtes opposées, Bryan est chef et propriétaire d'un groupe de restaurants qui s'étend dans tout le Mid-Atlantic, tandis que Michael a planté de nouvelles racines à Los Angeles. Les propriétés de Bryan couvrent le spectre culinaire, y compris une cuisine plus raffinée et progressive au phare VOLT et Range, à l'italien raffiné à Aggio, des plats américains classiques au Family Meal et au concept de sandwich artisanal Lunchbox. Pendant ce temps, Michael a ouvert son encre phare "moderne Los Angeles". et le concept de sandwich dirigé par le chef ink.sack, tous deux acclamés par la critique. Le premier a été nommé par GQ comme le meilleur nouveau restaurant d'Amérique l'année de son ouverture, le second a récemment trouvé sa deuxième maison au terminal international Tom Bradley de l'aéroport international de Los Angeles, et est prêt pour une croissance continue dans un avenir immédiat.

Bryan et Michael Voltaggio sont peut-être mieux connus pour leur participation à la saison de "Top Chef" de Bravo, gagnante d'un Emmy, sur laquelle ils étaient de féroces concurrents qui se sont battus jusqu'à la fin. Bryan ferait plus tard des représailles sur "Top Chef Masters" de Bravo. Les deux ont également été présentés dans diverses émissions pour Cooking Channel et Food Network. Plus récemment, Michael a pu être vu sur les docuseries acclamées de Travel Channel, "Breaking Borders."

À propos de MGM National Harbour
Le plus récent ajout au portefeuille de MGM Resorts International (NYSE:MGM), le cadre inégalé de MGM National Harbor offre de superbes vues panoramiques sur la rive est de la rivière Potomac dans le Maryland. Le complexe de 1,3 milliard de dollars se trouve à une courte distance de Washington, DC au nord et des sites historiques, y compris le domaine Mount Vernon de George Washington de l'autre côté de la rivière en Virginie. Le complexe de 24 étages et 308 chambres offrira des équipements et des expériences de premier ordre aux habitants ainsi qu'aux visiteurs du monde entier, notamment un casino dynamique de plus de 125 000 pieds carrés comprenant des machines à sous, des jeux de table et du poker, un spa de classe mondiale et salon un théâtre de divertissement avec des sièges flexibles pouvant accueillir jusqu'à 3 000 magasins de marque haut de gamme 27 000 pieds carrés d'espace de réunion et de restaurants de chefs locaux, nationaux et internationaux renommés. MGM National Harbour devrait ouvrir ses portes au quatrième trimestre de 2016.

Pour des images haute résolution et des informations supplémentaires, visitez salle de presse.mgmnationalharbor.com.

Énoncés prospectifs
Les déclarations contenues dans ce communiqué qui ne sont pas des faits historiques sont des déclarations prospectives au sens de la loi Private Securities Litigation Reform Act de 1995. MGM National Harbour a basé ces déclarations sur les attentes et hypothèses actuelles de la direction et non sur des faits historiques. Des exemples de ces déclarations comprennent des déclarations concernant la programmation envisagée de chefs et la date d'ouverture prévue du casino. Un certain nombre de facteurs importants pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement de ceux indiqués dans ces déclarations prospectives, y compris les effets des conditions économiques et du marché, la concurrence avec d'autres destinations de voyage aux États-Unis et dans le monde, et la conception, le calendrier et les coûts des projets et les risques liés aux permis, licences, financements, approbations et autres éventualités et les risques et incertitudes supplémentaires décrits dans les rapports MGM Resorts International Form 10-K, Form 10-Q et Form 8-K (y compris tous les amendements à ces rapports) déposés auprès de la Securities and Exchange Commission. En fournissant des déclarations prospectives, MGM National Harbour n'assume aucune obligation ou obligation de mettre à jour publiquement ces déclarations à la suite de nouvelles informations, d'événements futurs ou autrement, sauf si la loi l'exige.


13-14 septembre 2019

Dans le cadre d'une savoureuse collaboration du Food Lab avec l'East End Food Institute et Edible Long Island et East End, la 5e conférence annuelle du Food Lab - une célébration de premier plan de la générosité de nos aliments, vins et spiritueux — aura lieu le le campus de Southampton de l'Université Stony Brook les 13 et 14 septembre 2019.

La conférence réunira les gens, la nourriture et les boissons qui nous donneront l'occasion de découvrir et de découvrir une région ancrée dans une histoire de diversité culinaire, d'innovation, d'entrepreneuriat et d'excellence mondialement reconnue. C'est un endroit à ne pas manquer pour les amateurs de nourriture, surtout au moment de la récolte.

Sur scène, vous verrez, entendrez et rencontrerez …… les grandes stars de la gastronomie de Long Island et au-delà, en conversation avec vos écrivains et journalistes culinaires préférés.

Lidia Bastianich, Cuisinier, Restaurateur,
Chef de télévision et auteur primé aux Emmy and James Beard
et marraine adorée de la table italienne

Adam Gopnik, auteur, journaliste et rédacteur à la New yorkais

Toutes les conférences et dégustations auront lieu sur le magnifique campus de Southampton de l'Université Stony Brook, surplombant la baie de Shinnecock et les incroyables plages océaniques de Southampton (à seulement quelques minutes en voiture du campus). Des conférences seront présentées dans la salle de conférence Duke (se sentir à nouveau comme un étudiant !) et des dégustations seront proposées en continu en plein air et dans la cuisine de South Fork de l'East End Food Institute.

Les événements incluent Goût le Terroir– une occasion de goûter et d'en apprendre davantage sur les vins, les bières et les spiritueux de tout Long Island, de la brasserie Montauk et du vignoble Wolffer Estate à l'est à la distillerie Matchbook, aux vignobles Paumanok et au RGNY à North Fork.

Dégustation interactive et mémoire gustative - tout savoir sur Comment nous goûtons alors que nous réunissons des chefs, des écrivains gastronomiques et œnologiques, des sommeliers et des mixologues, ainsi que des experts en biologie, en anthropologie et des praticiens de l'alimentation consciente pour partager les outils nécessaires pour une meilleure appréciation de ce que nous mangeons et buvons.

L'objectif de CUISINER MANGER, BOIRE Goûter le Terroir

est de partager l'expérience spéciale de la création de Taste Memories - cuisiner, manger et boire, en pleine conscience et de manière mémorable, à partir de nos fermes, pêcheries et vignobles abondants. Nos invités, nos conférenciers, nos chefs, boulangers, agriculteurs, pêcheurs, vignerons, brasseurs, distillateurs seront tous réunis pour partager leurs connaissances, et leur joie, de se plonger dans ce qui est devenu une passion nationale, et mondiale, pour la FOOD.

La conférence Food Lab, maintenant dans sa cinquième année, est la première conférence culinaire de Long Island offrant le meilleur des conférenciers participants, des dégustations de plats et de boissons, et un lieu pour les personnes qui souhaitent découvrir, partager et apprécier les goûts de notre région spéciale pour se réunir.

Le laboratoire alimentaire est une plaque tournante pour le partage d'informations, l'éducation et la conversation sur des problèmes et des idées sur tout ce qui concerne comment et ce que nous mangeons.

HAUT-PARLEURS


Nouvelles

Les étudiants de l'UCI reçoivent une subvention de la Fondation Gates pour les aider à développer leur conception d'un cuiseur solaire à stockage de chaleur capable de cuisiner le soir lorsque le soleil se couche.

  • Novembre 2013 : La Fondation Gates récompense la cuisson solaire - La Fondation Bill & Melinda Gates fera un don de 100 000 $ à l'Université de Californie à Irvine, aux États-Unis, pour son développement d'un poêle solaire qui permet aux gens de cuisiner sans émission de carbone. La subvention à la Henry Samueli School of Engineering de l'UCI est l'une des plus de 80 récompenses que la fondation a annoncées mercredi, selon un communiqué de presse. Les prix sont décernés à des institutions qui favorisent des solutions avant-gardistes aux problèmes mondiaux persistants. Le poêle solaire à énergie stockée, qui permet une cuisson sans carbone à l'intérieur et la nuit en utilisant des sels de nitrate à changement de phase pour le stockage de la chaleur, a été conçu par un groupe d'étudiants seniors en génie mécanique à l'UCI. Lire la suite.
  • Septembre 2013:Haiti Solar Oven Partners se rendra dans le Dakota du Nord, aux États-Unis, avec ses dirigeants haïtiens, Montas Joseph et Raymonde Joseph, pour faire connaître les fours solaires utilisés dans le pays pauvre d'Haïti, et pour renforcer les bénévoles potentiels pour la cause. Montas Joseph, directeur haïtien de HSOP, et Raymonde Joseph, directrice de formation de HSOP, visiteront 29 églises méthodistes unies dans le Dakota du Nord et le Dakota du Sud au cours du mois de septembre. En savoir plus sur le projet.
  • Avril 2013: Pat McArdle, défenseur de la cuisson solaire, et John Linquist de One Earth Designs, ont présenté le cuiseur parabolique SolSource S1 de l'entreprise à la National Sustainable Design Expo, qui se tient chaque année en avril dans le centre commercial de Washington DC. John a eu l'occasion de faire une démonstration de la cuisinière à Jacob Moss, coordinateur principal du département d'État pour l'initiative Clean Cookstove. Les fonctionnaires de l'EPA qui dirigeaient l'exposition. nous a dit que le SolSource est leur plus grande réussite. Des étudiants du Navajo Technical College ont présenté une remarquable cuisinière solaire en bois qu'ils ont conçue, maintenue par du velcro et pouvant être pliée à plat en trente secondes.
  • Février 2013 : SCI recherche un cuisinier solaire expérimenté pour aider à secourir l'ouragan Sandy - Solar Cookers International recherche un enseignant à New York ou New Jersey, USA, dont les élèves et les familles ont été touchés par l'ouragan Sandy pour animer un atelier de cuisine solaire. SCI fournira des ressources et du matériel de base à une classe d'élèves pour apprendre à cuisiner à l'énergie solaire afin d'aider les efforts de rétablissement de leurs familles ce printemps et cet été. Pour plus d'informations, veuillez contacter Julie Greene, directrice générale, à [email protected] ou au (916) 455-4499.

Cuisinières solaires EarthApprentice prêtes à cuisiner dans le Michigan, aux États-Unis.

  • Février 2013 : Une petite organisation de cuisson solaire du Midwest affecte le changement au niveau local et mondial - Benjamin Brown, de EarthApprentice, Solar Cooking in Michigan (SCM), continue de sensibiliser au potentiel de cuisson solaire dans le nord du pays en parlant et en démontrant la technologie des cuiseurs solaires. La présentation de cette année s'est concentrée sur le cuiseur solaire toutes saisons de Jim LaJoie. SCM encourage également les dons à Solar Cookers International. La Fondation Willard G. Pierce et Jessie M. Pierce, la branche caritative de PCCEI, a gracieusement répondu au programme de SCM en accordant une subvention à Solar Cookers International. SCM a également envoyé un Villager Sun Oven en Haïti en conjonction avec un programme d'aide Kiwanis et la First Congregational Church de Charlotte, Michigan.Outre un défenseur de la cuisson solaire dans le monde, Benjamin et sa famille utilisent fréquemment leurs cuisinières solaires chez eux dans le Michigan, y compris un défi réussi pour préparer chaque repas avec la cuisson solaire pour le mois d'avril de l'année dernière. En savoir plus sur EarthApprentice update 2012
  • Février 2013 : Les étudiants apprennent la méthode scientifique à travers l'expérimentation d'un cuiseur solaire - Les cuiseurs solaires se prêtent exceptionnellement bien à l'expérimentation en utilisant la méthode scientifique, et c'est pourquoi la classe de sciences de l'environnement du Dr Suzanne Kercher au Columbia College dans le Missouri, aux États-Unis, passe deux mois à construire des cuiseurs solaires et à tester des conceptions de cuiseurs solaires et des méthodes de cuisson. Les étudiants présentent leurs projets finaux et leurs résultats expérimentaux lors d'une expo-sciences environnementale, un événement ouvert à tous les professeurs, étudiants et invités du collège. Alors que certains étudiants se concentrent sur la comparaison des performances de différents types de cuiseurs solaires, d'autres utilisent un seul type de cuiseur et se concentrent sur l'amélioration de ses performances de cuisson avec des variations de conception et/ou des variations dans le type d'ustensiles de cuisine utilisés. Indépendamment de leur approche expérimentale, leur objectif ultime est d'utiliser la méthode scientifique pour construire une cuisinière qui peut cuire en toute sécurité des aliments et/ou pasteuriser de l'eau dans le Missouri, aux États-Unis, en octobre. Étant donné que la plupart des étudiants sont à court d'argent, le défi devient rapidement : comment construire une cuisinière fonctionnelle avec des matériaux facilement disponibles, réutilisés et/ou peu coûteux à acheter ? Elle fait toujours remarquer aux étudiants que cet aspect du projet de cuiseur solaire est étroitement lié aux défis économiques auxquels sont confrontés de nombreuses personnes dans le monde en développement. En tant qu'instructeur, l'une de ses plus grandes joies est de voir la créativité de mes étudiants appliquée au défi pratique de la cuisine durable. Surtout, ce « moment de l'ampoule » où les élèves réalisent pour la première fois que les technologies d'énergie renouvelable sont à leur portée, est encore plus sucré que les friandises cuites lors de notre cuisson solaire de fin d'année !
  • Janvier 2013 : des participants à l'enquête sont recrutés pour documenter l'utilisation de la cuisson solaire aux États-Unis - Natalia Blackburn de Blackburn Engineering mène une enquête pour commencer à déterminer comment l'utilisation de la cuisson solaire peut être en mesure de réduire la demande d'énergie des consommateurs traditionnels aux États-Unis. Bien que les économies individuelles puissent être faibles, lorsque l'on considère la situation dans son ensemble, Natalia pense qu'une large utilisation des cuiseurs solaires peut représenter des économies substantielles pour les services publics. L'objectif de cette étude est de développer un ensemble de protocoles pour mesurer les économies d'énergie et les économies d'argent attribuables à l'utilisation de cuiseurs solaires dans les ménages résidentiels américains. L'enquête sera menée avec un entretien téléphonique de quinze minutes, ou le groupe de vingt-cinq questions peut être répondu par courrier électronique. Les répondants seront contactés par e-mail pour organiser une entrevue. Si vous résidez aux États-Unis et que vous cuisinez à l'énergie solaire depuis au moins dix-huit mois, envisagez de participer à cet effort pionnier en envoyant un e-mail à [email protected] Natalia espère terminer la collecte des données d'ici la fin mars 2013. Informations sur l'enquête.

Les étudiants ont établi un record du monde de cuisson de biscuits avec des fours solaires pour collecter des fonds pour les efforts de cuisson solaire en Haïti.

  • Octobre 2012 : - Les étudiants, les parents, les professeurs, le personnel et les amis se sont réunis à la Miami Country Day School située à Miami, en Floride, aux États-Unis, le vendredi 20 avril 2012 et ont établi le Livre Guinness des records ™ pour « Le plus de cookies cuits en une heure à l'aide de l'énergie solaire Fours ». Des plateaux de biscuits non cuits ont été placés dans 40 fours solaires plus petits, ainsi que dans deux fours solaires villageois. Après que les biscuits aient été cuits et 1225 comptés. un record du monde a été établi ! L'événement a permis de récolter plus de 18 000 USD, qui ont été utilisés pour envoyer les 40 fours solaires et un four villageois en Haïti. Les biscuits cuits lors de l'événement ont été donnés à Feeding South Florida. L'événement était dirigé par Matthew Cohen, un lycéen qui a été activement impliqué dans le mouvement des fours solaires au cours des neuf dernières années. Cohen a lancé le site Web Power from the Sun pour éduquer les gens du monde entier sur les avantages de la cuisson solaire et aider à collecter des fonds pour envoyer des fours solaires aux familles nécessiteuses en Haïti. Le dernier projet de Cohen porte bien son nom "La vie du four solaire itinérant" et encourage les étudiants, les parents, les enseignants et les entreprises locales à parrainer un four solaire. Les participants sont invités à utiliser le four solaire, à documenter leur expérience avec une vidéo ou des photos et à la partager sur leur page facebook : http://www.facebook.com/PowerFromTheSun. L'événement se terminera le Jour de la Terre 2013. Inscrivez-vous pour le four solaire itinérant.
  • Avril 2012 :Solar Household Energy a annoncé qu'elle recherche des stagiaires non rémunérés pour aider à la communication et aux activités du programme dans leur bureau de Washington D.C. pour l'été et l'automne 2012. Les étudiants de premier cycle et les étudiants diplômés sont éligibles pour ce stage. Des tâches spécifiques seront attribuées en fonction du niveau de compétence et de l'expertise individuelle. Plus d'information.
  • Décembre 2011 : des bourses profitent aux écoliers de Floride - Une subvention de 3 000 USD de la NextEra Energy Foundation pour la Florida Power & Light Teacher Grant 2011 sera utilisée pour soutenir un programme d'énergie solaire touchant 1 200 élèves de 14 écoles. Le programme comprendra une expérience pratique liée à la cuisson solaire, aux voitures et à l'importance de l'énergie solaire. - Le journal d'actualités de Daytona Beach
  • Octobre 2011 :Shash Broxson explique le programme, Saving the Planet, dans le Saving the Planet Overview, qui a consisté à autonomiser les résidents à faible revenu du sud de la Floride, aux États-Unis, avec l'utilisation d'un four solaire sportif en échange d'un service communautaire. Shash a assuré la formation et coordonné la collecte de fonds avec le Family Resource Center à Hernando, en Floride. Pour en savoir plus sur le programme et les informations sur les dons, rendez-vous sur : Rapport Sauver la planète

Saving the Planet reçoit une couverture médiatique locale en Floride.

Échantillonnage de lentilles cuites à l'énergie solaire, riz, pommes de terre, œufs, légumes mélangés, dahl, maïs soufflé, thé et en dessert, gâteaux au chocolat, jaune, citron et épices à la mosquée Dar al Noor, juillet 2011.

  • Juillet 2011 : Exposition de cuisson solaire à la mosquée de Virginie du Nord - La cuisson solaire dans les pays islamiques est en hausse, mais son acceptation généralisée comme moyen important de réduire les dommages causés par les feux de cuisson enfumés nécessitera un plus grand soutien de la communauté internationale du développement. Le membre du conseil d'administration de Solar Cookers International (SCI) Patricia McArdle et Afzal Syed de la congrégation de la mosquée Dar al Noor ont contribué à cet objectif en organisant une démonstration de cuisson solaire à la mosquée Syed à Manassas, en Virginie, le samedi 9 juillet. L'énergie solaire domestique (SHE ) la co-fondatrice Louise Meyer et deux volontaires SHE de Washington DC ont également participé à cet événement. Deux jours avant l'événement, une interview à la radio populaire de DC avec McArdle à propos de son roman Farishta a attiré de grandes foules de la région métropolitaine du nord de la Virginie/DC. Regardez une vidéo de l'événement.

John Wells chez lui dans le désert du Texas.

  • Mars 2011 : un ancien photographe new-yorkais vit hors réseau dans le désert du Texas avec son four solaire - UNE New York Times article rapporte sur John Wells, vivant une existence solitaire dans le désert de l'ouest du Texas, aux États-Unis. Si vous passez par là, il vous proposera peut-être pour le dîner : une assiette de haricots rouges, riz et brocoli, et une tranche acidulée de fromage maison, olives et pain à la bière, cuite toute l'après-midi dans son four solaire. Ses structures sont principalement des conteneurs d'expédition recyclés, et il a fait plusieurs adaptations astucieuses d'appareils électroménagers, y compris une laveuse à pédales. L'utilisation de son cuiseur solaire, fabriqué à partir d'une antenne parabolique recyclée, est au cœur de ses activités quotidiennes. New York Times article avec des photos de sa cuisinière.

SolSource 3-en-1 utilisé avec les membres de la communauté himalayenne.

  • Février 2011 : Une équipe dirigée par l'inventeur de l'Utah, Scot Frank, a décroché une place dans un camp d'entraînement entrepreneurial organisé par un groupe appelé l'Institut déraisonnable. Avec l'aide de soixante investisseurs et entrepreneurs de classe mondiale à l'institut de cet été à Boulder, Colorado, Frank espère amener le poêle SolSource 3-en-1 sur un marché de masse. Le groupe de Frank a développé le poêle solaire qui peut être utilisé pour la cuisine, le chauffage et l'électricité. Durable, léger, portable, abordable et facile à réparer, le poêle est principalement composé de toile de laine de yak et de plastique mylar. Dans le monde, la pollution provenant des poêles à combustion utilisés à l'intérieur rend malade et tue plus d'un million de personnes chaque année. De nombreuses victimes sont des enfants. Plus d'information.
  • Novembre 2010 :Rowena Gerber, qui dirige le groupe Education and Youth de la Solar Cookers International Association, et enseigne au Abess Center for Environmental Studies à Miami, Floride, États-Unis, a récemment reçu le Global Educator Award du 6e festival annuel du film MY HERO pour récompenser le impact incroyable de son projet de four solaire. Au fil des ans, Gerber et ses étudiants ont collecté des milliers de dollars pour envoyer des cuiseurs solaires au Sénégal, en Haïti et en Afghanistan. Gerber a choisi des sites « riches en soleil, mais si pauvres autrement ». Ces fours solaires exploitent la lumière du soleil pour faire une énorme différence dans la vie des familles. Dans le processus, le Solar Oven Project enseigne également aux enfants l'importance de protéger et de préserver leur environnement. Plus d'information.

Cuisson solaire façon Kaua'i

  • Novembre 2010 : Cuisson solaire de style Kaua'i. Un blogueur anonyme à Hawaï a récemment publié un article sur un voyage à la plage. « J'ai emmené trois types de cuisinières à panneaux solaires à la plage afin de préparer le déjeuner et le dîner en même temps. . Sur la droite se trouve mon nouveau CooKit (merci à Nathan), que j'avais rempli de poulet et de légumes pour le dîner. Allez nager pendant quelques heures, prenez un bon déjeuner chaud et rentrez chez vous avec le dîner. Cuisine solaire à la Kaa'i ."
  • Novembre 2010 : À 15 ans, Noah Kwicklis a inventé un dessalinisateur d'eau solaire qui a récemment remporté un prix de l'innovation de l'organisme à but non lucratif Climate Change Leadership Institute, situé à Santa Fe, Nouveau-Mexique, États-Unis. CCLI est un groupe entièrement bénévole qui se consacre à la collecte de fonds et à la conception de projets d'action pour aider l'environnement. Il a été noté que « Votre projet démontre brillamment une solution intégrée à deux des besoins les plus vitaux de notre société - l'accès à l'eau potable et le déploiement d'énergie propre ». Kwicklis a déclaré qu'il était surpris par le prix. Il prévoit de faire don de l'argent à Solar Cookers International, qui fournit des fours solaires bon marché aux villages des pays en développement. Plus d'information.

Les concurrents de UA Solar Oven Throw Down, Hannah McNeal, à gauche, et Erika McMahan.

  • Novembre 2010 :Le programme d'ingénierie du lycée d'UA remporte le prix de l'éducation. Le ministère de l'Éducation de l'Arizona a décerné un prix Spotlight on Success 2010 au programme pionnier de l'UA College of Engineering pour enseigner l'ingénierie 102 dans les écoles secondaires. Les étudiants des écoles participantes qui suivent le cours gagnent des heures de crédit en vue d'un diplôme d'ingénieur à l'UA. Une fois que les étudiants en génie arrivent à l'UA College of Engineering, l'un des nombreux projets amusants auxquels les ingénieurs de première année participent pendant la classe ENGR 102 est la conception de fours solaires. Cette année, plus de 80 équipes se sont réunies le 5 novembre sur le centre commercial UA pour le tout premier jet de four solaire.
  • Juillet 2010 : L'Association des femmes indépendantes basée à Ahmedabad s'est associée au Sierra Club pour fournir de nouveaux emplois et technologies vertes aux 1,5 million de membres de SEWA en Inde. Quatre-vingt-treize pour cent de la main-d'œuvre indienne reste dans le secteur informel, a déclaré Nanavaty, directeur exécutif de SEWA. « L'économie indienne croît énormément, mais comment les ruraux pauvres profitent-ils également de ces opportunités ? Sailesh Rao, président et fondateur de Climate Healers, basé à San Jose, en Californie, a déclaré que son organisation à but non lucratif avait mis au point deux cuisinières solaires, l'une pouvant cuire lentement un repas comme du riz et du daal tout au long de la journée, et un autre qui pourrait préparer des rotis presque instantanément. Les femmes utilisant les poêles solaires pourraient également générer un revenu en vendant leurs crédits de carbone, a déclaré Rao à India-West après la conférence, envisageant un plan où les crédits pourraient être vendus à 11 dollars la tonne métrique, ce qui rapporterait aux femmes rurales environ 4 dollars.

Projet étudiant de l'Université Brigham Young.

  • Mai 2010 : Dix-neuf étudiants ingénieurs de l'Université Brigham Young se sont rendus dans le légendaire lac Titicaca de haute montagne au Pérou pour livrer un four solaire spécial dans le cadre de leur cours sur des projets d'ingénierie durable qui contribuent à améliorer le niveau de vie de la population locale. Les étudiants ont travaillé avec les habitants des îles Uros. Les îles sont construites à partir de lits flottants de roseaux et de sol d'environ neuf pieds d'épaisseur, ancrés au fond du lac avec des rochers. L'électricité est difficile à trouver, alors les Uros cuisinent du poisson, de la volaille et des pommes de terre cultivées sur place avec des poêles au propane coûteux ou des feux alimentés par des roseaux qui prennent beaucoup de temps. Les résidents locaux ont été intrigués par la nouvelle approche de la cuisine. Plus d'information.
  • mai 2010 Pour Google, la célébration du Jour de la Terre 2010 a porté sur des démonstrations de cuisson solaire, des cours sur le compostage et l'approvisionnement local en aliments, la distribution de sacs de courses réutilisables et des discussions sur la cuisine et l'alimentation saines. Cela comprenait également l'accueil d'un conférencier de "The Nature Conservancy" et la visite de l'installation de panneaux solaires sur place de 1,6 MW de Google et des piles à combustible Bloom Energy de 400 kW. Plus d'information.

Un four solaire créé par des élèves du primaire aux Jeux olympiques EnergyWhiz de la FSEC.

  • mai 2010 Les étudiants de Floride ont des idées créatives pour résoudre certains des plus grands défis énergétiques du monde, et leurs solutions ont été démontrées samedi lors de la huitième édition des Jeux olympiques EnergyWhiz. Plus de 500 étudiants de toute la Floride ont convergé le 1er mai au Florida Solar Energy Center (FSEC) de l'Université de Floride centrale à Cocoa pour participer au concours d'une journée qui présentait des projets d'étudiants dans les technologies des carburants alternatifs. Les événements comprenaient le Bright House Solar Energy Cookoff, un concours de conception et de cuisine de cuiseurs solaires.

renfort de carte de téléphone pour cuisinières à panneaux

  • Avril 2010 :Patricia McArdle a rencontré un groupe d'élèves du secondaire Navajo qui ont utilisé des modèles trouvés sur Internet pour fabriquer plusieurs cuiseurs solaires, notamment le Cookit, des cuiseurs-boîtes et une friteuse solaire à lentille de Fresnel pour faire du pain frit traditionnel Navajo. Leur cuisinière Fresnel a remporté le deuxième prix il y a deux semaines au concours national Spirit of Innovation, battant certaines écoles secondaires scientifiques d'élite. Eux et leur professeur de sciences, Paul McCarl, travaillant avec des ressources très limitées, essaient maintenant de fabriquer un grand cuiseur solaire de Fresnel qui peut être utilisé par les familles Navajo pour faire du pain frit.
  • Avril 2010 : Quiconque est allé dans un pays qui utilise des cartes téléphoniques prépayées en plastique sait que les cartes se trouvent en abondance et généralement jetées après utilisation. Stephen Harrigan de l'organisation de consultation et de formation basée aux États-Unis Solar Clutch nous a envoyé ce bon conseil : utilisez les cartes pour renforcer les zones faibles des cuiseurs solaires en carton, en particulier les rabats et les fentes des cuiseurs à panneaux, les « doigts, poches et cous » comme les appelle Harrigan. Un adhésif en caoutchouc ou de la colle de contact peut être utilisé pour fixer les cartes.

Les membres du Club RESC:UE donnent des présentations sur la cuisson solaire et la pasteurisation solaire de l'eau lors d'événements locaux et dans les écoles

  • mai 2010 Les étudiants de Floride ont des idées créatives pour résoudre certains des plus grands défis énergétiques du monde, et leurs solutions ont été démontrées samedi lors de la huitième édition des Jeux olympiques EnergyWhiz. Plus de 500 étudiants de toute la Floride ont convergé le 1er mai au Florida Solar Energy Center (FSEC) de l'Université de Floride centrale à Cocoa pour participer au concours d'une journée qui présentait des projets d'étudiants dans les technologies des carburants alternatifs. Les événements comprenaient le Bright House Solar Energy Cookoff, un concours de conception et de cuisine de cuiseurs solaires, le Junior Solar Sprint, des courses de voitures solaires miniatures, le High School Hydrogen Sprint, des courses de voitures à hydrogène miniatures et Energy Innovations, un système solaire à grande échelle. défi de conception électrique.

Le cuiseur solaire de Goodman peut être construit en deux parties : une section médiane lestée qui contient le HotPot et le réflecteur à quatre côtés qui l'entoure

  • avril 2010 Un club de service communautaire géré par des étudiants de l'école secondaire Bella Vista à Fair Oaks, en Californie, promeut activement les énergies renouvelables par le biais de présentations, d'ateliers pratiques et d'installations. La cuisson solaire et la pasteurisation solaire de l'eau sont souvent mises en avant par les étudiants du Club RESC:UE (abréviation de Renewable Energy Sources Club : United Educators). Lors du festival annuel « Get WET » à Folsom, en Californie, les membres du club ont converti une fontaine pour utiliser l'énergie solaire et ont présenté des informations sur la pasteurisation solaire de l'eau à l'aide de simples cuiseurs solaires. Le Club RESC:UE a également co-parrainé l'événement annuel « All Things Solar » à Roseville, en Californie. Les membres du club ont agi en tant qu'experts de la cuisson solaire, faisant la démonstration de près de deux douzaines de cuiseurs solaires et servant des aliments cuits à l'énergie solaire aux passants. De plus, ils ont participé à un atelier de construction de cuiseurs solaires où les participants ont construit des CooKits solaires.
  • Novembre 2009 : Au cours des dernières années, l'architecte de recherche Joel Goodman a conceptualisé un certain nombre de façons intéressantes d'incorporer des cuiseurs solaires dans les bâtiments, les meubles d'extérieur et d'autres espaces publics et privés. Ses travaux récents se sont concentrés sur les conceptions de réflecteurs à utiliser avec le HotPot ™ de Solar Household Energy - un pot en métal noir personnalisé suspendu à l'intérieur d'un bol en verre transparent qui crée un espace d'air isolant autour du pot. La dernière idée de Goodman consiste en un cuiseur solaire modulaire qui pourrait être utilisé indépendamment ou en conjonction avec des réflecteurs supplémentaires. Le cuiseur solaire à quatre côtés de base utilise les principes de l'optique CPC (concentrateur parabolique composé) sans imagerie pour contrôler la distribution de la lumière et maximiser la quantité de lumière solaire qui frappe les surfaces noires sous le HotPot. Une section transversale des réflecteurs de la cuisinière ressemble à un « w » arrondi avec le récipient de cuisson reposant sur la bosse du milieu à une hauteur légèrement inférieure aux extrémités. Goodman dit que le cuiseur solaire pourrait être construit en deux parties, de sorte qu'une section centrale lestée retienne le HotPot tandis que les réflecteurs environnants pourraient être retirés et utilisés la nuit pour amplifier l'éclairage intérieur. Pour le confort de l'utilisateur, Goodman suggère qu'un chariot surélevé pourrait être construit pour loger l'unité de réflecteur de base et supporter des réflecteurs supplémentaires.La puissance de cuisson pourrait également être augmentée en utilisant le concept de Goodman pour les réflecteurs CPC «unilatéraux» qui font partie des murs extérieurs des bâtiments ou des meubles d'extérieur. Il imagine un ou plusieurs cuiseurs solaires poussés contre l'un de ces murs, qui à leur tour dirigent la lumière solaire supplémentaire sur le pot. Rapporté dans la revue Solar Cooker Review de novembre 2009.
  • Novembre 2009 : Tout a commencé par un trajet de 20 minutes en taxi à travers la ville. Steven Watson, un habitant de la ville de New York, et Frank Otchere, un habitant du New Jersey (États-Unis) et d'Osiem, au Ghana, se sont rencontrés début 2003 dans le taxi d'Otchere. Watson, historien de la culture et psychologue, aime apprendre des conversations avec les chauffeurs de taxi. Il se trouve aussi qu'il s'intéresse à la cuisson solaire. Otchere est le « Nkosuahene » de son village, le chef en charge du développement. En quelques années à peine, Watson et Otchere ont organisé des contributions médicales pour Osiem, construit les premières toilettes publiques et établi ce que Watson appelle « la meilleure bibliothèque de la région ». Maintenant, ils s'efforcent d'apporter une technologie et un savoir-faire simples de cuisson solaire à la communauté. Après les premières tentatives infructueuses de construction d'un cuiseur solaire, Otchere s'est rendu à Washington D.C. pour apprendre de Solar Household Energy. Louise Meyer et Darwin Curtis lui ont donné quelques conseils, et Otchere a ensuite pu construire et utiliser avec succès un CooKit solaire au Ghana. Il a choisi le CooKit car il pouvait être fabriqué à peu de frais à partir de papier d'aluminium et de carton recyclé et ne nécessitait qu'une marmite noircie et un sac en plastique transparent. Otchere a démontré à plusieurs reprises les performances du CooKit en préparant et en servant des aliments locaux - riz, plantains, ignames et noix de palme - à ses voisins chaque jour pour le déjeuner. Les deux questions qu'il recevait le plus étaient « Vais-je tomber malade si je mange ça ? et "Est-ce que c'est magique?" Otchere a répondu « non » aux premiers et leur a dit que la nourriture cuisait par la « magie du soleil ». Selon Watson, "les habitants d'Osiem sont convaincus que les cuiseurs solaires fonctionnent, ils l'ont vu et ils ont mangé la nourriture de CooKit". Plus de 60 cuiseurs solaires ont déjà été construits par les villageois et sont vendus environ 5 $ chacun. "Même s'ils comprennent que ce sera économique et utile au fil du temps", écrit Watson, "il est toujours difficile pour les villageois de se permettre le CooKit." Otchere et Watson pensent que les cuiseurs solaires ne devraient pas être distribués gratuitement. Ils explorent des solutions à ce problème. Une suggestion est de générer plus de revenus locaux en construisant des CooKits à Osiem et de les proposer à la vente, avec une formation, dans les grandes villes comme Accra et Kofuridua. Une autre idée est d'offrir des cuiseurs solaires en échange d'un travail effectué dans la communauté locale. Otchere a rencontré le Dr Mercy Bannerman, qui a travaillé pendant plusieurs années pour réduire les infections par le ver de Guinée et d'autres agents pathogènes d'origine hydrique au Ghana grâce à l'utilisation de la pasteurisation solaire de l'eau (voir l'article d'avril 2005 de Solar Cooker Review "Solar cookers: a tool for guinea prévention des vers"). Otchere et Bannerman ont convenu de coopérer à la promotion de la cuisson solaire au Ghana — Bannerman s'est concentré sur les régions de l'Upper East, Upper West et Northern Otchere dans les régions de l'Est, Ashanti et Brong-Ahafo. Rapporté dans le Solar Cooker de novembre 2009 Revoir.

  • Août 2009 : C'est l'histoire d'une classe de premier cycle inspirée et entreprenante de la congrégation B'nai Israel à Sacramento : la congrégation B'nai Israel (CBI) a décidé de faire des cuiseurs solaires leur projet d'amélioration communautaire l'année dernière, et la classe de 7e année de Wendy Fischer a acheté marmites solaires à utiliser dans la construction de kits de cuisinières solaires pour contribuer à un projet de sans-abri Loaves & Fishes (L&F). Le programme a commencé en 2008 lorsque Dave Brubaker a eu l'idée d'enseigner aux enfants la cuisson solaire comme moyen d'économiser de l'énergie à Sacramento par beau temps, de réduire leur empreinte carbone et de commencer à élargir la vision d'une vie écologique de manière innovante. À la suggestion du Dr Rachel Weinreb, Bob Metcalf a instruit la classe sur les procédures de pasteurisation de l'eau et l'importance de l'eau potable dans les pays en développement, élargissant la vision de la classe sur la façon dont les cuiseurs solaires pourraient aider les réfugiés au Darfour - une action sociale spéciale du judaïsme réformé. Les emballages de cuisson conçus pour les pains et les poissons contenaient : 1 cuiseur solaire, 2 pinces à linge, 1 marmite noire de trois livres, 1 sac à rôtir de la taille d'une dinde, ainsi que des instructions et des recettes pour l'utilisation des cuiseurs. Lors du premier don de cuiseurs solaires à L&F, les élèves de 7e ont utilisé de vieilles boîtes à vélos pour construire les cuiseurs solaires, qui, bien que respectueux de l'environnement, n'étaient pas pliables et donc pas aussi utiles aux sans-abri qu'ils l'auraient souhaité. (Il est difficile de transporter un CooKit complètement ouvert sur un vélo !) L'année prochaine, CBI modifiera le plan afin que les cuisinières soient plus pliables (comme le CooKit fabriqué dans le commerce) ou faites de pièces amovibles, peut-être en utilisant du Velcro pour maintenir les pièces ensemble. . La classe d'école du dimanche de 7e année de la Congrégation est la classe la plus ancienne avant que les élèves ne deviennent soit Bar ou Bat Mitzvah et se lancent dans d'autres activités orientées vers les adolescents.

  • Juillet 2009 : John Tillman et Drew Durbin, tous deux récemment diplômés de l'Université Brown, ont découvert les cuiseurs solaires en construisant et en testant des fourneaux à biogaz en Tanzanie. Ils ont été inspirés et ont formé en 2008 SolarCycle, une organisation qui développe des cuiseurs solaires et des pasteurisateurs d'eau à faible coût qui réduisent les dommages environnementaux et les problèmes de santé associés à la fumée de cuisson et à l'eau potable contaminée. Selon SolarCycle, Tillman et Durbin ont conçu un « matériau révolutionnaire » composé de trois couches : un substrat de sacs d'épicerie en plastique recyclé fusionné, une couche réfléchissante de film d'emballage métallisé postindustriel et une couche protectrice transparente. Le matériau peut être utilisé pour construire des cuiseurs solaires et des pasteurisateurs durables et peu coûteux qui « transforment un problème de déchets urbains en une solution potentielle aux maladies diarrhéiques et respiratoires ». La cuisinière de SolarCycle est estampée dans une feuille de matériau réfléchissant SolarCycle et assemblée en forme de cône inversé à fond plat. Le cône mesure 3 pieds de diamètre en haut, 9 pouces de diamètre en bas et mesure deux pieds de haut, tandis que les côtés sont inclinés à 30 degrés par rapport à la verticale. La cuisinière devrait coûter environ 5 $. L'équipe SolarCycle a participé à des concours de plans d'affaires d'entrepreneuriat social dans de nombreuses universités et a remporté un vif succès, remportant le premier prix à Rice, à l'Université d'État du Colorado, à Georgetown et à l'Université du Wisconsin, ainsi qu'à plus de 1 000 candidatures pour le Chartered Insurance Institute Concours « Grande idée ». Les gains de SolarCycle - plus de 70 000 $ - lui ont permis d'ouvrir un bureau et d'acheter des machines industrielles. SolarCycle teste actuellement sur le terrain ses cuiseurs solaires et ses méthodes à Pemba, au Mozambique.

Sharon Cousins ​​(à droite) avec le club Roots & Shoots et leurs nouveaux cuiseurs solaires EZ-3

    Juillet 2009 : L'écrivaine et passionnée de cuisine solaire Sharon Cousins ​​a aidé des enfants à fabriquer ses cuiseurs solaires « EZ-3 » dans le cadre d'un projet de club Roots & Shoots à l'école Lena Whitmore à Moscou, Idaho. Les élèves ont utilisé les cuisinières pour préparer des pots individuels de soupe lors de leur pique-nique scolaire de fin d'année. Cousins ​​dit que les étudiants sont "tous enthousiasmés par ce nouveau potentiel de divertissement estival, ainsi que d'apprendre à quel point les cuiseurs solaires peuvent être une aide dans de nombreuses régions du monde en développement et à quel point ils peuvent aider l'environnement". L'EZ-3, illustré avec un réflecteur avant supplémentaire, est complètement enfermé dans un sac transparent et résistant à la chaleur. Selon Cousins, la cuisinière EZ-3, qui est similaire à la cuisinière Pyramid que ClearDome Solar Thermal avait l'habitude de produire, est une «cuisinière idéale. pour les projets de jeunes, car c'est facile à faire, c'est facile à viser avec l'ombre, et ça marche bien.

L'EZ-3, illustré avec un réflecteur avant supplémentaire, est complètement enfermé dans un sac transparent résistant à la chaleur

*Juillet 2009 : La cuisson solaire est généralement effectuée dans des dispositifs solaires thermiques relativement simples qui convertissent la lumière du soleil en énergie thermique. Stefano's Solar Powered Pizza à Mill Valley, en Californie, cependant, "cuisine solaire" en utilisant des panneaux photovoltaïques qui alimentent des fours électriques. En 2004, ils ont installé un système de 26,5 kilowatts qui génère 100 % de leurs besoins en électricité. Bien que le système ait coûté 111 000 $ (après remises), leur facture d'électricité mensuelle est passée de près de 1 000 $ par mois à moins de 10 $. Ils s'attendent à ce que le système s'amortisse en neuf ans environ, bien avant que la durée de vie estimée de 40 ans ne soit atteinte.

Des élèves du primaire ont préparé des frites de patates douces cuites à l'énergie solaire lors de la célébration de la Journée de l'agriculture en Californie

    Juillet 2009 : Le gouverneur de Californie Arnold Schwarzenegger, le célèbre chef du Food Network Guy Fieri et les législateurs de l'État faisaient partie des centaines de personnes qui ont goûté des frites de patates douces cuites à l'énergie solaire lors de la célébration de la Journée de l'agriculture en Californie en mars 2008. L'événement a eu lieu sur la pelouse de la capitale de l'État à Sacramento, à quelques pâtés de maisons du siège de Solar Cookers International. Les frites ont été préparées par des élèves de l'Evergreen Sixth Grade Academy à Paradise, en Californie, et des élèves de l'école primaire Plainfield à Woodland, en Californie, à l'aide de 16 Global Sun Ovens® achetés grâce à une subvention « Bright Ideas » de PG&E.

Le gouverneur Arnold Schwarzenegger apprécie son premier goût

L'un des objectifs du projet Sun Catchers est d'apporter des fours solaires de la taille d'un village aux institutions des pays en développement


Créez votre jardin de ville – en pots ! 5 premiers pas pour l'automne

  • Au 17 novembre 2018
  • Par Catherine
  • Dans Articles, Actualités
  • 0

Des branches de bouleau blanc éclatant et de cornouiller rouge donnent de l'art à votre jardin d'hiver (Photo gracieuseté du Golden Triangle Business Improvement District, pour lequel Luis Mármol de Dumbarton Oaks consulte)

Ceci est la première partie de ma série sur le jardinage en conteneurs, car non seulement être dans la nature, parmi les arbres, les fleurs et l'air frais, est magnifique, mais c'est également essentiel pour votre bien-être physique et mental. Et, bien sûr, vous pouvez créer votre propre morceau de nature sur votre propre terrasse, perron ou rebord de fenêtre, même en hiver, ce qui peut être particulièrement difficile, mais excitant ! J'ai été inspiré par ma mère suédoise qui a littéralement créé des forêts partout où nous vivions, y compris aujourd'hui sur le pont arrière de son condominium. Voici comment vous pouvez le faire et restez à l'écoute pour en savoir plus

Mon “conteneur jardin” encadre l'entrée de ma maison de ville

Étant une fille de la ville, sans jardin, je me suis donné pour mission de créer une frontière de forêt magnifique et luxuriante, chaque saison de l'année, séparant ma maison de la chaussée austère de la ville à quelques mètres de ma porte d'entrée, et du gravier, des ordures, du bruit, des fils, des compteurs et de la pollution de la ville. Comment? Maintenant que je suis sur mon troisième jardin en conteneurs, je me suis rendu compte : tout peut pousser dans des pots ! Qui n'aimerait pas avoir un beau jardin luxuriant toute l'année, peu importe les circonstances ? Imaginez siroter votre café avec le papier, en regardant une mer sereine de la nature depuis votre propre maison de ville, condo ou appartement !

Croiriez-vous que j'ai rempli mes jardins de conteneurs d'immenses conifères tels que des magnolias de six pieds, des lauriers de montagne, des houx et des buis, avec du bambou céleste et des plantes succulentes. Aussi, des arbres et arbustes à feuilles caduques, y compris un saule pleureur de dix pieds arqué au-dessus de l'allée menant à l'une de mes terrasses, des érables japonais panachés roses et blancs, des hortensias roses, bleus, lavande et blancs, des azalées violettes. Le tout mélangé avec une abondance de fleurs et d'herbes annuelles et vivaces. Je me concentre sur différentes nuances de vert, des textures contrastées et diverses tailles de feuilles et de plantes. Je me concentre sur les roses, les bleus et les lavandes pour plus de subtilité, ce qui, je pense, est plus agréable dans un petit jardin.

Mon petit nid d'oiseau préféré rempli de plantes succulentes à feuilles persistantes et entouré de vignes en fleurs grimpantes, même maintenant à l'automne !

Même si vous n'avez qu'une terrasse, un perron ou quelques pieds de brique, vous n'avez pas à perdre ce plaisir essentiel.

« Un jardin est aussi nécessaire à l'esprit humain que l'eau et la nourriture le sont », a écrit Rebecca Cole dans son livre Potted Gardens : A Fresh Approach to Container Gardening. “Un jardin est un endroit où bien plus qu'une graine peut pousser. C'est un lieu de réconfort, d'exploration et d'expérimentation », a écrit Cole. Et la recherche le confirme.

Des études montrent qu'être au milieu de la nature est essentiel pour votre santé. D'une part, il renforce l'immunité fonction, selon une étude de Frontiers in Psychology.

“Les avantages de la nature couvrent une gamme remarquable de résultats pour la santé avec des preuves de … réductions de … toutes les maladies … des maladies cardiovasculaires, des temps de guérison améliorés, une auto-évaluation de la santé générale, une réduction du stress, une réduction des maladies respiratoires et allergies, un risque réduit de mauvaise santé mentale, une meilleure cohésion sociale et une amélioration des capacités cognitives, selon l'American Journal of Public Health.

Luis Mármol, horticulteur et concepteur de jardins de Dumbarton Oaks sur la terrasse donnant sur les jardins potagers de Dumbarton Oaks

Suivez ces 5 premières étapes pour créer votre potager d'automne, selon Luis Mármol, horticulteur et concepteur de jardins :

1. Vidange : Assurez-vous que vos pots ont beaucoup de trous au fond, ou s'il n'y a qu'un petit trou, augmentez le niveau du pot avec des briques, un morceau d'ardoise ou tout ce qui aidera l'eau à s'écouler plus librement. Les plantes en pot doivent être arrosées fréquemment, même en hiver. S'ils se dessèchent, puisque leurs racines n'ont nulle part où aller pour trouver de l'humidité, ils mourront rapidement. Si vous n'avez pas assez de drainage, tout cet arrosage provoque une pourriture mortelle des racines, un problème courant dans les pots. Un bon drainage évite également de geler le pot. Ceci est particulièrement important lorsque vous avez des conteneurs en terre cuite coûteux.

Récipient de Luis Mármol – Echinacea, Kale, ‘Scarlet’ Chou, Strawflower, Viola, Chrysanthemum, Saxapahaw, Agastache

2. Paillis : Il protégera les plantes tendres pendant l'hiver, mais différentes plantes peuvent avoir besoin d'une protection particulière. Entourez les herbes tendres de gravier pour les protéger du froid hivernal et favoriser le drainage. Utilisez des feuilles déchiquetées autour de la base des arbres et des arbustes, en essayant de garder le tronc exempt de paillis. « Ne créez pas de foulard en paillis pour votre arbre », dit Luis.

Pour le romarin, s'il est dans un seul récipient, placez 3 ou 4 bâtons de bambou sur le bord du pot, puis enveloppez le pot avec de la toile de jute, en vous assurant que le dessus est ouvert pour que la plante puisse respirer tout en réduisant les risques de gel. Si la plante gèle, le fort soleil d'hiver, non protégé par la canopée des arbres, peut détruire la plante. Une analogie que Luis aime utiliser : « En été, vous vous réveillez avec les rideaux fermés, mais en hiver, les rideaux sont ouverts. »

Winterberry perd ses feuilles pour l'hiver mais fait apparaître des baies lumineuses pendant les jours froids et sombres

3. Soyez audacieux ! « Pensez en dehors du « conteneur ! » comme le dit Luis. Utilisez des courges colorées, du foin, des tiges de maïs ou des plumes de dinde pour Thanksgiving. Faites du thème des vacances vos fleurs épanouies temporaires. Essayez les ampoules de Noël et utilisez des guirlandes lumineuses dans l'obscurité de l'hiver. Ajoutez des branches de bouleau blanc pour égayer, ou des branches de cornouiller à brindilles rouges pour un contraste coloré, comme l'a fait le Golden Triangle Business Improvement District (BID), « s'étendant de devant la Maison Blanche à Dupont Circle », une organisation pour laquelle Luis consulte. Assurez-vous que vos décorations sont organiques. Évitez le plastique, car il peut se fissurer ou se décolorer et donner à votre écran un aspect

4. Couleur : Pensez à ajouter des piments de saison colorés qui durent jusqu'aux premières gelées et des fleurs de paille, qui tolèrent quelques gelées. Plantez des altos car ils reviendront au début du printemps (par opposition aux pensées qui ne sont pas aussi fiables). Protégez le système racinaire avec du paillis, qui peut être aussi simple que des feuilles déchiquetées.

Récipient d'automne de Luis Mármol’s avec le cornouiller rouge de brindille. Les feuilles donneront des couleurs d'automne, mais en hiver, les branches deviendront rouge ardent – avec Johnny Jump Up Violas à Dumbarton Oaks

5. Anticipez:

Incluez des plantes qui fleuriront tout l'hiver ou qui auront un intérêt hivernal, comme le skimmia, la bruyère et le chou frisé. Les conifères sont importants pour votre jardin d'hiver et se portent bien dans des pots, mais gardez-les intéressants comme les magnolias Little Gem, les lauriers de montagne et les buis. Soft Touch Hollies et Nandinas éclaboussent de baies rouges pendant l'hiver, Sweet Box affiche des fleurs blanches moelleuses, Pyracantha arbore des baies orange vif (mais attention aux épines!) J'aime vraiment les fougères à feuilles persistantes, qui peuvent être placées partout où vous avez besoin de charges, et pour cacher des pots moins attrayants.


Le chef José Andrés prononcera un discours à la conférence Roots 2014 - Recettes

Cliquez ici pour le programme complet du Sommet.

Hugh Acheson, Compétences de vie des semences
Hugh Acheson est l'auteur du livre de cuisine James Beard Award Winning A NEW TURN IN THE SOUTH: Southern Flavours Reinvented for Your Kitchen et chef/propriétaire/partenaire des restaurants 5&10 et The National d'Athens, Géorgie, les restaurants d'Atlanta Empire State South, First & Third Hot Dog & Stand de saucisses et café Spiller Park Coffee. Il est également le fondateur de l'organisation à but non lucratif Seed Life Skills, un programme multimédia vivant conçu pour répondre aux besoins de la salle de classe moderne Family & Consumer Sciences (fondée sous le nom d'économie domestique), mettant l'accent sur les compétences de vie réelles à retenir avec des sujets tels que les mains. -sur l'enseignement culinaire, l'économie de la consommation consciente et le bricolage principes de conception. Son deuxième livre de cuisine est PICK A PICKLE: 50 Recipes for Pickles, Relishes, and Fermented Snacks et son troisième, THE BROAD FORK: Recipes for the Wide World of Vegetables and Fruit , a été publié au printemps 2015. Food & Wine Magazine l'a nommé. Le meilleur nouveau chef en 2002 et la James Beard Foundation lui ont décerné le prix du meilleur chef du sud-est en 2012. Hugh a participé aux Bravo's Top Chef Masters, saison 3 et a joué le rôle de juge dans Top Chef, saisons 9, 10, 11, 12 et 13. Mais tout cela est pour tout le monde en dehors d'Athènes. À Athènes, c'est le gars qui possède ces restaurants, a un sourcil et a deux filles qui sont la prunelle de ses yeux.

Mashama Bailey, Le gris
Mashama Bailey est le chef exécutif de The Grey, un restaurant primé situé dans un ancien terminal de bus Greyhound à Savannah, GA.Depuis son ouverture en décembre 2014, The Gray a reçu de nombreuses distinctions, notamment en étant nommé l'un des restaurants de l'année Food & Wine, l'un des 21 meilleurs nouveaux restaurants d'Amérique de Eater, l'un des 50 nominés de Bon Appétit pour les meilleurs nouveaux restaurants d'Amérique. , et demi-finaliste pour le prix du meilleur nouveau restaurant de la James Beard Foundation 2015, grâce en grande partie aux plats savoureux de Mashama qui mettent en valeur les ingrédients locaux et de saison. Avant d'ouvrir The Gray avec le propriétaire Johno Morisano, Mashama a servi sous la tutelle de Gabrielle Hamilton au New York's Prune.

Julia Bainbridge, Magazine d'Atlanta
Julia Bainbridge est la rédactrice culinaire de Magazine d'Atlanta et un écrivain nominé au James Beard Award. Ancien rédacteur en chef à Yahoo Nourriture et Bon appétit, elle a également travaillé à Condé Nast Traveler et Nourriture et vin, et ses écrits sont parus dans Playboy, Organic Life, Jarry, Brutal, Cuire, Papier, Man Repeller, et Nourriture52, où elle a été la première écrivaine en résidence de la publication. Elle est également l'animatrice et la créatrice de The Lonely Hour, un podcast sur la solitude qui n'est pas une déception.

Clark Barlowe, Restaurant Heirloom, chef local collaboratif des chefs
Clark a commencé sa carrière culinaire dans sa ville natale de Lenoir, en Caroline du Nord, où sa famille était une source constante d'inspiration pour les techniques et les ingrédients de la cuisine traditionnelle du Sud.

Avant de fréquenter Johnson and Wales à Charlotte, Caroline du Nord, Clark travaillait dans un petit restaurant local, Bud's Pub, à Lenoir. Pendant ses études culinaires à Charlotte, Clark a travaillé pour le légendaire restaurateur de Charlotte, Frank Scibelli, chez Mama Ricotta. Clark a également travaillé dans certains des meilleurs restaurants du monde, dont The French Laundry, à Napa, en Californie, et El Bulli, en Espagne. Clark nomme ses deux expériences culinaires les plus formatrices comme son séjour chez Pascal à Providence, RI, sous la direction du chef Matt Gennuso, et son temps passé à gérer pour Clyde's Restaurant Group, à Washington, DC.

Clark est apparu sur The Food Network's Chopped and Beat Bobby Flay. Il était plus récemment responsable de la rénovation du restaurant North Rock aux Bermudes avant de retourner en Caroline du Nord pour ouvrir le restaurant de ses rêves, Heirloom. Clark passe son temps en tant que membre actif de plusieurs organisations à but non lucratif à Charlotte. Il a été membre du conseil d'administration du Green Teacher Network (GTN), qui travaille à faire progresser les universitaires, la santé et la durabilité grâce aux jardins scolaires et à l'apprentissage en plein air. Clark est également membre fondateur de la Mecklenburg Community Food Health Coalition, qui rassemble des partenaires des secteurs privé et public, y compris le département de santé publique du comté de Mecklenburg, pour traiter des questions de politique alimentaire dans le comté de Mecklenburg.

Justin Boevers, FishChoice, membre du comité de collaboration des chefs
Justin Boevers est le directeur des opérations chez FishChoice.com où il aide les entreprises à comprendre les problèmes et les solutions entourant les produits de la mer durables. Justin, aux côtés de l'équipe de FishChoice, a fait de la plate-forme FishChoice.com l'une des principales ressources de l'industrie des fruits de mer avec près de 4 000 membres. Chez FishChoice, Justin rassemble les meilleures données scientifiques disponibles des principales ONG de produits de la mer durables et aligne ces informations avec un réseau de l'industrie de la chaîne d'approvisionnement des produits de la mer.

Au quotidien, Justin est responsable du contenu du programme, du développement de la stratégie, de la sensibilisation et des communications. Ces responsabilités impliquent également de travailler directement avec les chefs en ce qui concerne les défis et les opportunités qui existent dans l'approvisionnement en produits de la mer respectueux de l'environnement. Avant FishChoice, Justin a travaillé pour le programme de certification des produits de la mer durables du Marine Stewardship Council à Seattle. Justin est titulaire d'un B.S. en marketing de l'Université de l'Utah et une maîtrise en affaires maritimes de l'Université de Washington et possède plus de 15 ans d'expérience combinée en sciences sociales et en marketing dans les secteurs des fruits de mer, du tourisme, de la technologie et des produits de consommation.

Kay Corneille, Ranch de Niman
Kay Cornelius a grandi dans un ranch familial diversifié de cultures et de bétail dans l'est du Dakota du Sud. Elle a passé ses premières années à faire partie intégrante du ranch familial et à participer activement aux 4-H. Après avoir obtenu un baccalauréat en sciences animales et une maîtrise en sciences de la viande, Kay a concentré la majeure partie de sa carrière à travailler avec des entreprises de viande naturelle. Elle a apporté son expertise au Niman Ranch en 2008, où elle est passée de directrice des ventes chevronnée à vice-présidente des services alimentaires.

Kay a la position unique de non seulement représenter les 720 agriculteurs et éleveurs familiaux de Niman Ranch lorsqu'elle travaille avec ses clients, mais aussi d'être elle-même éleveur. Elle est une éleveuse familiale de 4e génération avec son mari et son fils dans le Colorado.

Michel Costa, Zaytinya
En tant que Concept Chef de Zaytinya, avec le Chef José Andrés, le Chef Costa propose un menu mezzé innovant inspiré des cuisines turque, grecque et libanaise, servi dans un cadre élégant et moderne. Le chef Costa supervise les sites de Washington, D.C. et de Dallas, au Texas, qui ouvriront début 2018. Tout au long de son séjour à Zaytinya, le chef Costa a cultivé et approfondi ses relations avec les agriculteurs et les producteurs locaux comme Anson Mills et Jamison Lamb. Depuis les débuts du chef Costa, le restaurant a obtenu deux critiques trois étoiles du Washington Post, a été nommé restaurant n ° 9 à DC par Washingtonian et a reçu un Bib Gourmand dans le premier guide Michelin. S'appuyant sur la connaissance approfondie de la cuisine méditerranéenne du chef Costa et de José et sur des années de recherche et de voyages, le menu propose de petites assiettes partagées de plats authentiques et innovants, des cocktails créatifs et des vins méditerranéens uniques, faisant de Zaytinya l'un des restaurants les plus excitants de Washington, D.C.

Avant sa carrière chez ThinkFoodGroup, le chef Costa a fréquenté une école culinaire à Dallas et a étudié sous la direction du fondateur de l'école, Costas Katsigris, un natif grec et un mentor qui a inspiré l'amour du chef Costa pour les saveurs grecques et méditerranéennes. Ensuite, il a travaillé pour le chef Kent Rathbun chez Abacus à Dallas. De Dallas, Costa a déménagé à Washington, D.C., où il a travaillé comme chef de salle à manger privée à Citronelle sous la direction du chef primé Michel Richard avant de rejoindre le restaurant étoilé Michelin, Michel Rostang, à Paris pour travailler comme chef de partie. De retour aux États-Unis, Michael a occupé un poste de chef exécutif chez Pazo à Baltimore, dans le Maryland, où il a été nominé pour le « chef de l'année » par la Maryland Restaurant Association en 2010.

Andy Cox, Smith College, chef local de la collaboration des chefs
Andy Cox est ce directeur des services de restauration au Smith College à Northampton, Massachusetts. Son expérience passée comprend le directeur général de la Hotchkiss School et le chef exécutif de la Harvard Kennedy School ainsi que des restaurants de la ferme à la table en Oregon, Chicago et Boston. Il est titulaire d'un BA de l'UMass Amherst en gestion de la durabilité avec un certificat en alimentation et agriculture durables. Andy s'est engagé à des changements ciblés dans les dépenses institutionnelles pour soutenir l'agriculture régionale par le biais de l'engagement et de l'éducation au dîner.

Adam Danforth, Auteur, Boucher, Membre du comité de collaboration des chefs
Adam Danforth est l'auteur primé James Beard et IACP de deux livres, publiés par Storey Publishing, sur l'abattage et le dépeçage du bétail. Il donne des ateliers dans le monde entier sur la boucherie et la science de la viande pour des lieux tels que le Stone Barns Center for Agriculture, le James Beard Foundation Chefs Boot Camp, l'Oregon State University et la National Bison Association. Adam consulte et fournit également une formation expérientielle à des restaurants tels que Eleven Madison Park, Gramercy Tavern, Bazaar Meat et Maude. Il est l'ambassadeur américain du Butchers Manifesto et membre du conseil d'administration de Chefs Collaborative et The Meat Collective. Adam vit à Ashland, OR.

Piper Davis, Grand Central Bakery, président du conseil de collaboration des chefs
Piper Davis est partenaire de Grand Central Bakery à Seattle et Portland, une famille régionale de 10 cafés et boulangeries artisanales. Au cours de ses 22 ans de carrière à la boulangerie, elle a motivé l'engagement de Grand Central Bakery à travailler avec des ingrédients locaux et des agriculteurs et éleveurs responsables. Piper a reçu une formation en pâtisserie à l'Institut national de la boulangerie, où elle a terminé le programme Viennoiserie. Elle est membre de la Bread Bakers Guild of America, de Slow Food, et conférencière fréquente lors d'événements du mouvement de la bonne nourriture, plus récemment au NY Times « The Future of Food in Portland », qui fait partie de la série « Look West » et à la conférence de l'UC Boulder sur les affaires mondiales. Boulangerie passionnée, cuisinière et bonne pourvoyeuse de nourriture, elle est l'auteur de The Grand Central Baking Book et est présidente du conseil d'administration de Chefs Collaborative.

Justin Dean, Madhouse Vinegar Co., membre du conseil de collaboration des chefs et leader local
Né et élevé dans les petites routes des terres agricoles du Kentucky, il était naturel que Justin Dean suive les contours sinueux du terrain de Field à Fork. En commençant par la ferme de ses parents dans le comté de Mason où il a fréquenté le lycée, le chemin de Dean a conduit à Providence, RI, où il est diplômé de Johnson & Wales avec un diplôme en gestion de l'alimentation et des boissons. De là, il a perfectionné ses compétences à la Maisonnette, un restaurant avec la plus longue séquence de récompenses cinq étoiles du Mobil Travel Guide.

Avec 30 ans d'expérience accumulés dans l'industrie de l'alimentation et des boissons, Dean a aidé à ouvrir plus d'une douzaine de restaurants conceptuels et a collaboré à d'innombrables projets parallèles, notamment en travaillant avec Woodlands Pork et Black Oak Holler Farm. C'est dans ces montagnes boisées de Virginie-Occidentale qu'il a pris goût à découper des échantillons porcins parfaits de porcs finis par mât des bois il y a près de 15 ans.

Michael Dimin, De la mer à la table

Détenu et exploité par la famille Dimin, Sea to Table offre le plus haut niveau de produits de la mer sauvages, domestiques, durables et traçables aux chefs et aux consommateurs exigeants de toute l'Amérique.

Herbe d'Eckhouse, La Quercia

Herb Eckhouse et sa femme, Kathy, ont lancé La Quercia dans le but de fabriquer des viandes séchées particulièrement délicieuses à partir de porc américain élevé sans cruauté. Leur appréciation des charcuteries fines a été déclenchée par plusieurs années de vie à Parme, en Italie, dans les années 1980, mais c'est la générosité du Midwest qui les a inspirés à commencer à préparer des viandes dans leur sous-sol de Des Moines il y a une décennie. Bien que l'entreprise opère maintenant dans une installation beaucoup plus grande à proximité de Norwalk, Iowa, elle continue de saler, de tourner et de tailler chaque pièce à la main dans ses salles de vieillissement.

Joyeux Edwards, Merry Edwards Winery, programme de durabilité du California Wine Institute
L'une des premières femmes vigneronnes de Californie, Merry Edwards a commencé sa carrière à Mount Eden Vineyards dans les montagnes de Santa Cruz en 1974. Elle est devenue la fondatrice du vignoble de Matanzas Creek en 1977 et y est restée jusqu'en 1984. Au cours de la décennie suivante, Merry a consulté pour de nombreux établissements vinicoles, grands et petits, en Oregon et de nombreuses appellations diverses de Californie.

En 1997, la famille et les amis ont rejoint Merry pour fonder Merry Edwards Winery, en se concentrant sur la production de pinots noirs avec un sentiment d'appartenance de Russian River Valley et de la côte de Sonoma. En 2008, elle et son mari, Ken Coopersmith, ont terminé leur cave sur le site de Coopersmith Vineyard. Dans ce lieu, des dégustations sont organisées pour informer les visiteurs sur les vins artisanaux de Merry et la viticulture spécifique au site.

En 2013, pour ses 40 ans en tant que vigneron, Merry a non seulement été intronisée au Vintners Hall of Fame du Culinary Institute of America, elle a également remporté le très convoité James Beard Award du meilleur professionnel du vin, de la bière ou des spiritueux aux États-Unis, l'un des seuls trois femmes pour remporter les deux honneurs. Cette année, Merry Edwards a été nommé Winery California Sustainable Winery, tout comme tous les vignobles de Merry.

Joe Fassler, La nouvelle économie alimentaire

Joe Fassler est rédacteur en chef de The New Food Economy, où il couvre les forces culturelles, politiques et économiques qui façonnent notre façon de manger. En 2017, il a été sélectionné par Michael Pollan et Malia Wollan pour être boursier 11th Hour Food and Farming à l'Université de Californie à Berkeley. Il contribue de longue date à TheAtlantic.com, où son travail a été finaliste pour le James Beard Foundation Award en journalisme. Il vit à Brooklyn, NY.

Paul Fehribach, Big Jones, membre du conseil de collaboration des chefs
Paul Fehribach appelle Jasper, petite ville du sud de l'Indiana, et se souvient très bien du temps qu'il a passé en tant que jeune dans les fermes familiales. Des années plus tard, lors de l'ouverture de Big Jones, ces premières expériences façonneront l'approche de Fehribach à l'égard du canon culinaire du Sud, amenant la cuisine au-delà des simples proclamations de la ferme à la table pour trouver un sens plus profond à l'histoire de la table du Sud, en faisant revivre à la fois les anciennes recettes et les ingrédients utilisés pour les fabriquer, interprétés pour un public moderne à Chicago.

Après des passages devant la maison au Hi Ricky Asia Noodle Shop et à la Schubas Tavern, Fehribach a ouvert Big Jones en avril 2008. La présence de Big Jones s'est rapidement fait sentir puisqu'il a été nommé « Meilleur nouveau restaurant » par le Chicago Magazine en 2009, et a reçu trois étoiles de Phil Vettel du Chicago Tribune en 2010. Plus récemment, Fehribach a été honoré en tant que nominé pour le meilleur chef de la James Beard Foundation: Great Lakes chaque année de 2013 à 2017.

Fehribach a publié le Big Jones Cookbook sur University of Chicago Press en mai 2015 pour une grande célébration. Fehribach est fier d'être membre de la Southern Foodways Alliance, de la James Beard Foundation, de Seed Savers Exchange et siège au conseil d'administration de Chefs Collaborative. Il fait du bénévolat pour Cooking Up Change, le Green City Market, Share Our Strength et Purple Asparagus. Dans ses temps libres, il est passionné de fitness et collectionneur de disques vinyle.

Zachary Golper, Bien-Cuit
Zachary Golper a une vaste expérience dans les arts du pain et de la pâtisserie. Ayant travaillé avec des boulangers et pâtissiers champions du monde ainsi qu'un M.O.F. (Meilleurs Ouvriers de France), il a ouvert Bakery Nouveau de Seattle, Washington, ainsi que la boulangerie pour le M Resort de Las Vegas, Nevada et a été amené à recréer le menu et restructurer l'opération de boulangerie pour Le Bec Fin à Philadelphie . En 2011, il s'installe à New York pour ouvrir Bien Cuit et a depuis été nominé pour trois prix Best Baker par la James Beard Foundation. Il a également été finaliste (top 5) à deux reprises. En 2015, il publie son premier livre de cuisine, Bien Cuit : L'art du pain.

Michael Hansen, Union des consommateurs
Michael K. Hansen Ph.D., Senior Staff Scientist chez Consumers Union, éditeur de Consumer Reports, travaille actuellement principalement sur les questions de sécurité alimentaire. Il a été en grande partie responsable du développement des positions de l'UC sur la sécurité, les tests et l'étiquetage des aliments génétiquement modifiés et de la maladie de la « vache folle ». Depuis 2003, il a travaillé sur un effort multi-états pour interdire l'utilisation de cultures vivrières pour produire des médicaments pharmaceutiques et des produits chimiques industriels.

Le Dr Hansen est l'auteur du livre Consumers Union Pest Control for House and Garden , publié en 1992, et co-auteur de Pest Management at the Crossroads , une étude politique de 1996 sur la lutte intégrée contre les ravageurs. Il a également rédigé des rapports sur les alternatives aux pesticides agricoles dans les pays en développement et sur les politiques en matière de pesticides et d'agriculture de la Banque mondiale et de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture. Il a écrit le rapport de 1990 de CU sur l'hormone de croissance bovine recombinante, Biotechnologie et lait : avantage ou menace ? En 2004, il est co-auteur du riz pharmaceutique en Californie : risques potentiels pour les consommateurs, l'environnement et l'industrie du riz en Californie.

Marielena Hincapié, Centre national du droit de l'immigration
Marielena Hincapié est la directrice exécutive du National Immigration Law Center, la principale organisation dédiée à la défense et à la promotion des droits des immigrants à faible revenu aux États-Unis. Sous sa direction, la NILC est devenue l'une des principales organisations de défense des droits des immigrants.

Parfaitement bilingue et biculturelle, Mme Hincapié est souvent interviewée par des médias tels que Univisión, Telemundo, CNN en Español, MSNBC, le New York Times et le Los Angeles Times, entre autres. Elle est également conférencière fréquente lors de conférences nationales et internationales, abordant les questions de migration, et elle travaille en étroite collaboration avec les leaders émergents du mouvement pour la justice sociale. Mme Hincapié a commencé son mandat chez NILC en 2000 en tant qu'avocate dirigeante du programme du travail et de l'emploi de l'organisation. Au cours de cette période, elle a plaidé avec succès des dossiers de réforme du droit et d'impact portant sur l'intersection des lois sur l'immigration et des lois sur l'emploi et le travail.

Parmi les prix que Mme Hincapié a reçus, citons le prix Corazón d'Univision pour 2013, en l'honneur de son engagement envers la communauté latino. La société de médias, qui honore une organisation et une personne chaque année, a cité son leadership au National Immigration Law Center comme l'une des principales raisons pour lesquelles elle a reçu le prix. En 2014, elle a reçu le prix Latina of Influence de Hispanic Lifestyle, le National Public Service Award de la Stanford Law School et a été sélectionnée comme Prime Mover Fellow par le Hunt Alternatives Fund.

Linton Hopkins, Groupe hôtelier Resurgens
Chef-propriétaire de renommée internationale et originaire d'Atlanta, connu pour célébrer les produits locaux et la cuisine axée sur la communauté, Linton Hopkins propose des expériences radicales et significatives à l'intérieur et à l'extérieur de sa remarquable sélection de destinations de restauration. Diplômé de l'Université Emory et du Culinary Institute of America, Hopkins a ouvert le restaurant phare Eugene en 2004 avec sa femme, co-fondatrice et co-PDG du groupe hôtelier Resurgens Gina Hopkins. Le duo a ouvert Holeman and Finch Public House en 2008, suivi de Holeman and Finch Bottle Shop en 2011, H&F Burger au Ponce City Market et à Turner Field, maintenant à SunTrust Park, Hop's Chicken et bientôt C. Ellet's , un concept américain haut de gamme et moderne dans le nouveau Battery Park. Hopkins a été nommé Meilleur Chef : Sud-Est de la James Beard Foundation en 2008 et champion d'Iron Chef : Atlanta, avant de remporter la médaille d'argent du célèbre Iron Chef : America après avoir affronté le grand japonais Masaharu Morimoto.

Les Hopkins ont cofondé le Peachtree Road Farmers Market et ont commencé à travailler main dans la main avec Delta Airlines en 2013, en créant le premier menu de saison d'origine locale de l'histoire de l'aviation et proposent désormais la cuisine servie sur tous les vols internationaux de Delta.En outre, un partenariat avec les Braves d'Atlanta se poursuit avec plusieurs avant-postes H&F Burger dans le nouveau SunTrust Park, en plus des débuts de C. Ellet cet été juste à l'extérieur du stade.

Tamara Jones, Réseau biologique des agriculteurs d'Afrique du Sud-Est (SAAFON)
Tamara Jones est actuellement directrice exécutive par intérim du Réseau biologique des agriculteurs d'Afrique du Sud-Est (SAAFON). La mission de SAAFON est d'assurer la viabilité et le succès économique des agriculteurs noirs en augmentant leurs pratiques agricoles biologiques et durables en défendant l'éthique et les valeurs agricoles durables noires dans le système alimentaire et en promouvant les liens entre l'agriculture, la culture et l'histoire des Noirs. SAAFON est le premier et le plus grand réseau d'agriculteurs biologiques afro-américains aux États-Unis, représentant les agriculteurs de huit États : Alabama, Géorgie, Floride, Louisiane, Maryland, Caroline du Nord, Caroline du Sud, Virginie et îles Vierges.

Tamara est également la fondatrice d'Evident Impact LLC, une société de conseil en gestion basée à Decatur en Géorgie. Le cabinet se spécialise dans la direction d'organisations grâce à une planification, une évaluation et une gestion de programme robustes et percutantes afin de les aider à atteindre leurs objectifs stratégiques. Elle possède une vaste expérience dans les secteurs gouvernemental et à but non lucratif où elle a servi dans des bureaux exécutifs supervisant des programmes dans les bureaux du maire de Houston Bill White et du maire d'Atlanta Shirley Franklin. Elle a également occupé des postes de directrice des programmes à la Southeast Energy Efficiency Alliance.

Terry Koval, Bar à bières Wrecking Bar
Le chef Koval a quitté la Caroline du Sud pour Atlanta en 2000 et a travaillé au célèbre Buckhead Diner avant de devenir sous-chef exécutif sous la direction du chef Gary Mennie au Canoe de renommée nationale. Plus tard, il a rejoint Concentrics Restaurants en tant que sous-chef exécutif du lobby à TWELVE sous la direction du chef Nick Oltarsh, et a été promu chef exécutif au restaurant partenaire Room at TWELVE qui a reçu 3 étoiles par The Atlanta Journal Constitution. En 2010, Terry s'est vu offrir l'opportunité de conceptualiser des hamburgers uniques et saisonniers nourris à l'herbe chez Farm Burger, en leur décernant l'un des dix meilleurs hamburgers du pays en Magazine Gastronomie et Vin et donné 3 étoiles par The Atlanta Journal Constitution.

À la fin de 2013, Koval a pris les rênes du Wrecking Bar Brewpub en tant que chef exécutif. Après avoir repris le menu, le Wrecking Bar a reçu 3 étoiles sur 4 par The Atlanta Journal Constitution ainsi que 3 étoiles sur 5 de Creative Loafing. Le chef Koval a reçu le prix Snail of Approval pour son service communautaire par Slow Food Atlanta en 2014, et nominé par Best Chefs America 2015. Le chef Koval a également figuré dans l'émission la mieux notée du Food Network "Diners, Drive Ins and Dives", en plus d'être un concurrent «Chopped» en 2013. Le chef Koval fait partie du conseil d'administration de Georgia Organics, est un membre actif de Wholesome Wave Georgia et de Slow Food Atlanta, et a récemment reçu une bourse pour assister au Sommet collaboratif des chefs 2016 à New York. . Le chef Koval réside avec sa femme Jenn, sa fille de 13 ans Olivia et son fils de 3 ans Jackson à Decatur Ga.

Johnny Livesay, pub et brasserie Black Star Co-op

Johnny Livesay est le chef exécutif et co-fondateur du Black Star Co-op Pub and Brewery, le premier brewpub coopératif et autogéré au monde situé à Austin, au Texas. Johnny est un défenseur des droits des travailleurs et du travail équitable, ainsi qu'un leader local dans les pratiques de durabilité environnementale et économique. Il est originaire d'Austinite et vit actuellement à South Austin avec sa femme et ses chats.

Evan Mallet, Black Trumpet Bistro, membre du comité de collaboration des chefs

Evan Mallett est le chef et copropriétaire de Black Trumpet, le magasin de détail adjacent Stock + Spice à Portsmouth, NH et plus récemment Ondine Oyster + Wine Bar à Belfast, ME. Semi-finaliste du prix James Beard à quatre reprises pour le meilleur chef – Nord-Est, Mallett siège au conseil d'administration de Chefs Collaborative, Slow Food Seacoast, et est le co-fondateur du Heirloom Harvest Project. Son premier livre, Black Trumpet: A Chef's Journey through Eight New England Seasons, a été publié par Chelsea Green Publishing en octobre 2016. Lui et sa famille vivent dans le sud du Maine.

Marthe Mendoza, Presse Associée

Martha Mendoza est une journaliste de l'Associated Press dont les reportages ont suscité des audiences du Congrès, des enquêtes du Pentagone et des réponses de la Maison Blanche. Double lauréate du prix Pulitzer, elle faisait partie d'une équipe dont l'enquête sur l'esclavage dans le secteur thaïlandais des fruits de mer a permis la libération de plus de 2000 hommes. Elle a travaillé pour AP à Bangkok, dans la Silicon Valley, à New York, au Nouveau-Mexique et à Mexico.

Catherine Miller, Fondation James Beard
Katherine Miller est la directrice exécutive fondatrice du Chef Action Network (CAN) et directrice principale du plaidoyer pour les politiques alimentaires à la James Beard Foundation. Katherine dirige le programme de formation en plaidoyer de la fondation, le Chefs' Boot Camp for Policy & Change, et gère Smart Catch, une campagne visant à encourager les chefs et les restaurants à s'approvisionner et à commercialiser des produits de la mer durables. Elle fait également partie de l'équipe Impact de la fondation qui vise à rendre la culture alimentaire américaine plus délicieuse, diversifiée et durable pour tous.

Sammy Monsour, Preux & Proper, Chefs Collaboratifs Local Leader
Sammy Monsour est un chef de troisième génération, auteur de livres de cuisine et activiste culinaire. Vous le reconnaissez peut-être grâce à ses nombreuses apparitions sur Food Network, Travel Channel et Hallmark. Il est diplômé du « Culinary Institute of America » et vétéran de plusieurs cuisines professionnelles, avec des racines issues du quartier de ses parents à Chapel Hill, en Caroline du Nord. Sa passion pour la durabilité, l'application de la technique moderne et son dévouement à la cuisine avec âme sont des éléments de base tout au long de son interprétation de la cuisine régionale du Sud. Sa cuisine a été reconnue et acclamée par de nombreuses grandes institutions alimentaires américaines, notamment « James Beard Foundation », « Eater », « American Culinary Federation » et « Zagat ». Sammy réside actuellement dans le centre-ville de Los Angeles où il est le chef exécutif de Preux & Proper, un chef local de LA Collaboration des chefs et membre du groupe de travail Blue Ribbon «Monterey Bay Aquarium Seafood Watch».

Émilie Moose, Un monde plus vert
En tant que directrice des communications et de la sensibilisation pour A Greener World, Emily Moose s'efforce de sensibiliser les consommateurs aux principales certifications tierces d'AGW (Animal Welfare Approved, Certified Grassfed by AGW et Certified Non-GMO by AGW) et fournit aux agriculteurs et aux éleveurs les meilleures niveau de service et d'assistance. Emily dirige l'équipe de sensibilisation de l'organisation à but non lucratif aux États-Unis et au Canada, orientant les communications et développant de nouveaux programmes et initiatives au sein de l'organisation, y compris les programmes de soutien à l'étiquetage, de bénévolat et d'adhésion d'AGW. Elle est co-éditrice de Food Labels Exposed, le guide définitif d'AGW sur les étiquettes alimentaires, et a été présentée dans de nombreuses conférences, publications et médias, notamment Rodale's Organic Life, Civil Eats et NPR. Emily a développé un amour de l'agriculture à un âge précoce lors de visites estivales à la ferme porcine de son cousin dans l'est de la Virginie. Elle est diplômée de l'UNC-Asheville et du programme de développement du leadership agricole du NC State College of Agriculture and Life Sciences et est basée dans la région rurale de Caroline du Nord.

Steve Palmer, La route indigo, les amis de Ben
Steve Palmer a formé le groupe hôtelier et de conseil basé à Charleston, The Indigo Road, en 2009, lorsqu'il a commencé à travailler avec le célèbre restaurant Oak Steakhouse sur l'historique Broad Street. Il a ensuite ouvert Mercantile and Mash et The Cedar Room à la Cigar Factory, O-Ku, The Macintosh, The Cocktail Club et Indaco, sur Upper King Street à Charleston The Granary à Mount Pleasant, SC The Oak Table au cœur de Columbia, SC Town Hall à Florence, SC Colletta et Oak Steakhouse à Alpharetta, Ga. O-Ku dans le Westside d'Atlanta, Oak Steakhouse et O-Ku à Charlotte, NC et Oak Steakhouse à Nashville, Tenn. Le groupe devrait également ouvrir ses portes un autre concept italien, Donetto, à Atlanta cet automne.

Avant de former The Indigo Road, Palmer a été vice-président de l'alimentation et des boissons pour les Ginn Clubs and Resorts. Dans ce rôle, il a géré onze propriétés dans le Sud-Est et les Caraïbes, tout en développant d'autres concepts d'accueil pour l'entreprise. Il a finalement été le développeur principal de Ginn Resorts et a développé plus de 100 millions de dollars dans des hôtels et des clubs.

En janvier 2017, The Post & Courier a nommé Palmer le deuxième acteur le plus puissant de l'industrie agroalimentaire à Charleston. Il a été reconnu non seulement pour sa présence croissante dans le secteur de l'hôtellerie, mais aussi pour ses efforts caritatifs et communautaires. Partisan de longue date de No Kid Hungry de Share Our Strength et de la coalition Feed the Need de Charleston, Palmer a également fondé Ben's Friends, un groupe de soutien de l'industrie de l'alimentation et des boissons pour les professionnels aux prises avec la toxicomanie et la toxicomanie.

Daniel Patterson, Groupe Alta, Coi et LocoL
Daniel Patterson est le chef, auteur et restaurateur basé à Oakland derrière Coi, Alta et plusieurs autres restaurants de la région de la baie, et co-fondateur de l'entreprise de restauration rapide révolutionnaire LocoL. Ce printemps, il a ouvert le deuxième emplacement d'Alta au Minnesota Street Project dans le quartier Dogpatch de San Francisco, rejoignant ses trois restaurants du groupe Alta : Alfred's steakhouse (dont il a pris possession en 2015), l'original Alta in Mid-Market et Plum Bar à Oakland.

En plus de ses restaurants Alta Group, Patterson possède les deux étoiles Michelin Coi et Aster à San Francisco. Il s'est associé à Roy Choi pour créer LocoL, la chaîne de restauration rapide révolutionnaire avec des emplacements à Watts et à West Oakland, en Californie, qui a récemment été nommé le tout premier restaurant de l'année par le critique gastronomique du LA Times, Jonathan Gold. Patterson est également le co-fondateur de The Cooking Project, une organisation communautaire à but non lucratif dédiée à l'enseignement des compétences culinaires fondamentales aux enfants et aux jeunes adultes, et il travaille avec le programme pilote d'égalité sociale de ROC (Restaurant Opportunities Center) United pour lutter contre ségrégation professionnelle dans l'espace de restauration.

Patterson a été nommé meilleur nouveau chef de Food & Wine et a reçu le James Beard Award du meilleur chef de l'Ouest. Il est l'auteur de Coi : Histoires et recettes et Aroma : La magie des huiles essentielles dans les aliments et les parfums avec Mandy Aftel. Son deuxième livre avec Aftel, L'art de la saveur a été publié par Riverhead en août 2017.

Membre du Congrès Chellie Pingree (D-ME)
La représentante Chellie Pingree a été élue au Congrès du 1er district du Congrès du Maine en 2008. Elle siège actuellement au comité des crédits de la Chambre, au sous-comité de l'agriculture et au sous-comité de l'intérieur et de l'environnement.

Elle a défendu au Congrès la réforme de la politique fédérale afin de mieux soutenir la diversité de l'agriculture américaine, y compris l'agriculture durable, biologique et locale. De nombreuses dispositions de la législation globale qu'elle a introduite pour effectuer ces réformes ont été adoptées dans le Farm Bill de 2014. Elle a également présenté deux lois, la Food Recovery Act et la Food Date Labeling Act, pour aider à réduire la quantité énorme de déchets alimentaires aux États-Unis. Elle a été choisie pour recevoir un James Beard Leadership Award 2017 pour son leadership national dans la réforme du système alimentaire.

De 2003 à 2007, Chellie a été présidente et chef de la direction nationale de Common Cause, un groupe d'activistes citoyens non partisans dont la mission est d'aider les citoyens à faire entendre leur voix dans le processus politique et à tenir les dirigeants élus responsables de l'intérêt public. Chellie et son mari, Charlie, ont passé plusieurs années à gérer une petite ferme et à vendre des produits locaux. En 1981, elle a lancé North Island Yarn, une industrie artisanale de tricoteurs locaux, avec un magasin de détail sur l'île. Aujourd'hui, en plus de sa vie politique, Chellie est copropriétaire et aide à gérer Nebo Lodge, un bed & breakfast et un restaurant sur North Haven, qu'elle a lancé avec plusieurs partenaires en 2006.

Anne Quatrano, Bacchanales, Provisions d'étoiles
Anne Quatrano est largement considérée comme l'une des plus grandes chefs du pays. Son attention méticuleuse aux détails s'harmonise parfaitement avec son dévouement pour la fraîcheur, la saveur et la simplicité. Anne est fière d'utiliser depuis ses débuts des produits de saison et biologiques cultivés localement, dont une grande partie provient de ses propres jardins biologiques. Avec son mari, le chef primé Clifford Harrison, elle exploite quatre des restaurants les plus célèbres d'Atlanta, en Géorgie - Bacchanalia, Floataway Café et Little Bacch, ainsi qu'un marché de cuisiniers, Star Provisions.

À l'automne 2015, Anne a ouvert le W. H. Stiles Fish Camp (alias Dub's) proposant des fruits de mer frais, préparés avec respect et à un prix raisonnable dans le Ponce City Market Central Food Hall. En 2010, Quatrano a lancé le Sunday Supper South, un événement annuel à Atlanta réunissant des chefs renommés de tout le Sud pour préparer un souper familial en guise de collecte de fonds pour le fonds de bourses de la James Beard Foundation.

En 2013, Anne et Clifford ont organisé le premier souper annuel de la famille New South, invitant les chefs les plus innovants du Sud à Atlanta pour participer à cet avantage pour Southern Foodways Alliance. Anne a figuré sur "On The Menu" et "Hot Chefs" de CNN, "Cooking for the Holidays" de GPTV, "Great Chefs" et "Ultimate Kitchens" de Food Network, "Tips from the Top" et "Great Cities" de CNN sur la chaîne Découverte.

Matthieu Raiford, Le fermier et le garde-manger, Gilliard Farms, membre du conseil de collaboration des chefs
CheFarmer Matthew Raiford, chef exécutif et propriétaire de The Farmer and The Larder à Brunswick, a figuré dans le Garden & Gun de janvier 2016 comme l'un des nouveaux restaurants les plus excitants du Sud, a récemment été coordinateur du programme et professeur agrégé d'art culinaire au Collège de la Géorgie côtière.

Raiford est titulaire d'une licence d'études professionnelles en arts culinaires du Culinary Institute of America à Hyde Park, New York et d'un certificat en horticulture écologique du Center for Agroecology and Sustainable Food Systems de l'Université de Californie à Santa Cruz.

Raiford est également l'agriculteur de Gilliard Farms à Brunswick, en Géorgie, où il est la sixième génération à exploiter la terre qui appartient à sa famille depuis 1874. Gilliard Farms est une ferme familiale certifiée biologique qui pousse sous l'œil vigilant de Matthew et sa sœur Althea. Gilliard Farms a d'abord été créé par l'arrière-arrière-arrière-grand-père de Matthew, Jupiter Gilliard.

Andrea réutilisant, Lanterne et l'hôtel Durham
Andrea Reusing est le chef exécutif du Durham Hotel à Durham, en Caroline du Nord et le chef et propriétaire de Lantern à Chapel Hill. Récipiendaire du prix James Beard du « Meilleur chef : Sud-Est » en 2011, Reusing collabore avec de petites fermes et des producteurs de toute la Caroline du Nord et milite pour un changement de politique alimentaire.

Reusing était le chef fondateur et directeur général d'Enoteca Vin, le restaurant axé sur le vin et acclamé par la critique à Raleigh. En 2002, Reusing a ouvert Lantern où elle combine des ingrédients de la Caroline du Nord avec des saveurs asiatiques et a reçu des distinctions, notamment "America's Top 50 Restaurants" de Gourmet et l'une des « 50 expériences œnologiques les plus étonnantes d'Amérique » de Nourriture et vin. Au Durham, Reusing ravive les classiques américains du melting-pot et de l'hôtellerie, et les jette dans une lumière moderne au restaurant et au bar sur le toit.

En 2011, Reusing a publié son premier livre de cuisine, Cooking in the Moment: A Year of Seasonal Recipes. Un voyage passionnant à travers une année dans sa cuisine familiale alors qu'elle cuisine pour sa famille et ses amis, le livre a été nommé l'un des livres de cuisine les plus remarquables de l'année par le New York Times. Reusing est également le fondateur de Kitchen Patrol, un projet à but non lucratif visant à améliorer l'accès des enfants à des aliments de qualité grâce à des cours de cuisine hebdomadaires, siège au conseil d'administration du Center for Environmental Farming Systems et préside le comité consultatif sur l'impact de la James Beard Foundation.

Keith Rhodes, Attrapez le restaurant de fruits de mer moderne et attrapez le camion de nourriture
Originaire de l'est de la Caroline du Nord, le chef Keith Rhodes, propriétaire du Catch Modern Seafood Restaurant et du Catch the Food Truck, est situé dans la communauté côtière de Wilmington NC où il propose sa signature unique sur la nouvelle cuisine du Sud d'inspiration internationale. Remerciant son grand-père pour son approche « de la ferme à la table », le chef Rhodes a de nombreuses racines dans la communauté côtière de la Caroline, soutenant les fournisseurs locaux, les pêcheurs et les agriculteurs.

Elu meilleur chef de Wilmington 4 années de suite, le chef Rhodes a remporté le prix NC Goodness grows Best plat for Fine Dining and Casual Dining restaurants la même année, sans jamais se répéter. Chef a représenté le NC Dept of Tourism à New York. Il a été finaliste James Beard en 2011 pour « Meilleur chef du Sud-Est » et il a également participé à la série télévisée Bravo « Top Chef » (saison 9).

Glenn Roberts, Anson Mills
Glenn Roberts a fondé Anson Mills en 1998 à Charleston, en Caroline du Sud, pour rapatrier les aliments perdus de l'Antebellum et du Colonial Southern Pantry. Aujourd'hui, Anson Mills produit des ingrédients biologiques artisanaux de céréales, de légumineuses et de graines oléagineuses pour les chefs et les cuisiniers à domicile du monde entier et fournit des semences pro bono à la communauté croissante des agriculteurs biologiques du Sud. Glenn est président de la Carolina Gold Rice Foundation et récipiendaire des USA Artisan of the Year et National Pathfinder Awards.

Craig Rogers, Ferme de Border Springs
Craig Rogers exploite Border Springs Farm, une exploitation ovine à l'ombre des Blue Ridge Mountains de Virginie. Shepherding était le dernier endroit où Craig Rogers pensait que son doctorat. diplôme en génie mécanique le conduirait, mais un essai de chien de berger sur le campus de Virginia Tech l'a intrigué dans un nouveau passe-temps et plus tard une nouvelle profession. Les chefs décrivent souvent leur travail comme « mettre de l'amour dans leur nourriture », explique Rogers et il est fier d'être un berger qui appose sa signature personnelle sur chaque animal qui quitte sa ferme.Cette empreinte personnelle est également évidente dans son Lambstock annuel, une extravagance culinaire en plein air qui rassemble près de 200 chefs et producteurs pour un week-end de cuisine rustique et délicieuse et de démonstrations.

Jake Rojas, Tallulah's on Thames, chef local collaboratif des chefs
Rojas est originaire d'El Paso, au Texas, et est diplômé du Culinary Art Institute de Dallas. Certaines de ses tournées précédentes ont été sous-chef chez Joel Robuchon au Mansion MGM, chef de partie chez Alain Ducasse's Mix et au Four Seasons Resort à West Palm Beach. Jake possède et exploite Tallulah's Taqueria & Tallulah's Tacos à The Shack à RI avec sa femme Kellyann. Avec des chariots à tacos mobiles dans tout l'État. Les restaurants de Jake incarnent les saveurs de son enfance et la technique de ses expériences de travail avec les meilleurs chefs culinaires du pays.

Alice Rolls, Géorgie Biologique
Inspirée dès son plus jeune âge par Rachel Carson et les bois derrière sa maison, Alice Rolls a consacré toute sa carrière professionnelle à des causes environnementales, travaillant pendant 30 ans dans le domaine à but non lucratif et mettant son expertise au service du développement de trois organisations. En 2004, Alice est devenue directrice exécutive de Georgia Organics, une organisation à but non lucratif œuvrant pour connecter les aliments biologiques des fermes géorgiennes aux familles géorgiennes. Avant ce poste, Alice a aidé à établir et à développer la section Géorgie de The Nature Conservancy et a été la directrice exécutive fondatrice de Earth Share of Georgia. Elle est diplômée en 1987 de l'Université de Virginie avec un diplôme en biologie et sciences de l'environnement et diplômée en 2004 du Governor's Institute for Georgia Environmental Leadership. Dans ses temps libres, Alice s'occupe de son jardin comestible, se transporte à vélo en ville ou cherche des champignons dans des endroits inconnus.

Kara Rota, Éditeurs Macmillan
Kara Rota est rédactrice chez Macmillan Publishers, se concentrant sur l'acquisition et l'édition de livres de cuisine et d'autres non-fiction pour Flatiron, St. Martin’s Griffin et d'autres empreintes Macmillan. Elle est également l'hôte du podcast hebdomadaire Clever Cookstr sur le réseau Quick and Dirty Tips de Macmillan et directrice de Cookstr.com, une société de portefeuille et un site de recettes Macmillan dont la mission est d'organiser numériquement les recettes de livres de cuisine. Ayant grandi en dehors de Philadelphie et de Chicago avec un père italien et une mère qui était un chef macrobiotique devenu végétalien cru, Kara a toujours été immergée dans la culture et les valeurs qui expliquent pourquoi les gens mangent ce qu'ils font. Au début de sa carrière dans l'alimentation, Kara a dirigé la programmation pour enfants au Green City Market de Chicago et a étudié la politique alimentaire au Sarah Lawrence College. Kara est un mentor en médias numériques avec Girls Write Now et vit à Brooklyn.

Jovan Sage, Le garde-manger de Sage, le fermier et le garde-manger
Jovan Sage, créateur de Sage’s Larder, est également le cueilleur/fermenteur/fabricant de confitures/herboriste résident et propriétaire de The Farmer and The Larder. Enfant travaillant dans la boutique de son grand-père au City Market, elle a pu explorer les différents stands de nourriture, food trucks et stands de fermiers. Elle a pu toucher, voir et goûter des aliments du monde entier et des fermes locales. C'est là que Sage a découvert l'attrait enivrant des épices internationales - currys, fenugrec, cumin, paprika, poivrons, gingembre et curcuma. Cette fondation a façonné son palais et son armoire à épices. Elle a passé 15 ans à travailler avec des organisations à but non lucratif locales, nationales et internationales et a passé les 5 dernières années à se concentrer sur la durabilité, l'alimentation et l'agriculture, notamment en tant que consultante en distribution alimentaire et directrice de l'engagement du réseau pour Slow Food USA à New York. Ville.

Stephen Satterfield, Magazine de pierre à aiguiser

Stephen Satterfield est un écrivain culinaire, producteur multimédia et fondateur de Whetstone Magazine, une publication numérique et imprimée sur l'origine et la culture des aliments. Il est un fier ATLien de 5e génération et a travaillé comme sommelier et opérateur dans certains des meilleurs restaurants du pays pendant plus d'une décennie.

Kim Severson, Le New York Times
Kim Severson a été rédactrice pour Le New York Times depuis 2004. Elle est une correspondante basée dans le Sud, qui fait des reportages sur la nourriture et la culture du pays. Elle contribue également à NYT Cooking, l'application de cuisine du New York Times, ainsi qu'à plusieurs autres publications.

Auparavant, Kim était le chef du bureau sud du Times, couvrant un mélange d'actualités politiques et de dernière minute. Avant de rejoindre le Times, elle a écrit sur la nourriture pour le Chronique de San Francisco et a été rédacteur en chef et journaliste à Les nouvelles quotidiennes d'Anchorage en Alaska. Elle a également couvert le crime, l'éducation, les services sociaux et le gouvernement pour les quotidiens de la côte ouest et a écrit quatre livres.

Saket Soni, Alliance nationale des travailleurs invités, Centre des travailleurs de la Nouvelle-Orléans pour la justice raciale
Saket Soni est le directeur exécutif et co-fondateur de la National Guestworker Alliance et du New Orleans Workers’ Center for Racial Justice. Saket a conçu et dirigé des campagnes acclamées sur les droits des travailleurs et les droits des immigrants qui ont remporté des victoires de grande envergure en matière d'organisation et de politique et ont fait l'objet d'une publicité à l'échelle nationale. Plus récemment, Saket est l'organisateur et le coprésident de l'initiative Future of Work, une expérience de politique sociale, de plaidoyer populaire et de discours public visant à trouver des solutions aux nouveaux travailleurs occasionnels américains à majorité active qui font face à la nature changeante du travail.

Andréa Stanley, Malt de la Vallée
Depuis 2009, Andrea Stanley a pour mission de ramener la malterie. Avec son mari, elle dirige Valley Malt à Hadley, MA, où les céréales d'origine locale sont transformées en malt local pour les brasseurs et distillateurs de la Nouvelle-Angleterre. Ces grains proviennent de petites fermes familiales qui utilisent le blé, le seigle et l'orge comme une rotation saine pour leur sol. En 2016, Andrea a été honorée par Food and Wine et Forbes Magazine comme l'une des 20 femmes les plus innovantes dans le domaine de l'alimentation et des boissons. Elle est présidente de la Craft Maltster’s Guild, une organisation soutenant la croissance du malt artisanal. Dans ses temps libres, elle cherche tout ce qu'elle peut lire sur l'histoire de l'orge et du malt. Elle est connue pour coincer les gens dans les brasseries, les champs d'orge et les silos à grains pour parler de malt.

Stéphanie Stuckey, Ville d'Atlanta
Stephanie Stuckey est titulaire d'un diplôme de premier cycle et d'un diplôme en droit de l'Université de Géorgie. Elle est diplômée avec distinction de la faculté de droit de l'Université de Géorgie en 1992. Après ses études de droit, elle a exercé les fonctions d'avocate publique, puis s'est tournée vers la pratique privée avant d'être élue à l'Assemblée générale de Géorgie en 1999. Stephanie a été représentante de l'État de la région de Decatur pendant 14 ans, période durant laquelle elle a été membre des comités de la magistrature et des ressources naturelles. Elle a ensuite occupé le poste de directrice exécutive de GreenLaw, un cabinet d'avocats d'intérêt public basé à Atlanta qui se consacre à donner à l'environnement de la Géorgie sa journée devant les tribunaux. En mai 2015, elle a été nommée par le maire Kasim Reed au poste de directrice du développement durable pour la ville d'Atlanta. En novembre 2016, Stephanie a été nommée Chief Resilience Officer pour Atlanta, travaillant en collaboration avec les « 100 Resilient Cities » de la Fondation Rockefeller.

L'expertise juridique de Stephanie a été reconnue en 2011 lorsqu'elle a reçu le prix Outstanding Lawyer in Public Service Award de l'Atlanta Bar Association. Stephanie siège aux conseils d'administration de la Green Chamber of the South, d'EarthShare of Georgia et de l'Olmsted Linear Parks Association. Elle est membre de l'Institute for Georgia Environmental Leadership Class de 2013.

Nancy Suttles, Ferme du sud et jardin
Nancy Suttles est co-fondatrice, éditrice et directrice de création de Ferme du sud et jardin, une publication nationale destinée aux consommateurs consacrée à l'agriculture, à l'origine alimentaire et à la durabilité. Depuis 2008, elle est consultante éditoriale et créative pour Big Green Egg. Elle coproduit le Big Green Egg Style de vie, une publication d'entreprise qui a une distribution internationale. Elle a commencé sa carrière en tant que directrice artistique de Le rapport Robb magazine, une publication internationale de style de vie. Elle est également directrice artistique et éditrice primée avec plus de trois décennies d'expérience dans le développement de contenu éditorial, de conception éditoriale et de photographie.

Brendan Vesey, Menuiserie Restaurant, Chefs Collaboratifs Local Leader
Brendan Vesey est le chef et directeur général du restaurant Joinery à Newmarket, NH. Il décide de faire de la cuisine son métier tout en étudiant les affaires étrangères à l'Université de Virginie. Après avoir terminé son obligation de service en tant qu'officier de marine, Brendan a échangé un uniforme blanc contre un autre et a commencé une vie de coupures, de brûlures et de nuits tardives. Son éducation en Virginie et ses relations avec les producteurs locaux inspirent le menu de Joinery. Brendan est un leader local de Chef’s Collaborative et un instructeur adjoint au Great Bay Community College. En 2016, il a été nominé pour le meilleur chef Seacoast par le Seacoast Media Group. Il vit à Portsmouth avec sa femme Sarah, deux petites filles et son chien Tater.

Tunde Wey, La noirceur en Amérique
Tunde Wey est un cuisinier et écrivain nigérian. Il a déménagé aux États-Unis à 16 ans. Depuis 2016, il parcourt le pays avec sa série de dîners éphémères, Blackness in America, qui explore la race en Amérique du point de vue des Noirs, à travers la nourriture et la discussion. Il écrit une chronique pour le San Francisco Chronicle, vous pouvez en savoir plus sur ses projets sur FromLagos.com. Il réside actuellement à la Nouvelle-Orléans.

Ari Weinzweig, Zingerman’s
En 1982, Ari Weinzweig, avec son partenaire Paul Saginaw, a fondé Zingerman's Delicatessen avec un prêt bancaire de 20 000 $, un diplôme en histoire russe de l'Université du Michigan, 4 ans d'expérience dans la vaisselle, la cuisine et la gestion dans les cuisines des restaurants et le chutzpah de sa ville natale. de Chicago. Ils ont ouvert des portes avec 2 employés et une petite sélection de spécialités et de sandwichs exceptionnels.

Aujourd'hui, Zingerman's Delicatessen est une icône de l'alimentation de renommée nationale et la communauté d'entreprises de Zingerman est passée à 10 entreprises avec plus de 750 employés et plus de 55 millions de dollars de revenus annuels. Outre l'épicerie fine, ces entreprises comprennent Zingerman's Bakehouse, Coffee Company, Creamery, Roadhouse, Mail Order, ZingTrain, Candy Manufactory, Cornman Farms et Miss Kim, un restaurant coréen qui a ouvert ses portes en novembre 2016. Il n'y a pas deux entreprises dans la communauté d'entreprises de Zingerman. sont semblables, mais ils partagent tous la même vision et les mêmes principes directeurs et offrent « l'expérience de Zingerman » avec passion et engagement.

Ari Weinzweig est également un écrivain prolifique. Ses publications les plus récentes sont les 4 premières de ses 6 séries de livres Le guide de Zingerman pour une bonne série de premier plan : l'approche d'un anarchiste pour bâtir une excellente entreprise (partie 1), Être un meilleur leader (partie 2), Gérer nous-mêmes (Partie 3) et la nouvelle partie 4, Le pouvoir des croyances en affaires. Les livres précédents incluent le Les guides de Zingerman pour offrir un excellent service, un meilleur bacon, une bonne alimentation, une bonne huile d'olive, un bon vinaigre et Bon Parmigiano-Reggiano.

Virginie Willis, Entreprises culinaires Virginia Willis
La chef Virginia Willis, née en Géorgie et formée en France, était la célèbre chef du Mansion de Churchill Downs pour la 143e édition du Kentucky Derby, a pris la parole au SXSW et a séduit des célébrités telles que Bill Clinton, Morgan Freeman et Aretha Franklin avec elle. cuisiner, mais tout a commencé dans la cuisine de campagne de sa grand-mère.

Willis est l'auteur de Lighten Up, Y’all, Bon Appétit, Y’all, Basic to Brilliant, Y’all, Okra et Grits. Lighten Up, Y’all a reçu un prix d'excellence de la James Beard Foundation 2016 dans la catégorie Focus on Health et a été finaliste du meilleur livre de cuisine américain par l'International Association of Culinary Professionals.

Elle est actuellement en développement avec WGBH pour une série intitulée Les secrets de la table du Sud avec la chef Virginia Willis : une tournée des amoureux de la nourriture dans le Sud diffuser à l'échelle nationale sur les chaînes de télévision publiques. Virginia est apparue à la télévision Food Network's Chopped, Fox Family and Friends, Martha Stewart Living, Paula Deen's Best Dishes, "In the Kitchen with David" sur QVC, CNN International et en tant que juge sur Throwdown avec Bobby Flay.

Judith Winfrey, PêchePlat
En 2014, Judith Winfrey a rejoint PeachDish, un service national de livraison de kits de repas basé à Atlanta, en tant que propriétaire et présidente. Depuis lors, elle a dirigé l'entreprise du démarrage initial à l'entreprise en démarrage, augmentant les revenus de plus de 400% de 2015 à 2016. Tout au long de sa carrière, Judith s'est concentrée sur la combinaison de ses passions pour la bonne nourriture et le leadership karmique pour développer des entreprises qui responsabilisent, nourrissent et enrichir les gens.

Avant de rejoindre PeachDish, Judith a été chef de l'exploitation de Resurgens Hospitality Group, une société fondée par le chef James Beard-Award, Linton Hopkins, qui supervise le restaurant Eugene, Holeman & Finch Public House, H&F Bread Co., H&F Bottle Shop, Eugene Kitchen , et H&F Burger. Pendant son séjour, Winfrey a établi des structures fondamentales, développé et exploité des stratégies de croissance et supervisé les opérations quotidiennes de six entreprises avec un total de 200 employés et 20 millions de dollars de ventes par an.

Depuis 2008, Winfrey et son mari Joe Reynolds sont copropriétaires de la célèbre Love is Love Farm, une ferme certifiée biologique qui cultive une diversité de légumes et de fruits grâce à des pratiques agricoles basées sur le sol. Love Is Love Farm fournit des produits à un groupe CSA de plus de 150 membres et vend directement aux restaurants de la région d'Atlanta. Petite-fille d'un métayer géorgien, Winfrey est une force importante dans la communauté locale de défense de l'alimentation et de l'agriculture d'Atlanta. Elle est co-fondatrice de Wholesome Wave Georgia et de Community Farmers Markets, et a été chef de la section d'Atlanta de Slow Food International ainsi que gouverneure régionale de Slow Food USA.


Le chef José Andrés prononcera un discours à la conférence Roots 2014 - Recettes

Nous travaillons avec des partenaires gouvernementaux locaux, étatiques et fédéraux pour plaider en faveur de décisions politiques efficaces qui auront un impact sur nos voisins et nos villes natales.

Coalitions et organisation de base

Nous réunissons des organisations à but non lucratif, des chefs d'entreprise et des législateurs pour discuter de solutions aux défis de notre région.

Nous gérons une série de programmes qui relient les habitants de Long Island aux services dont ils ont besoin.

Bienvenue au Conseil de la santé et du bien-être de Long Island

Au Health & Welfare Council of Long Island (HWCLI), notre travail consiste à faire en sorte que notre région soit un lieu accueillant et inclusif pour tous. Nous pouvons établir la norme pour ce à quoi ressemble une région équitable. Cela signifie des collectivités sûres, des logements décents et abordables, une alimentation saine, un accès aux soins et une opportunité de prospérer. Dans notre quête d'améliorations et de changements systémiques, nous sommes confrontés à un ensemble unique d'obstacles. En fait, le taux de pauvreté est aujourd'hui à son plus haut niveau depuis 1959. Compte tenu de l'assaut actuel contre les communautés les plus vulnérables du pays, notre travail est plus important que jamais.

Personnes servies en 2019 seulement

Années au service de Long Island

  • Michael Stoltz, directeur exécutif de l'Association pour la santé mentale et le bien-être (à la retraite)
  • Jan Barbieri, Conseil de la protection de l'enfance de Nassau (retraité)
  • Lance Elder, Réseau EAC (retraité)

Les dons à World Central Kitchen's Restaurants for the People, Feeding Westchester et The Health and Welfare Council of Long Island soutiendront plus de 200 000 personnes résidant dans les premières communautés membres de la santé NEW YORK, le 15 décembre 2020 - Healthfirst, l'un des plus grands non -assureurs-maladie à but lucratif, s'engage à réduire les disparités en matière de santé entre ses membres et les communautés membres grâce au travail qu'il accomplit chaque jour. En cette période des fêtes, l'entreprise soutiendra également les communautés saines en aidant les New-Yorkais qui ont du mal à mettre de la nourriture sur la table. L'entreprise est heureuse de soutenir les efforts de trois organisations dédiées à la lutte contre l'insécurité alimentaire dans les communautés où vivent et travaillent ses membres. Des dons seront versés à : • World Central Kitchen – https://wck.org/restaurantsforthepeople initiative. • Le Conseil de la santé et du bien-être de Long Island (HWCLI) - https://hwcli.com/ Un don de Healthfirst aidera le HWCLI à dépister et à inscrire des milliers de résidents de Long Island dans des programmes alimentaires parrainés par le gouvernement, y compris des programmes nutritionnels scolaires, un garde-manger et le Programme spécial de nutrition supplémentaire pour les femmes, les nourrissons et les enfants (WIC) pour s'assurer qu'ils reçoivent l'aide dont ils ont besoin. • Feeding Westchester – https://feedingwestchester.org/ Un don de Healthfirst aidera près de 40 000 familles (ou 150 000 personnes) en approvisionnant le Mobile Food Pantry and Fresh Marketing Program de Feeding Westchester avec plus de 88 000 livres de nourriture. « La crise économique causée par la pandémie a eu des conséquences dévastatrices pour ceux qui étaient déjà en difficulté. Pour nombre de nos membres, dont un million de clients Medicaid, l'insécurité alimentaire a toujours été un problème. COVID-19 a considérablement aggravé la situation et mis à nu combien de nos voisins n'ont pas les nécessités de base pour mener une vie saine », a déclaré Pat Wang, président et chef de la direction de Healthfirst. « Healthfirst poursuivra son engagement à répondre aux besoins nutritionnels des New-Yorkais dans le cadre de nos efforts continus pour lutter contre les disparités et pour aider à améliorer les résultats de santé dans les communautés que nous servons. Nous soutenons avec enthousiasme les efforts de ces merveilleuses organisations dédiées à la lutte contre l'insécurité alimentaire dans les communautés où vivent et travaillent nos membres. World Central Kitchen utilise le pouvoir de la nourriture pour guérir et renforcer les communautés en temps de crise et au-delà, en fournissant des repas frais aux communautés dans le besoin immédiat tout en maintenant les petits restaurants et commerces alimentaires ouverts. World Central Kitchen achète des repas directement dans les restaurants et les livre aux personnes qui ont besoin d'aide. « World Central Kitchen est reconnaissant du soutien de Healthfirst et de sa confiance en notre mission », a déclaré Fiona Donovan, responsable des opérations de secours et responsable des efforts de New York.« Ils partagent notre vision selon laquelle une solution puissante aux crises sanitaires, économiques et humanitaires en cours consiste à travailler avec les restaurants pour préparer des repas nutritifs pour les communautés en situation d'insécurité alimentaire. Le don de Healthfirst soutiendra la communauté de New York et contribuera au programme Restaurants for the People de WCK, qui paie directement les restaurants pour aider à maintenir leur entreprise à flot tout en fournissant des dizaines de milliers de repas aux personnes dans le besoin. Le Conseil de la santé et du bien-être de Long Island, dont la mission correspond à celle de Healthfirst pour servir les personnes les plus vulnérables, a dirigé la réponse de la région en matière de prestation de services de santé et de services sociaux à COVID-19 depuis le début de la pandémie. « Au Health and Welfare Council de Long Island, nous sommes extrêmement reconnaissants pour le soutien et le partenariat avec Healthfirst », a déclaré Rebecca Sanin, présidente-directrice générale du Health and Welfare Council de Long Island. « Grâce à Healthfirst, les habitants de Long Island dévastés par COVID-19 reçoivent un soutien essentiel et nécessaire pour aider à soutenir leurs familles pendant cette période difficile. Healthfirst s'engage à lutter contre les inégalités qui affligent la région de Long Island et à s'assurer que les besoins de ceux qui sont les plus vulnérables et qui ont été touchés de manière disproportionnée par COVID-19 sont prioritaires. » Feeding Westchester, au cœur d'un réseau de plus de 300 partenaires et programmes, est la principale organisation à but non lucratif de lutte contre la faim du pays. «Cette saison des fêtes présente un ensemble de défis sans précédent pour de nombreuses familles et individus ici même dans le comté de Westchester. De ceux qui luttent pour rendre les vacances spéciales pour leurs enfants aux personnes âgées qui passent les vacances seules, l'impact de la faim est omniprésent dans notre communauté », a déclaré Karen C. Erren, présidente et PDG de Feeding Westchester. « Ce généreux don de Healthfirst aidera à fournir 150 000 repas à ceux qui en ont besoin dans nos communautés. » Les efforts continus de Healthfirst pour lutter contre l'insécurité alimentaire consistent à joindre ses forces à celles de City Harvest et à déployer des ressources pour les membres afin de les aider à identifier les ressources locales. "Alors que la pandémie commençait à frapper nos communautés, les employés de Healthfirst ont contribué plus de 20 000 $ à City Harvest, avec qui nous avons collaboré pour offrir des garde-manger" pop-up "dans une série de codes postaux avec un accès limité à des aliments abordables et nutritifs", a déclaré Errol Pierre, vice-président senior des programmes d'État chez Healthfirst. «Nous avons également répondu aux besoins des communautés pendant COVID-19 en connectant les membres à des ressources et des services grâce à notre relation avec NowPow, un annuaire en ligne qui comprend plus de 5 000 organisations offrant 20 000 services à New York et ses environs. Les besoins, en particulier pour les références pour la nourriture et le logement, continuent d'augmenter, et nous sommes inébranlables dans le soutien de notre communauté. Healthfirst a également fourni des ressources pour élargir le répertoire de NowPow afin d'inclure plus de 525 garde-manger et services supplémentaires pour les membres de Healthfirst. En avril, Healthfirst a accéléré l'intégration de NowPow dans l'application mobile Healthfirst NY, et plus de 36 000 membres à ce jour ont accédé à la ressource. Les membres peuvent également accéder au répertoire de NowPow en contactant un représentant des ventes via le bureau de la communauté virtuelle Healthfirst ou via le centre d'appels client au 1-844-488-1486. À propos de Healthfirst Healthfirst est l'un des plus grands assureurs-maladie à but non lucratif du pays, gagnant la confiance de plus de 1,6 million de membres en garantissant l'accès à des soins de santé abordables et de haute qualité. Parrainé par les principaux systèmes hospitaliers du nord de l'État de New York, l'avantage unique de Healthfirst est enraciné dans sa mission de donner la priorité aux membres en s'associant étroitement avec son vaste réseau de prestataires sur des objectifs communs. Healthfirst est également un pionnier du modèle de soins fondé sur la valeur, désormais reconnu comme une pratique exemplaire nationale. Depuis près de 30 ans, Healthfirst a bâti sa réputation dans la communauté pour ses produits et services de qualité supérieure sur lesquels les New-Yorkais peuvent compter. Il propose des produits leaders du marché adaptés à chaque étape de la vie, notamment les plans Medicaid, les plans Medicare Advantage, les plans de soins de longue durée, les plans de santé qualifiés et les plans individuels et en petits groupes. Healthfirst sert ses membres à New York et à Long Island, ainsi que dans les comtés de Westchester, Rockland, Sullivan et Orange. Pour plus d'informations sur Healthfirst, veuillez visiter healthfirst.org. À propos de World Central Kitchen Fondée en 2010 par le chef José Andrés, World Central Kitchen (WCK) utilise le pouvoir de la nourriture pour guérir les communautés et renforcer les économies en temps de crise et au-delà. WCK a créé un nouveau modèle de réponse aux catastrophes grâce à son travail en aidant les communautés dévastées à se rétablir et à établir des systèmes alimentaires résilients. WCK a servi plus de 50 millions de repas frais à des personnes touchées par des catastrophes naturelles et d'autres crises à travers le monde dans des pays tels que les Bahamas, l'Indonésie, le Liban, le Mozambique, le Venezuela et les États-Unis. Les programmes de résilience de WCK dans les Caraïbes et en Amérique centrale ont formé des centaines de chefs et de cuisiniers scolaires, ont fait progresser les pratiques de cuisson propres et ont accordé des subventions aux fermes, aux pêcheries et aux petites entreprises alimentaires tout en offrant des opportunités de formation et de réseautage. En savoir plus sur wck.org. À propos du Health & Welfare Council de Long Island La mission du Conseil de la santé et du bien-être de Long Island (HWCLI) est de servir les personnes pauvres et vulnérables de Long Island en rassemblant, en représentant et en soutenant les organisations qui les servent et en éclairant les problèmes qui les affectent de manière critique en organisant les communautés et les régions réponses à leurs besoins plaidoyer recherche analyse des politiques et fourniture de services, d'informations et d'éducation. Depuis 1947, HWCLI sert de parapluie aux agences de santé et de services sociaux au service des familles de Long Island. En tant que fournisseur régional de services à la personne, organisateur et leader avec un réseau de 200 organisations, HWCLI répond aux besoins de Long Island par le biais de services directs et de plaidoyer. À propos de l'alimentation de Westchester Feeding Westchester est la principale organisation à but non lucratif de lutte contre la faim du comté au cœur d'un réseau de près de 300 partenaires et programmes. Avec pour mission d'éradiquer la faim dans le comté de Westchester, l'organisation s'approvisionne et distribue de bons aliments nutritifs et d'autres ressources à chaque communauté de Westchester, de Mount Vernon au lac Mohegan. Au cours de la dernière année, Feeding Westchester a livré plus de 20,4 millions de livres de nourriture ou 17 millions de repas à nos voisins par le biais de soupes populaires, de garde-manger, d'écoles, de refuges, de programmes résidentiels et de distributions mobiles. Pour plus d'informations, appelez le (914) 923-1100 ou visitez le site feedwestchester.org. Pour les dernières nouvelles et mises à jour, suivez @FeedingWestchester sur Facebook et Instagram et @FeedWestchester sur Twitter. Photos et vidéo disponibles sur demande

Gare de Huntington, État de New York (15 juillet 2020) – Le Health and Welfare Council of Long Island (HWCLI) a créé un partenariat entre des organisations internationales, nationales et locales à but non lucratif pour aider à faire face à la crise croissante de la faim à Long Island en apportant des repas frais et chauds à familles à Roosevelt et Huntington Station. Grâce à son rôle de leader d'une coalition de 150 agences de secours en cas de catastrophe aidant les familles à se remettre de COVID-19 et des retombées économiques, HWCLI a aidé à obtenir un don de 100 000 $ de la Fédération hispanique, un organisme national à but non lucratif qui autonomise et fait progresser la communauté hispanique. , et un don de 100 000 $ de World Central Kitchen, une organisation internationale à but non lucratif qui lutte contre la faim en travaillant avec des restaurants locaux en offrant des emplois à leur personnel et des repas à ceux qui en ont besoin. Grâce à World Central Kitchen's Restaurants pour le peuple Au programme, quatre établissements alimentaires locaux, l'Imperial Diner à Freeport, le El Sueño Mexican Grill à Huntington Station et le Danny's Deli à Huntington Station et Sangria 71 offriront cet été à des milliers d'habitants de Long Island des repas frais emballés individuellement, en particulier les familles et les personnes âgées dans le besoin. . La Family Service League à Huntington Station et Choice for All à Roosevelt, deux associations locales à but non lucratif du réseau HWCLI, aident à la livraison et à la distribution de nourriture, tout comme Helping Hands Rescue Mission et la Huntington Assembly of God Church. « Alors que COVID-19 ravageait nos communautés et que les retombées économiques implosaient, nous avons vu de plus en plus de Long Islanders ne pas être en mesure de fournir suffisamment de nourriture à leurs familles. Il existe un besoin comme nous n'en avons jamais vu auparavant qui nécessite des solutions nouvelles et créatives », a déclaré Rebecca Sanin, présidente/directrice générale. «Ce généreux soutien et ce partenariat innovant avec la Fédération hispanique et World Central Kitchen apporte de nouvelles ressources et un modèle de programme éprouvé à l'échelle internationale pour travailler avec des partenaires locaux dans la communauté.» « Les besoins auxquels nos familles et nos communautés sont confrontées à Long Island sont grands et croissants, et l'ampleur de cette crise nécessite des partenariats innovants qui tirent parti des ressources et de la force collective des institutions locales et nationales », a déclaré Frankie Miranda, président de la Fédération hispanique. « Nous ne pourrions être plus fiers et plus reconnaissants de nous joindre à cet effort pour lutter contre l'insécurité alimentaire à Nassau et dans le comté de Suffolk avec le Health Welfare Council de Long Island et World Central Kitchen. » Les filets de sécurité traditionnels comme les programmes d'alimentation scolaire et les banques alimentaires ont du mal à répondre aux besoins de base. Les personnes âgées, isolées pour leur sécurité, n'ont pas accès aux services de restauration. Le modèle mondialement reconnu de World Central Kitchen est désormais également à Long Island, activant des restaurants locaux pour aider à répondre à cette demande en fournissant des emplois à leur personnel et des repas à ceux qui en ont besoin. « Nous sommes très reconnaissants à World Central Kitchen et à la Fédération hispanique d'avoir reconnu l'impact dévastateur que COVID-19 a eu sur notre région suburbaine et d'avoir apporté un modèle et des ressources qui sont souvent utilisés dans les villes mais pas pensés pour les régions suburbaines comme Long Island », dit Sanin. « Avec l'augmentation de la pauvreté dans les banlieues de Long Island, nous prévoyons d'étendre ce partenariat et d'intégrer d'autres programmes et partenaires non traditionnels. Nous avons appris que nous devons sortir des sentiers battus en ce qui concerne COVID-19 et la pauvreté existante et croissante de Long Island. » Le Conseil de la santé et du bien-être de Long Island est une organisation à but non lucratif de planification, d'éducation et de défense des services de santé et de services sociaux qui sert les individus et les familles de Long Island. ###


Le chef José Andrés prononcera un discours à la conférence Roots 2014 - Recettes

StarChefs.com annonce que l'International Chefs Congress (ICC) 2009 aura lieu du 20 au 22 septembre au Park Avenue Armory à New York ! Ne manquez pas l'événement culinaire professionnel le plus excitant des États-Unis. ICC est un symposium culinaire de trois jours où plus de 60 des chefs, pâtissiers, mixologues et sommeliers les plus influents et innovants au monde présentent les dernières techniques et concepts culinaires à leurs pairs.

Assistez à des démonstrations de chefs, à des ateliers pratiques sur la sarriette, la pâtisserie et la mixologie, des séminaires sur le vin et les affaires, des séances d'orientation professionnelle et des panels d'experts sur des sujets d'actualité de l'industrie. Procurez-vous des produits et équipements culinaires de pointe du monde entier au Salon des produits du chef.

Le thème général du Congrès de cette année est Qu'est-ce que la cuisine américaine ? Notre objectif est d'explorer comment les chefs et les leaders de l'industrie de tout le pays et du monde entier définissent la cuisine américaine. Les nuances régionales de cuisines bien définies et établies, telles que l'italienne, la française, l'espagnole ou la chinoise, sont reconnues par les chefs et les sujets d'étude et d'exploration. Mais la définition de la cuisine américaine - en dehors des hot-dogs et des hamburgers - et les différences régionales au sein des États-Unis ne sont pas communément comprises, à l'intérieur comme à l'extérieur des États-Unis. Le sujet semble plus prémonitoire que jamais compte tenu de la présence croissante d'un nombre croissant de chefs américains qui sont ancrés dans le circuit culinaire international et participent activement au dialogue culinaire international.

La programmation de cette année à l'ICC sera plus diversifiée et multinationale que jamais, mais les présentateurs américains partageront un objectif commun : présenter leur version particulière de la cuisine américaine. Ce faisant, notre espoir est de nous rapprocher d'une compréhension commune du caractère culinaire dynamique de notre pays.

L'admission à l'ICC 2009 est limitée aux chefs, pâtissiers, mixologues, sommeliers, restaurateurs, restaurateurs et autres professionnels de la restauration, y compris les fabricants d'aliments et d'équipements, les consultants, les fournisseurs, les publicistes, les architectes, les représentants des fabricants et les revendeurs.

Une partie des recettes du Congrès international des chefs 2009 bénéficiera à la bourse commémorative Steven Scher pour les restaurateurs en herbe, établie en collaboration avec la Fondation James Beard. Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.chefsforscher.com.

20-22 septembre 2009 (dimanche-mardi)
La ville de New York
SYMPOSIUM RÉSERVÉ À L'INDUSTRIE au Manège militaire de Park Avenue (cliquez ici pour les directions)

Achetez des laissez-passer ICC ici ou appeler 212-966-7575
Vous devez être un professionnel de l'industrie de la restauration.
Tous les achats de billets sont soumis à l'approbation finale de StarChefs.com.

Pass restaurant de travail de 3 jours : 275 $
Pass industrie 3 jours : 495 $

Offre Hôtel pour ICC
StarChefs s'est associé à l'hôtel new-yorkais suivant. Lorsque vous contactez l'hôtel, veuillez mentionner "StarChefs International Chefs Congress" lors de la réservation.

Marriott New York Centre-ville
85, rue Ouest (croisement : rue Albany)
New York, État de New York 10006
Tarif : 219 $ par nuit plus taxes
1-800-228-9290

Cette offre spéciale se termine le 4 septembre. Toutes les chambres doivent être garanties avec une carte de crédit reconnue.

La première expérience de Tony Abou-Ganim dans les cocktails était ancrée dans la tradition des cocktails classiques et du barman professionnel, ce qui n'est pas un mauvais point de départ. Sa cousine, Helen David au Barre de rail en laiton à Port Huron, Michigan, a été son premier professeur, elle a commencé à préparer le jeune garçon à devenir très tôt un leader dans l'industrie des boissons.

Après avoir obtenu son diplôme universitaire, Abou-Ganim a appris à apprécier un cocktail bien fait utilisant les ingrédients les plus frais en travaillant chez Jack Slick's Balboa Café à San Francisco. En 1990, Tony a participé à l'ouverture de celui de Harry Denton, puis en 1993 a déménagé à New York. Deux ans plus tard, Abou-Ganim retourne à San Francisco et rejoint Harry Denton pour ouvrir La chambre Starlight de Harry Denton. C'est ici que Tony a créé son premier menu de boissons de spécialité comprenant plusieurs de ses recettes de cocktails originales, notamment le téléphérique, le Sunsplash et le Starlight.

En 1998, Abou-Ganim a été choisi par Steve Wynn pour créer le programme de cocktails de son complexe/casino de Las Vegas, Bellagio. Abou-Ganim a mis en œuvre sa philosophie de bartending et de préparation de boissons, concrétisée dans sa devise : « des ingrédients de qualité et une technique appropriée créent de superbes boissons ». Il a développé des centaines de cocktails originaux pour les 22 bars du complexe.

Aujourd'hui considéré comme un père fondateur de la mixologie moderne, Abou-Ganim exploite sa propre société de conseil en boissons spécialisée dans la formation du personnel de bar, l'éducation aux produits et le développement de cocktails. Il anime l'émission Fine Living Network "Raising the Bar: America's Best Bar Chefs" et, en 2007, a sorti un DVD "Modern Mixology: Making Great Cocktails at Home". En tant qu'ambassadeur national de la US Bartenders Guild et membre associé du Museum of the American Cocktail, Abou-Ganim continue d'éduquer sur l'histoire et la tradition des cocktails, ainsi que de diriger l'industrie du bar dans l'amélioration continue de l'art du cocktail. . Abou-Ganim vit à Las Vegas où il perfectionne quotidiennement son art en créant, partageant et dégustant les meilleurs cocktails.

“Créativité constante et évolution continue.” Les propres mots de Grant Achatz et sa raison d'être. Né dans le Michigan, Achatz a grandi dans une famille de restaurateurs. Enfant, il passait la plupart de son temps libre dans la cuisine, où il apprenait les bases et développait les compétences qui lui permettraient de devenir l'un des plus grands innovateurs du monde culinaire. Achatz s'est inscrit au Culinary Institute of America immédiatement après avoir obtenu son diplôme d'études secondaires.

Il a gravi les échelons culinaires dans plusieurs restaurants prestigieux, dont le réputé Blanchisserie française dans la vallée de Napa. Après quatre ans là-bas, Achatz a choisi d'élargir ses connaissances et a travaillé comme assistant vigneron chez La Jota Vineyards. En 2001, il accepte le poste de chef exécutif au restaurant quatre étoiles Trio à Evanston, Illinois.

Achatz a été nommé l'un des dix « Meilleurs nouveaux chefs en Amérique » par Nourriture et vin magazine en 2002 et « Rising Star Chef » par la James Beard Foundation en 2003. Sous la houlette d'Achatz, Trio a reçu quatre étoiles de la Tribune de Chicago et Chicago magazine et a obtenu cinq étoiles du Mobil Travel Guide en 2004. Achatz a réalisé le rêve de sa vie en ouvrant Alinea à Chicago en mai 2005.

Sous la direction du Chef Achatz, Alinea a reçu l'attention du monde entier pour son approche hypermoderne et émotionnelle de la restauration. Alinea a reçu quatre étoiles à la fois de la Tribune de Chicago et Chicago magazine. Achatz a été nommé « prochain grand chef américain » par Le New York Times en septembre 2005 et en octobre 2006 Alinea a reçu cinq diamants de AAA. Ruth Reichl de Gourmet le magazine a déclaré Alinea le « Meilleur restaurant d'Amérique » dans sa liste deux fois par décennie des 50 meilleurs restaurants d'Amérique. Et entre 2008 et 2009, Achatz a remporté deux James Beard Awards, le premier pour « Chef exceptionnel » et le second (en 2009) pour « Livre de cuisine de l'année » pour son premier livre de cuisine. Alinea. Alinea est également classé dixième dans les 50 meilleurs restaurants du monde de San Pellegrino en 2009.

Devenir un chef célèbre est une chose, être connu comme le « père de la cuisine du nouveau monde » en est une autre. Le surnom paternel de Norman Van Aken fait bien sûr référence à son interprétation personnelle des nombreuses influences culinaires qui convergent dans la région du sud de la Floride. Mais ses premières années en tant que cuisinier ont été humbles, démentant le succès auquel il était destiné.

Van Aken a commencé à cuisiner à Key West au début des années 70 et, au cours de la décennie suivante, a gravi les échelons dans plusieurs cuisines locales.Il a fait équipe avec le restaurateur Gordon Sinclair dans son État d'origine de l'Illinois au début des années 80 et est rapidement retourné en Floride pour ouvrir Le grill américain de Sinclair dans la partie sud de l'état. En 1985, il retourne à Key West et dans la cuisine de La cour de Louie. À Louie's son style commence à prendre forme et à se faire connaître, assez pour attirer le jeune Charlie Trotter dans sa cuisine. En 1989, il ouvre Mano à South Beach, a écrit son premier livre et a introduit le terme «cuisine fusion» dans le lexique culinaire moderne avec un discours historique lors du symposium gastronomique de cette année-là à Santa Fe, au Nouveau-Mexique.

Van Aken est parti Mano et en 1995 a ouvert les portes de NORMAND'S à Coral Gables, en Floride. Le restaurant a été nommé par la James Beard Foundation comme « Le meilleur restaurant d'Amérique » au cours de sa première année d'éligibilité. De plus, il a été nommé « Meilleur restaurant de Floride » par Les New York Times et l'une des "America's Top Tables" par Gourmet magazine pendant quatre années consécutives. Van Aken a ouvert un deuxième avant-poste au Ritz-Carlton Orlando. Son dernier projet est normand180 devrait ouvrir ses portes cet automne à l'hôtel Colonnade, Coral Gables. Il sera rejoint par son fils, Justin, également chef cuisinier et partie prenante de l'avenir des Compagnies Norman Van Aken.

Au cours de sa carrière, Van Aken a reçu de nombreux prix : Le James Beard Award du meilleur chef du Sud-Est, il a été intronisé dans la liste « Who's Who » de la James Beard Foundation, il a été le premier chef à devenir membre du conseil d'administration de la James Beard Foundation il a également été nommé à leur conseil consultatif national. Il a reçu un doctorat honorifique de l'Université Johnson and Wales, et en 2006, il a été honoré comme l'un des « fondateurs de la nouvelle cuisine américaine », aux côtés d'Alice Waters, Paul Prudhomme et Mark Miller, à Madrid Fusion. Le chef Van Aken est membre du conseil consultatif de StarChefs.com et récipiendaire du prix du mentor StarChefs.com 2008 South Florida Rising Stars. De plus, il a publié trois autres livres de cuisine, deux sur la cuisine du nouveau monde et un sur les fruits exotiques.

De son style de cuisine, Van Aken dit qu'il crée une interaction entre son savoir-faire culinaire classique et son régionalisme. Son garde-manger, dans la région la plus tropicale des États-Unis, comprend des conques, des haricots noirs, des plantains, des mangues, des noix de coco, du mérou, des citrons verts et plus encore. Il aborde cette générosité avec un mélange de méthodes de cuisine folkloriques et de techniques modernes.

Le chemin vers l'ouverture et la gestion des trois restaurants Batali et Bastianich à Vegas pour Zach Allen semble assez simple: commencer à faire la vaisselle dans une cuisine à l'adolescence aller à l'école culinaire (Johnson and Wales à Rhode Island, en particulier) étape dans plusieurs Paris et les cuisines de New York, puis obtenez un concert dans l'un des restaurants de Batali et progressez.

En 1999, Allen a commencé à travailler pour le groupe Batali à New York City Lupa sous les yeux attentifs de Mark Ladner. Quatre ans - et beaucoup de pâtes et de pancetta - plus tard, il a été promu chef exécutif de l'équipe d'ouverture de Batali's Otto Enoteca Pizzeria. Un protégé de Batali indubitable - sabots orange et tout - Allen est également devenu un étudiant de l'art du salumi. Il a passé les dernières années en Italie à étudier le métier, ainsi qu'à apprendre de Mario et de son père, Armandino de Salumi Artisan Cured Meats (Seattle, WA).

Pendant que Otto, Allen a lancé le programme de salumi artisanal du restaurant comprenant plus d'une douzaine de viandes séchées et vieillies, transformant le restaurant en l'une des principales attractions du centre-ville de Manhattan. Ces jours-ci, Allen est le salumiste consultant pour tous les restaurants du groupe à Vegas, New York et Los Angeles, en plus de diriger les cuisines des trois opérations Batali/Bastianich Las Vegas. B&B Ristorante, Enoteca San Marco, et Carnevino. En 2008, il a reçu un StarChefs.com Las Vegas Rising Star Chef Award.

Salué comme le « garçon merveille de Washington culinaire » par Le New York Times et considéré comme l'ambassadeur culinaire non officiel de l'Espagne, José Andrés est connu pour avoir apporté une cuisine espagnole traditionnelle et avant-gardiste en Amérique. Né à Mieres, en Espagne, en 1969, Andrés a commencé à cuisiner dès son plus jeune âge en aidant sa mère à cuisiner à l'âge de huit ans en créant des plats complexes comme la paella à l'âge de 12 ans, et à 16 ans, excellant dans la célèbre académie culinaire, La Escola de Restauració i Hostalatge de Barcelona. Tout en fréquentant l'école culinaire, Andrés a acquis une expérience pratique en apprenant au restaurant el Bulli sous la direction du chef et mentor Ferran Adrià.

Andrés a quitté sa terre natale pour New York City pour prouver son courage en 1990. Quelques années plus tard, il a déménagé à Washington, DC pour devenir chef et partenaire à Jaleo, un travail qui se transformerait en un partenariat de carrière et rassemblerait de nombreux autres restaurants sous l'égide de ThinkFoodGroup. Café Atlantico et une seconde Jaleo bientôt suivi Zaytinya, un restaurant méditerranéen proposant des mezzés, et le six places mini-bar (situé dans Café Atlantico), proposant un menu en constante évolution de 33 plats haut de gamme alta cocina, ouvert au début des années 2000. Un petit restaurant mexicain, appelé Oyamel, était le suivant.

En 2008, Andrés et TFG, avec des partenaires de SBE Hotel Group et le designer Philippe Starck, ont ouvert le premier hôtel SLS à Beverly Hills, lançant une nouvelle marque d'hôtels de luxe. Le restaurant signature, Le Bazar de José Andrés, a reçu la seule critique quatre étoiles de LA de la part du Los Angeles Times.

Depuis qu'il a déménagé à Washington, DC il y a dix ans, Andrés a remporté de nombreux honneurs. Andrés a été nominé en 2008 et 2009 pour le James Beard Outstanding Chef Award, et en 2003, il a été nommé The James Beard « Meilleur chef de la région Mid-Atlantic ». De plus, il est rédacteur en chef adjoint de Arts culinaires magazine, membre du conseil consultatif de StarChefs.com et président du conseil d'administration de DC Central Kitchen, une organisation à but non lucratif qui nourrit les sans-abri et forme des personnes à des carrières dans la restauration. En 2001, l'organisation a reconnu Andrés comme le « chef/partenaire de distinction », dans le cadre d'un programme qui honore un « partenariat en formation professionnelle » exceptionnel.

Chaque été, Andrés se rend en Espagne pour rendre visite à sa famille et travailler dans le restaurant de son mentor, el Bulli, pendant plusieurs semaines. Lorsqu'il n'est pas dans une cuisine ou n'anime sa série PBS «Made in Spain», le chef fait des apparitions ou voyage.

Juan Mari Arzak a un laboratoire de saveurs au-dessus de son restaurant avec une bibliothèque de plus de 1 000 ingrédients. Il y a une raison pour laquelle ce chef est appelé « le père de la cuisine espagnole moderne ». Il est à la pointe de la cuisine espagnole depuis plus de trois décennies, certains lui attribuent même le mérite d'être l'un des catalyseurs de la révolution culinaire espagnole, ce qui n'est pas une mince affaire.

Né à San Sebastian, en Espagne, Arzak a terminé ses études à La Escuala de Hosteleria. Après le service militaire obligatoire et les voyages et le travail à l'étranger, Arzak est rentré chez lui pour travailler au restaurant familial Arzak, qui appartient à sa famille depuis 1897. Arzak a lentement transformé le style et la cuisine du restaurant et, au milieu des années 70, il a commencé à recevoir des prix et des distinctions pour son innovation et sa cuisine ultramoderne - le début du mouvement de la nouvelle cuisine basque et ce qui allait devenir une révolution culinaire mondiale.

Arzak combine les incontournables de l'héritage culinaire basque avec de nombreuses nouvelles créations de son cru. Alors que sa cuisine est ancrée dans la tradition et les ingrédients locaux, Arzak joue avec sa nourriture, incorporant des éléments surprenants comme l'argile blanche dans les plats.

En 1989, Arzak est devenu membre de Traditions et Qualité et a reçu sa troisième étoile Michelin, qu'il conserve depuis. Plus récemment, le Chef Arzak a reçu le Grand Prix de l'Art de la Cuisine de l'Académie Européenne de la Gastronomie en 1999, le Trophée Gourmet International en 2008, et a reçu le « Prix Spécial Gastronomie » du Magazine A La Carte en 2008 également. Arzak a reçu en 2008 le « Prix Basque Universel » du Gouvernement Basque indépendant et a reçu le prix « Top Chef » lors de la Fusion de Madrid 2009.

Un chef, un sommelier, un restaurateur, chacun de ces titres s'applique au natif de Floride Stephen Asprinio. Il est devenu célèbre à l'échelle nationale et a presque atteint le statut de célébrité en tant que chef-concurrent impertinent dans la première série de Bravo! L'émission de téléréalité compétitive du réseau Top Chef. Mais ce sont ses réalisations avant sa place dans la série à succès qui sont les plus impressionnantes.

Asprinio a dirigé sa première cuisine, Cucina Nostalgia à Boca Raton, à seulement 17 ans et a aidé le restaurant à obtenir une critique de trois étoiles au cours de sa première année. Il a fréquenté le Culinary Institute of America où il a obtenu un diplôme en cuisine, puis est allé à l'école d'administration hôtelière de l'Université Cornell pour perfectionner ses compétences culinaires et de gestion, puis s'est formé à la cave Hermann J. Wiemer Vineyards à New York pour affiner son palais et connaissance.

Asprinio a poursuivi le vin avec sa ferveur habituelle et détient toujours le titre de plus jeune personne à réussir l'examen du certificat de l'Association des sommeliers des États-Unis, et a été l'un des plus jeunes à réussir le cours du certificat de maître sommelier de la Cour. À 22 ans, Asprinio a repris deux programmes de vin au Caesar's Palace à Las Vegas et a été directeur du vin chez Michael Mina's NobHill au MGM Grand Hôtel et Casino.

Depuis son apparition dans Top Chef, Asprinio a fait plusieurs apparitions à la télévision et a ouvert son premier restaurant, Fort d'Asprinio dans le comté de Palm Beach, en 2008. Neuf mois seulement après sa création, parmi de nombreuses autres récompenses, le restaurant a été nommé l'un des « 10 meilleurs nouveaux restaurants des États-Unis en 2008 » par Gayot. Asprinio a depuis vendu l'espace restaurant à son partenaire et va en ouvrir un deuxième Fort d'Asprinio à Dubai.

Tim Atkin est l'un des principaux écrivains britanniques sur le vin et un expert internationalement reconnu sur le sujet du vin. L'homme est prolifique, sa liste de publications est longue et impressionnante, tout comme ses nombreuses récompenses. Il est le correspondant vin de The Observer et Wine Editor-at-Large de Off License News. Il écrit également pour Decanter, Woman and Home, The World of Fine Wine, The Economist’s Intelligent Life et Observer Food Monthly. Atkin a contribué à un certain nombre de livres sur le vin, y compris le Nouveau Monde du Vin et Vigne, ainsi qu'en écrivant deux des siens, Chardonnay et Vins de Pays d'Oc. De plus, il apparaît régulièrement en tant que présentateur sur "Saturday Kitchen" de BBC One et donne également des conférences et anime des cours d'œnologie.

La liste des récompenses d'Atkin comprend le Glenfiddich « Wine Writer Award » et le « Chroniqueur du vin de l'année » de la Wine Guild of the Royaume-Uni, remportant chacun plusieurs années. En 2007, il a été nommé « Communicateur de l'année » par l'International Wine & Spirit Competition et « Best Drink Journalist » aux World Food Media Awards. Pour couronner le tout, en 2001, Atkin a réussi l'examen Master of Wine (MW) du premier coup, remportant le prix Robert Mondavi pour le meilleur ensemble d'articles théoriques.

Il a jugé des vins au Royaume-Uni, en France, aux États-Unis, en Argentine, en Espagne, en Afrique du Sud, au Chili et en Australie et est coprésident de l'International Wine Challenge, basé à Londres, le plus grand concours de dégustation à l'aveugle au monde. Atkin est également membre fondateur de The Wine Gang, le principal site de recommandation de vins aux consommateurs au Royaume-Uni.

En ce qui concerne sa philosophie du vin, Atkins reste simple avec deux mises en garde : buvez les meilleurs vins que vous pouvez vous permettre et buvez-les avec votre tête et votre cœur, pas seulement avec votre palais.

Ce n'est pas un fait largement connu qu'un baccalauréat en beaux-arts peut faire une bonne entrée dans l'industrie des aliments et des boissons, mais c'est ainsi que Mollie Battenhouse a trouvé sa voie. Étudiante en peinture et en sculpture, Battenhouse s'est soutenue tout au long de sa scolarité en travaillant dans des restaurants.

Elle est diplômée du Wesleyan College dans le Connecticut, mais le rythme et l'énergie des restaurants l'attiraient, et Battenhouse s'est donné pour mission d'assembler un CV stellaire. Elle s'est inscrite au Culinary Institute of America et a obtenu son diplôme en tête de sa classe, et a travaillé dans des établissements de renom comme Payard Pâtisserie et Bistro et Pondichérya New York.

Le passage de Battenhouse dans le vin a commencé par un emploi à temps partiel dans la boutique Best Cellars de Joshua Wesson à Manhattan. Battenhouse a trouvé sa maison dans le vin au magasin, ce qui a commencé comme un concert à temps partiel s'est transformé en un mandat de huit ans. Elle est retournée dans le monde de la restauration pour travailler comme chef sommelière à Grillades Tribeca, où elle était responsable de la tenue d'une carte des vins primée par Wine Spectator Grand Award.

Aujourd'hui, Battenhouse est le directeur des vins de Maslow 6, un magasin de vin à Manhattan. Elle poursuit sa propre formation (elle est actuellement titulaire d'un Diplôme en Vins et Spiritueux et prépare sa certification de Maître Sommelier), et donne également des cours et des séminaires à Maslow 6 et le Centre international du vin.

San Franciscain de troisième génération, Scott Beattie a commencé à bricoler des spiritueux et des cocktails alors qu'il était à l'université de l'Université de Californie à Berkeley, où il a travaillé dans plusieurs établissements de la région de la baie, notamment Perry, La lumière bleue, Postrio, et Azié. Beattie a obtenu un diplôme en anglais, mais sa véritable vocation était derrière le barreau.

Il a déménagé à Napa Valley en 2001 pour aider à ouvrir Pat Kuleto's Maison Martini, ouvrant la voie pour devenir mixologue professionnel. Beattie a commencé à expérimenter avec des ingrédients qu'il a lui-même cultivés ou qu'il a obtenus dans les jardins de sa famille et de ses amis. Parallèlement, il développe des relations avec les distilleries locales, Domaine Charbay et Saint-Georges notamment, et marie les ingrédients de saison aux spiritueux locaux.

En 2005, Beattie s'est jointe à l'équipe de Cyrus à Healdsburg, où il a développé un programme de bar axé sur les produits hyper-saisonniers collectés dans des dizaines de fermes locales de la région de Healdsburg et sur les alcools de la région de la baie de San Francisco. Adorant ses cocktails à base d'ingrédients, Beattie s'est retrouvé avec un menu de 45 pages qui comprenait ses boissons de spécialité, ses classiques et des descriptions pour chaque groupe de spiritueux et bouteille derrière son bar.

Le prochain projet de Beattie était de capturer sa philosophie de mixologie saisonnière dans un livre, Cocktails artisanaux : Boissons inspirées des saisons du bar du Cyrus (2007, Ten Speed ​​Press). Le livre présente de nombreuses techniques culinaires que Beattie a développées au fil des ans et présente 50 de ses cocktails originaux. Il a reçu les éloges de plusieurs publications, dont le San Francisco Chronicle, le San Francisco Magazine et le magazine Gourmet. Beattie a été nommée Mixologiste Rising Star 2009 pour les premiers Napa Sonoma Rising Stars Awards de StarChefs.com. Aujourd'hui, Beattie dirige des entreprises de conseil et de restauration de boissons, secouant et remuant ses boissons pour des événements, des fêtes et des bars dans la région de la baie.

Richard Blais a commencé sa carrière culinaire comme le font beaucoup d'adolescents, en tant que « poissonnier » chez McDonald's. C'est au fast-food qu'il a pour la première fois caressé l'idée de déconstruction en cuisine : servir les sandwichs Filet-O-Fish sans top bun.

Blais a fréquenté le Culinary Institute of America, où il a nourri une passion croissante pour la technique française. Il a fait un stage à La blanchisserie française à Yountville, en Californie, et a perfectionné ses compétences en travaillant sous la direction du chef Thomas Keller et aux côtés de stars culinaires en herbe, comme Grant Achatz.

Blais a terminé ses études à la CIA, puis est resté pour une bourse dans la cuisine du poisson, où il a appris à maîtriser la fabrication et la cuisine du poisson. Il a ensuite cuisiné dans les cuisines de plusieurs grands chefs dans des restaurants exemplaires, dont Daniel Boulud à Restaurant Daniel. Mais il a trouvé sa propre boussole professionnelle après un bref passage chez Adriàs el Bulli.

En 2000, Blais est attiré à Atlanta par un groupe de restaurateurs pour diriger une petite cuisine de fruits de mer avant d'ouvrir son propre restaurant, l'éponyme BLAIS, à l'hiver 2004. Malgré l'ouverture BLAIS acclamé par la critique, il n'est resté ouvert que peu de temps. Depuis, Blais a contribué au développement de produits et de recettes pour de grandes entreprises telles que Diageo, iSi, McCormick et Quaker.

Trail Blais est l'entreprise culinaire créative de Blais qui a consulté, conçu ou exploité des restaurants trois et quatre étoiles à Atlanta. Actuellement, Trail Blais travaille sur un projet conceptuel d'aliments pour le petit-déjeuner appelé (pour le moment) "A. M." et exploitation Flip Burger Boutique dans le centre d'Atlanta, un restaurant haut de gamme servant des hamburgers américains modernes, loin de son époque déconstruite de Filet-O-Fish.

Originaire de Birmingham, en Angleterre, April Bloomfield voulait être flic. Mais quand elle a raté la date limite de candidature, elle a plutôt opté pour la cuisine. Après avoir appris les bases culinaires dans sa ville natale, Bloomfield a déménagé à Londres et a travaillé à Place Kensington, Bibendum, Brackenbury, et le prestigieux Café de la rivière. La première incursion de Bloomfield sur la scène culinaire américaine a eu lieu à Berkeley, en Californie, où elle a passé un été au Chez Panisse.

Mais Bloomfield ne s'est pas définitivement installé aux États-Unis jusqu'à ce qu'elle reçoive une offre qu'elle ne pouvait pas refuser. Le restaurateur Ken Friedman a poursuivi Bloomfield (après un conseil du célèbre chef britannique Jamie Oliver) pour diriger la cuisine de son premier restaurant Le cochon tacheté, un concept de pub gastronomique décontracté qui se déroulera dans le West Village à New York. Friedman a fait venir Bloomfield pour vérifier la scène et rencontrer son partenaire Mario Batali. Bloomfield a conquis Batali et un accord a été conclu le gastropub a ouvert avec un grand succès peu de temps après.

À Le cochon tacheté, Bloomfield présente un appariement improbable, fusionnant les cuisines britannique et italienne à l'aide d'ingrédients locaux et de saison. Elle s'est fait un nom en servant des plats simples avec une touche de créativité qui incorporent souvent des chutes et des organes, comme l'oreille de porc et le foie. Le restaurant a reçu une étoile au Guide Michelin pendant quatre années consécutives. En 2007, Bloomfield a été nommé « Meilleur nouveau chef » par le Food and Wine Magazine. En novembre dernier, April et Friedman ont ouvert un nouveau restaurant axé sur le poisson, Le Saint-Pierre, qui a récemment reçu deux étoiles par le New York Times.

Ayant grandi dans une famille politique à Washington, DC, Will Blunt est diplômé de l'Université de Georgetown et a travaillé pour un membre du Congrès à Capitol Hill avant de déménager à New York. Il a rejoint StarChefs.com lorsque l'entreprise en était à ses balbutiements et a contribué à en faire la principale entreprise médiatique pour les professionnels de la cuisine. Il siège maintenant au conseil d'administration de StarChefs.com et a développé la propriété de l'entreprise. L'expérience politique de Blunt n'a pas été perdue : il applique sa diplomatie au quotidien pour nouer des relations avec les chefs et les annonceurs.

En tant que rédacteur en chef, Blunt porte plusieurs casquettes. Il a fait partie intégrante de la vision et du développement du Congrès international des chefs et a été un acteur clé pour assurer sa croissance et son succès. Blunt a construit la base de clients publicitaires de StarChefs.com à partir de pratiquement rien et s'est efforcé de maintenir l'intégrité et l'authenticité des produits que la société promeut auprès de son public. Il a négocié les contrats juridiques et commerciaux de l'entreprise et a noué d'innombrables partenariats avec les médias, les organisations et les lieux.

Le rôle de Blunt va bien au-delà du côté commercial : il travaille sur le terrain pour contribuer à la dégustation et à l'entretien de nombreux chefs, pâtissiers, sommeliers, mixologues et restaurateurs présentés par StarChefs. Particulièrement impliqué dans la croissance du contenu de mixologie sur le site, Blunt a été un visionnaire en voyant l'importance et l'influence de la mixologie dans l'industrie de la restauration.

Dans son rôle de rédacteur en chef, Blunt a lu et révisé des dizaines de milliers de pages de contenu éditorial, en travaillant jour après jour avec l'équipe éditoriale de StarChefs. Il a été un grand partisan des organismes de bienfaisance au fil des ans, tels que Share Our Strength, Partnership with Children, Chefs for Scher et de nombreuses autres organisations.

Chef américain par excellence au style français, David Bouley est une icône new-yorkaise. Il est né et a grandi à Storrs, Connecticut, mais ses racines familiales sont en France. Dès son plus jeune âge, il est fortement influencé par son héritage français et, en particulier, l'amour de sa grand-mère pour la cuisine. Il s'est mis à la cuisine dès son plus jeune âge et a travaillé dans plusieurs restaurants aux États-Unis et en France.

Après des études à la Sorbonne, le jeune chef a travaillé pour certains des chefs les plus acclamés d'Europe, dont Roger Vergé, Paul Bocuse, Joël Robuchon, Gaston Lenôtre et Frédy Girardet. Après avoir gagné ses côtelettes, il est retourné à New York et a travaillé pour de grands restaurants tels que Le Cirque, Le Périgord, et La Côte Basque. En 1985, David est devenu le premier chef exécutif de Montrachet à Tribeca, le restaurant a obtenu trois étoiles du New York Times.

Mais c'est son restaurant phare éponyme, ouvert en 1987, qui a vraiment mis le chef Bouley sur la carte culinaire américaine : Bouley restaurant a réuni une fine cuisine française et un chef américain d'une manière qui était, et est toujours, moderne et raffinée, et selon le New York Times digne d'un rare quatre étoiles. Le chef et son restaurant ont également chacun remporté un James Beard Award pour le « Meilleur chef » et le « Meilleur restaurant » respectivement.

Depuis qu'il a ouvert Bouley, le chef Bouley a bâti un petit empire de restaurants Tribeca et évolue et réinvente continuellement ses entreprises. Au cours des 20 dernières années, le chef a lancé une boulangerie de détail et de gros appelée Boulangerie Bouley, l'inspiration austro-hongroise Danube (ce qui lui a valu un autre James Beard Award en 2000 en tant que « chef exceptionnel de l'année ») À l'étage offrant une collection de plats japonais et de sushis en plus des plats de saison des chefs invités axés sur le français/l'italien Sécession et la Bouley Test Kitchen, où Bouley, son équipe et les chefs invités expérimentent et organisent des cours de cuisine pour le public. Plusieurs projets sont en cours, dont un restaurant japonais de style kaiseki, appelé Coup de pinceau, et un économat de cuisine de 10 000 pieds carrés avec un restaurant et un marché attenants.

De plus, Bouley a publié un livre de cuisine, Est de Paris, avec des recettes d'Europe de l'Est. Il a également beaucoup voyagé au Japon et est un véritable maître des techniques culinaires japonaises. Au cours des dernières années, il s'est forgé la réputation de mélanger sans effort des ingrédients japonais obscurs avec sa marque particulière de cuisine française.

Élevé dans la ferme familiale près de Lyon, en France, Daniel Boulud a grandi au rythme des saisons, des merveilles des produits frais des champs et, bien sûr, de la cuisine familiale inspirante de sa grand-mère. Boulud a passé ses années de formation auprès de plusieurs chefs de renom, dont Roger Vergé, Georges Blanc et Michel Guérard. Après deux ans à Copenhague, où il a travaillé comme chef dans certaines des meilleures cuisines de la ville, Boulud a occupé un poste aux États-Unis en tant que chef de la Commission européenne à Washington, DC. Boulud a alors ouvert le Salon de polo à l'hôtel Westbury et plus tard Le Régence à l'hôtel Plaza Athénée à New York. De 1986 à 1992, Boulud a été chef exécutif au New York's Le Cirque.

Aujourd'hui, Boulud est chef-propriétaire de dix restaurants primés et de la société de restauration Feast & Fêtes. S'il est originaire de Lyon, c'est à New York qu'il a véritablement maîtrisé la scène culinaire, à tel point que Boulud est aujourd'hui considéré comme l'une des plus grandes autorités culinaires américaines.

Au cours des deux dernières décennies, Boulud a évolué d'un chef à un chef-restaurateur, apportant son art dans ses restaurants de New York. Daniel, Café Boulud, DB Bistro Moderne, ar Boulud et maintenant, Cuisine et bar DBGB. De plus, il a créé Café Boulud à Palm Beach et Brasserie Daniel Boulud au Wynn Las Vegas Resort. En mai 2008, le chef étend son rayonnement culinaire à l'international en ouvrant Maison Boulud dans le quartier des légations à Pékin, en Chine. Boulud et sa société de gestion de restaurants, The Dinex Group, ont également récemment formé un partenariat à Vancouver où ils gèrent le célèbre Relais & Châteaux restaurant, Lumière. Adjacente à Lumière ils ont créé un nouveau DB Bistro Moderne, un restaurant sœur de celui du Midtown de Manhattan. Deux nouvelles destinations Manhattan, Boulud Sud et Épicerie Boulud devraient ouvrir dans l'Upper West Side en mai 2011.

Les distinctions culinaires de Boulud comprennent les prix de la Fondation James Beard pour le « restaurant exceptionnel », le « restaurateur exceptionnel », le « meilleur chef de la ville de New York » et le « chef exceptionnel de l'année ». De plus, il a été nommé Chevalier de la Légion d'Honneur par le gouvernement français. Daniel a été cité comme « l'un des dix meilleurs restaurants du monde » par le International Herald Tribune, a obtenu trois étoiles Michelin, une note convoitée de quatre étoiles de Le New York Times, Wine Spectator's "Grand Award" et est classé huitième parmi Magazines de restaurants "Les 50 meilleurs restaurants du monde." Le style culinaire du Chef se reflète dans ses six livres de cuisine et sa série télévisée « After Hours with Daniel ».

Boulud est l'un des plus grands mentors de l'industrie culinaire américaine et en 2007, il a reçu le prix StarChefs.com New York Rising Stars Mentor ainsi que le prix StarChefs.com Mentor Innovator Award 2008, honorant son profond impact et son dévouement à New York. La communauté culinaire de la ville. Il siège également au conseil consultatif de StarChefs.com. De plus, le chef est l'auteur de six livres et a créé trois saisons de sa série télévisée « After Hours with Daniel ».

Gabriel Bremer a suivi une formation de percussionniste classique en tant que jeune musicien, il a travaillé dans l'industrie de la restauration pour soutenir ses aspirations musicales. À l'âge de dix-huit ans, cependant, il a déposé ses baguettes (et a refusé une bourse complète à l'American Conservatory of Music) et a commencé sa carrière de cuisinier pour de bon. Le chef en herbe a commencé sa carrière sous la direction du chef primé James Beard, Sam Hayward, à Restaurant de la rue principale à Portland, Maine.

Bremer a ensuite ouvert son propre restaurant de courte durée, celui de Gabriel, à Portland, Maine, puis a déménagé à Boston en 2000 pour devenir sous-chef sous la direction d'un autre chef lauréat du prix James Beard, Jody Adams, à Rialto.

Il n'a pas fallu trop de temps à Bremer avant qu'il ne soit à nouveau prêt à s'aventurer seul. Il a ouvert Sels en mars 2004 avec sa partenaire de vie et d'affaires, Analia Verolo. Fortement influencée par des grands internationaux comme Michel Bras et Ferrán Adrià, la cuisine de Gabriel à Sels repousse les limites de la restauration contemporaine, mais se fonde toujours sur des saveurs familières et réconfortantes.

Bremer a également ouvert une petite ferme à l'extérieur de Concord, dans le New Hampshire, pour approvisionner son restaurant en produits saisonniers et anciens. Avec son père comme principal gardien des plantes, ils sont passés de quelques parcelles de culture de base à plus de 40 articles différents, dont 10 variétés de tomates anciennes, tout en s'associant à des jardiniers locaux qui aiment cultiver pour le restaurant Bremer's. La ferme et les produits qu'elle en tire ont eu un impact profond sur la cuisine de Bremer, quelque chose qu'il appelle "de la terre à la planche à découper".

Sean Brock est un jeune maître de plus en plus connu de la cuisine régionale du Lowcountry. Il pratique sa cuisine spéciale du sud à Restaurant McCrady, un presbytère de style géorgien de 1788 à Charleston, Caroline du Sud, fusionnant tradition et innovation - les crevettes et le gruau n'ont jamais eu l'air aussi 21e siècle qu'entre les mains de Brock. Mais le respect et le dévouement du chef pour cette région vont bien au-delà de la simple élaboration de versions modernes des plats classiques du Lowcountry.

Brock se salit les mains sur une ferme de 2 1/2 acres qu'il a commencée sur l'île Wadmalaw, juste au sud de Charleston. Il voulait créer une véritable expérience du champ à la table, non seulement pour ses invités, mais aussi pour son personnel. Les McCrady équipe travaille la ferme ensemble pour produire la plupart des légumes pour le restaurant. Les graines patrimoniales de plantes menacées d'extinction sont récoltées auprès de la famille, des amis et des agriculteurs du sud-est et plantées avec soin par le personnel du restaurant. Brock explique : « Lorsque vous poussez une graine de carotte dans le sol et que vous la regardez pendant soixante jours en attendant qu'elle pousse, vous regardez cette carotte différemment lorsqu'elle arrive enfin dans la cuisine et sur la table de quelqu'un. » Brock élève également des porcs du patrimoine à la ferme pour le programme de salaison du restaurant – pensez au bacon salé au miso.

Malgré les techniques de cuisson avant-gardistes et les profils de saveurs ultra-contemporains de Brock, le chef Brock s'inspire toujours davantage des traditions du passé. Sa connaissance de la salaison des viandes vient du temps passé avec des gens comme Allan Benton de Benton's Smoky Mountain Country Hams. Son affection pour les produits d'héritage naît des souvenirs de sa table familiale en Virginie. Le chef s'est associé à Glenn Roberts (de Colombie, Anson Mills, basé en Caroline du Sud) pour sauver la souche James Island Red Corn (alias Jimmy Red).

La marque distinctive de l'art culinaire de Brock lui a valu une reconnaissance locale et nationale, y compris deux nominations consécutives pour le James Beard Rising Star Chef Award en 2008 et 2009 et le meilleur chef 2009 par The Charleston City Paper. Avant McCrady's, Brock a travaillé dans plusieurs vénérables restaurants du sud, comme l'Hermitage Hotel (Nashville, TN) Restaurant Lemaire à l'hôtel Jefferson à Richmond, en Virginie et à Grill Péninsule à Charleston, Caroline du Sud. Il est diplômé de l'Université Johnson & Wales à Charleston.

Eric et Bruce Bromberg sont nés dans le New Jersey, mais se sont éloignés de chez eux en tant que jeunes adultes pour s'entraîner au Cordon Bleu à Paris. Eric est diplômé avec les plus grands honneurs et a eu la distinction d'être le seul Américain à donner des cours à l'école. Il a ensuite travaillé dans le très réputé Le Récamier à Paris sous la direction de Robert Chassat et Bruno Hess, celui de Raoul à New York, Confitures avec Jonathan Waxman, et l'American Hotel à Sag Harbor.

Bruce a également travaillé à l'American Hotel et au New Jersey's L'auberge de Bernard avant d'aller au Cordon Bleu. Lui aussi a obtenu son diplôme avec les plus hautes distinctions et est devenu apprenti à Le Récamier et au nouveau restaurant du chef Bruno Hess Bistro Du Louvre. Bruce a ensuite passé du temps chez Michelin deux étoiles Duquesnoy, trois étoiles Michelin Pierre Gagnaire à Saint-Etienne, et Boulangerie Poilâne à Paris.

Bruce est revenu de France pour rejoindre Eric, qui était alors chef et propriétaire de l'un des restaurants les plus populaires de New York, Nick et Eddie. En 1992, les frères Bromberg s'associent pour créer Brasserie Ruban Bleu, ce qui a été un succès immédiat. Depuis lors, ils ont ajouté sept entreprises, toutes portant le surnom de Blue Ribbon : Sushi Ruban Bleu, Boulangerie Ruban Bleu, Brasserie Blue Ribbon Brooklyn, Blue Ribbon Sushi Brooklyn, Marché du ruban bleu, Blue Ribbon Downing Street Bar, et Bar à sushis et grill Blue Ribbon à l'hôtel 6 Columbus.

En plus de l'empire des mini-restaurants, les Bromberg proposent une gamme de pépites de poulet surgelées entièrement naturelles et grillées appelées Blue Ribbon Naked Nuggets des frères Bromberg, une gamme de pains vendus en gros et au détail et cinq variétés de miel mexicain 100% cru à partir de leur miel. ferme dans le village d'Atlixco.
Les restaurants, la boulangerie, les bars à sushis, le marché et les produits sont tous nommés Blue Ribbon, "la traduction de Cordon Bleu, qui représente le premier prix, la qualité supérieure et notre expérience d'Américains formés en France", explique Bruce.

Le dernier projet Bromberg est Bol de Brooklyn, qui a ouvert ses portes en juillet (2009) dans l'hyper branché Williamsburg de Brooklyn. Les bol est un bowling/salle de spectacle/restaurant de 20 000 pieds carrés construit pour la certification LEED, les frères exploitent et gèrent la partie restaurant.


SLS Las Vegas désormais réservable sur Starwood Channels en tant que Tribute Portfolio Resort

Stamford, Connecticut : Tribute Portfolio, qui fait partie de Starwood Hotels & Resorts Worldwide, Inc. (NYSE:HOT), a annoncé aujourd'hui ses débuts officiels à Sin City avec l'ajout de SLS Las Vegas, un complexe comptant plus de 1 600 chambres et suites détenues par Las Vegas Resort Holdings, LLC. Doubler l'empreinte de la marque dans le monde, SLS Las Vegas, un Tribute Portfolio Resort, propose certains des lieux de vie nocturne et culinaires les plus en vogue de Las Vegas, et est situé dans le North Strip, un quartier en plein essor entre le cœur du Strip et le haut -le futur quartier du centre-ville.

« Lorsque nous avons interrogé les membres de SPG sur les destinations souhaitées pour Tribute Portfolio, Las Vegas figurait en tête de leur liste, et je suis ravi que nous ayons pu répondre à leur demande en moins d'un an après le lancement », 8221 a déclaré Dave Marr, leader mondial de la marque pour Tribute Portfolio. “Cela témoigne de notre engagement à faire de Tribute Portfolio une marque conçue pour et par nos membres SPG.”

Imaginé par le directeur créatif Philippe Starck en collaboration avec Gensler, SLS Las Vegas dégage des éléments créatifs vraiment imaginatifs et des accents ludiques dans tout le complexe. La plus grande propriété Tribute Portfolio à ce jour, SLS Las Vegas dispose de 1 613 chambres dans trois tours distinctes - Story, World et LUX - allant des chambres glamour de 325 pieds carrés aux opulentes suites penthouse de 3 300 pieds carrés. Amusante, dynamique et unique, la Story Tower réunit le design haut de gamme d'un loft industriel et les détails complexes d'un hôtel de charme. Des lits flottants sont placés au centre de la pièce, imitant un lit de repos de piscine de luxe, tandis qu'un évier multi-usage sert de poste de maquillage ou de bar avec évier parfait. Sophistiqué et élégant, le World Tower dispose d'une literie moelleuse, d'un bureau de travail spacieux et d'un coin salon spacieux créant un environnement accueillant et savamment aménagé, idéal pour les voyageurs d'affaires et de loisirs. La tour LUX offre indulgence et détente avec une touche artistique. Les revêtements muraux complexes ressemblant à de la tapisserie, les sièges moelleux et la douche ludique peek-a-boo présentent un design européen fantaisiste et avant-gardiste.

SLS Las Vegas est la destination incontournable du North Strip, avec huit restaurants de classe mondiale, trois lieux de vie nocturne et de divertissement et deux piscines :

  • Bazaar Meat de José Andrés, le chef lauréat du James Beard Award, une célébration sauvage et merveilleuse des carnivores, sous toutes ses formes
  • Katsuya, présente l'association dynamique de l'imprésario du design Philippe Starck et du Master Sushi Chef Katsuya Uechi qui traduit habilement les saveurs japonaises pour le palais américain
  • Cleo, une atmosphère animée mettant en vedette la cuisine méditerranéenne contemporaine du chef Danny Elmaleh, complétée par une sélection de cocktails artisanaux et de vins uniques
  • Ku Noodle de José Andrés, un hommage du Chef José Andrés et de son équipe aux saveurs riches et variées de la cuisine asiatique
  • Umami Burger, Beer Garden & Sports Book, avec un culte d'amateurs de nourriture et de passionnés de hamburgers, le meilleur hamburger de Las Vegas est associé à de la bière artisanale sur un Beer Garden extérieur surplombant le Strip et des paris dans le William Hill Sports Book
  • Pizzeria napolitaine à 800 degrés, servant des pizzas napolitaines artisanales
  • Le Northside Café, proposant une cuisine maison et des plats réconfortants 24h/24 et 7j/7
  • The Perq, un café proposant du café et du thé gastronomiques du célèbre torréfacteur LAMILL Coffee basé à Los Angeles
  • Le Sayers Club, un espace raffiné mais brut, présente des performances live incroyables d'artistes émergents et acclamés
  • Foxtail Nightclub, une boîte de nuit haut de gamme à Las Vegas et une vaste piscine extérieure, cet espace adaptatif brouille la frontière entre la sophistication luxueuse et les réjouissances décomplexées
  • Monkey Bar, bar du hall signature SLS Las Vegas avec une sélection unique de cocktails et de bières
  • Center Bar, proposant des cocktails et des shots artisanaux au centre de l'étage du casino
  • LUX Pool, une piscine en plein air sur le toit qui permet aux clients de profiter du soleil tout en dégustant des cocktails exclusifs et des plats légers
  • Foxtail Pool, située au cœur de SLS Las Vegas, la vaste terrasse de la piscine Foxtail Pool sert d'agrément aux clients de l'hôtel et abrite une offre diversifiée d'expériences de jour et de vie nocturne.

« Nous sommes ravis de nous lancer dans ce partenariat, en combinant notre expertise dans l'hôtellerie, la vie nocturne et le divertissement à Las Vegas avec le puissant système de distribution de Starwood et son programme de fidélité renommé », a déclaré Scott Kreeger, président et chef de l'exploitation de l'hôtel. . “Nous sommes convaincus qu'avec Tribute Portfolio, nous pouvons continuer à faire de SLS Las Vegas le hotspot convoité du Strip.”

Moments à saisir

Comme pour toutes les propriétés Tribute Portfolio, SLS Las Vegas propose une sélection remarquable de #ourlikes, une liste composée de moments distincts trouvés dans chaque hôtel ou complexe qui illustrent ce que les clients adorent pour "rester indépendant". au-delà de la brochure d'hôtel typique pour mettre en évidence les endroits secrets, les incontournables et les expériences à ne pas manquer dans chaque propriété Tribute Portfolio. Les #ourlikes pour le SLS Las Vegas incluent :

  • Center Bar’s Cloud : Une superbe installation d'éclairage 3D au-dessus du bar qui affiche des illustrations époustouflantes (littéralement), l'emplacement privilégié du Center Bar est mis en évidence pour les clients de l'hôtel et les visiteurs.
  • Kaléidoscope SLS : Fonction cachée dans le casino, le Kaléidoscope représente l'un des nombreux éléments fantaisistes et surprenants du design de Philippe Starck.
  • Les bureaux World Tower : Ces bureaux spacieux recouverts de cartes reflètent l'élégance à la fois élégante et ludique du design Story Tower.
  • Le lustre du Sahara : canalisant ses racines vintage de Vegas, le lustre suspendu à l'extérieur de l'entrée du Sayers Club est fabriqué à partir des poignées de porte de l'emblématique hôtel Sahara, le prédécesseur emblématique de la propriété.
  • Time to Meet Signs : situées à l'extérieur des espaces de conférence de la propriété, les horloges indiquent aux participants quand il est temps de se mettre au travail (ou quand ce n'est pas le cas).
    Lampes suspendues à tête de cerf : une touche audacieuse sur un design classique, ces lampes à suspension à tête de cerf ajoutent une lueur chaleureuse à l'expérience des invités au Bar Centro.

Les consommateurs peuvent en savoir plus en suivant @TributePortfolio et #ourlikes.

Indépendant par nature

Tribute Portfolio a fait ses débuts en avril 2015 avec son premier hôtel, le Royal Palm South Beach Miami, et a depuis ouvert quatre autres propriétés : le Great Northern Hotel à Londres, au Royaume-Uni, le Kiroro Resort à Hokkaido, au Japon, l'Hermitage à Jakarta, en Indonésie et sur la Riviera. Palm Springs à Palm Springs, Californie. Les futurs emplacements incluent Coral Gables, FL Costa Mesa, CA Fort Lauderdale, FL Asheville, NC Nashville, Tennessee Savannah, GA et Charleston, SC. Solidement ancré dans la catégorie haut de gamme, Tribute Portfolio permet aux propriétaires de propriétés distinctes de conserver leur esprit d'indépendance, tout en bénéficiant des puissantes plateformes de distribution, de fidélisation et de vente de Starwood.

SLS Las Vegas rejoindra les quatre hôtels existants de Starwood sur le marché de Las Vegas, qui comprennent The Westin Las Vegas Hotel, Casino & Spa, The Westin Lake Las Vegas Resort & Spa, Four Points by Sheraton Las Vegas East Flamingo et Element Las Vegas Summerlin.


DES SOLUTIONS QUI ÉCONOMISENT

SPÉCIAUX ACTUELS

Profitez de nos offres spéciales sur les favoris saisonniers et les économies.

OUTILS DE CUISINE

Ustensiles et gadgets essentiels pour le cœur de votre maison.

BATTERIES DE CUISINE & AMP

Des produits haut de gamme pour les repas de tous les jours.

SERVIETTE

Élevez vos divertissements avec des ustensiles de service dignes de montrer.

STOCKAGE ALIMENTAIRE

Contenants réutilisables pour garder les aliments frais et votre cuisine organisée.

PRET À PARTIR

Réduire les déchets n'a jamais été aussi simple avec nos contenants et bouteilles d'eau réutilisables.


Voir la vidéo: Roots Conference 2014 - José Andrés (Décembre 2021).